PS: A.VALLINI TENTE UN COME BACK sur le DEPARTEMENT

Publié par Les Républicains 38 le

Le sort d’Alain Cottalorda Président provisoire du Conseil Général est scellé. André Vallini a passé par pertes et profits son siége de Conseiller Général de Bourgoin Jallieu. Il avait été choisi pour être une courroie de transmission et a parfaitement assumé son rôle.Trop bien. Au Congrés des Maires à Grenoble le discours qu’il a lu – ode à André Vallini, ses actions et son oeuvre- a achevé de le déconsidérer. Ce discours entièrement rédigé par les collaborateurs d’André Vallini, relu par ce dernier était l’objet de sarcasmes parmi les Maires les mieux intentionnés.

Sa défaite dans son canton  de Bourgoin Jallieu ne fera pas pleurer le Secrétaire d’Etat. En ce moment il fait feu de tout bois pour faire oublier qu’il est l’auteur du charcutage du département, qu’il porte comme Secrétaire d’Etat le découpage inique des Régions et qu’il est membre d’un gouvernement qui n’a jamais autant ponctionné les collectivités locales.

A.VALLINI CHERCHE des ACCORDS à DROITE…

André Vallini cherche des accords avec la droite la ou il est faible en proposant un binôme PS/droite et dans l’agglomération grenobloise fait alliance avec les Verts/PG partout ou ils seront devant.  Ainsi dans les nouveaux cantons perdus pour lui qui ont tous deux Conseillers Départementaux il  décroche au moins un voix en sa faveur.La Présidence du Conseil Général se jouera peut être à un siége malgré le charcutage  qui avait l’objet contraire.

IL VOUDRAIT ÊTRE LE SAUVEUR pour le PS.

Son idée est d’être le sauveur du département pour le Parti Socialiste qui devrait être atteint en mars par une débâcle sans précédent. Il imagine très bien que François Hollande lui permettra aisément de cumuler son Secrétariat d’Etat et la Présidence du Conseil Général pour éviter la perte d’un département supplémentaire . Et espère être enfin récompensé et quitter cette humiliante situation de Secrétaire d’Etat auprès de M.Lebranchu (PS)

IL HABILLE l’OPERATION…

Localement André Vallini est en train d’habiller l’opération par l’idée d’un « département pionnier « dans le transfert des compétences départementales aux intercommunalités. Bien entendu il ne se passera pas grand chose de concret et en attendant il aura repris son fauteuil pour 5 ans lui permettant d’aborder l’échéance Sénatoriale dans de bonnes conditions pour le PS. On voit mal qui pourrait jouer avec lui un tel  jeu de dupes.

Côté réformateur en effet personne n’a rien vu; Le Rhône voisin a décidé de supprimer l’échelon départemental dans la métropole Lyonnaise alors que MM Vallini, Baïetto et Destot , tous PS, n’avaient pas bronché. Maintenant la nouvelle majorité PS/Verts/PG de l’agglomération Grenobloise avance à la vitesse de l’escargot . Plus elle parle de  » Big Bang » moins elle innove par rapport à la loi.

… ET CRAINT LA CANDIDATURE SIMONET (UMP)

Le problème pour André Vallini est que cette opération  » gros sabots  » est très visible. Sa propre inquiétude face à la candidature éventuelle de Gérard Simonet Maire (UMP) de Moirans dans le nouveau canton Moirans/Tullins témoigne de sa fragilité.  Et surtout la liste de ses promesses non tenues est maintenant trop connue et diffusée.

Les Isérois qu’il a si souvent méprisés ne sont pas dupes de cette soudaine sentimentalité à leur égard. Il s’agit une fois de plus de se servir de l’Isère plutôt que de la servir.

LES ISEROIS ATTENDENT des DECISIONS, PAS de l’HABILETE

Plutôt que d’une nouvelle combinaison politique digne des Républiques précédentes, les citoyens attendent d’André Vallini qu’il débloque les dossiers encalminés alors qu’il est Secrétaire d’Etat: le train touristique de la Mure, la 3 eme voie sur A 480, l’autoroute Grenoble/Sisteron… Qu’il obtienne un sort particulier aux collectivités locales du département dans les réductions scandaleuses de dotation du gouvernement; Qu’il s’oppose à la suppression de la représentation territoriale de secteurs entiers de l’Isére dans le nouveau Conseil Général: Oisans, Matheysine, Valbonnais, Triéves, Terres Froides, Sud Grésivaudan.

CE N’EST PLUS LE TEMPS D’André VALLINI

Dans cette hypothèse il aurait pu être le sauveur pour la gauche: tandis que les recherches d’accord à droite, les clins d’oeil appuyés aux élus dangereux , les zigs zags politiciens, le sacrifice des amis politiques, ne peuvent produire que déception voire colère. Ces « habiletés » à la Hollande ne trompent plus personne.

André Vallini n’a pas vu venir le changement d’époque tout occupé qu’il est de lui-même. Le temps n’est plus celui des politiciens . La population attend des hommes politiques qui décident avec courage. Ce n’est plus le temps d’André Vallini.

 

 

Catégories : Actualité