L’ESPLANADE à GRENOBLE : Le QUARTIER DE TROP?

Publié par Les Républicains 38 le

C’est ainsi que le journal 20 minutes ( 13/2/14) pose la question s’agissant du projet de bétonisation de l’esplanade indiquant:  « un de plus. Celui de trop, pour ses détracteurs. Après Vigny Musset et la Caserne de Bonne,la municipalité a mis sur les rails, en 2009, un nouveau projet de quartier sur l’Esplanade.

D’ici 2025, 1.000 logements, dont 200 sociaux, devraient voir le jour ».

Oubliant le projet encore plus dense de 15 000 habitants au polygone, (NOUVELLE VILLENEUVE: DESTOT/SAFAR SIGNENT AVEC BOUYGUES) le Quai de a Graille et ses 500 nouveaux logements sans espaces verts, le doublement du Chatelet…

 » ON VA DEFIGURER le PAYSAGE et OBSTRUER les PERSPECTIVES »

2Ominutes raconte : « la maquette prévoit la construction d’immeubles à l’intérieur d’un couronnement arboré, là même où se déroule depuis des années la Foire des Rameaux, ainsi que d’autres événements festins à Grenoble. Et ce n’est pas le seul grief de mécontentement des habitants. Beaucoup dénoncent la hauteur des immeubles, dont certains pourraient atteindre 59 mètres, sans oublier une tour de 100 mètres: «On peut construire ailleurs sur l’Esplanade. On va défigurer le paysage et obstruer les perspectives sur la Bastille», dénonce Patrice Guinard-Brun, un riverain qui a décidé de rejoindre le collectif Vivre ensemble à Grenoble pour organiser la protestation.

UN PROJET QUI DETRUIT UN SITE HISTORIQUE

« Le collectif a rassemblé plus de 20.000 signatures de protestataires (…)Malgré la pétition, nos propositions n’ont pas été prises en compte. On nous a invités à plusieurs réunions, mais il n’y a pas eu de concertation», dénonce Bruno de Lescure, le président du collectif. Selon lui, «la ville n’a pas besoin d’un projet qui détruise un site historique. Cette densification outrancière n’est absolument pas indispensable».

LES ELUS PS SONT des ADEPTES de l’ETALEMENT URBAIN

Une bonne réponse à la prétendue demande de logement que la municipalité met en avant alternativement avec la lutte contre l’étalement urbain .On sait ce qu’il en est puisque dans le dernier mandat 7000 logements ont été construits et le nombre de demandeurs n’a pas diminué. Quant à l’étalement urbain les élus PS en sont les premiers adeptes.( PHILIPPE FALCON DE LONGEVIALLE ( ap.PS Grenoble) pisté par R.Avrillier )

Bien entendu l’Adjoint ( app PS) à la bétonisation Philippe de Longevialle défend encore le morceau dans 20 minutes persévérant dans le rôle de «  l’idiot utile «  . Pour lui, langue de bois, « ces constructions répondent à un réel besoin de la population». Même si elle lui dit le contraire.

DES OBJECTIFS SEULEMENT ELECTORAUX

Pourquoi ne dit il pas la vérité? Chacun sait bien qu’il s’agit d’objectifs seulement électoraux au détriment de la population. Eric Piolle le candidat Verts/Ades de Mélanchon à Grenoble avait pris la précaution en pleine campagne de ne plus demander l’abrogation de la ZAC de l’esplanade, (E.PIOLLE (VERTS/ADES) RENONCE à STOPPER L’ESPLANADE) tout comme l’association «  Vivre à Grenoble » ( » VIVRE à GRENOBLE  » NE RECLAME PLUS L’ABROGATION de l’ESPLANADE)

D’ailleurs avoir glissé dans la pétition pour l’abrogation de la ZAC Esplanade la demande de renoncer à la dé-densification très légère de l’Arlequin ( moins 60 logements sur 15000 habitants) était -elle aussi- la signature de trop.(GRENOBLE: DUFLOT CONFIRME L’OPTION BETONNAGE)

METTRE FIN à la DENSIFICATION VOULUE par le PS les Verts/ades et le PC

Les Grenoblois doivent savoir que seule l’opposition de droite et du centre mettra fin à cette politique de densification décidée en 2005 par un PLU voté par une majorité PS/PC/Verts/Ades. Ces derniers étant par contre toujours leaders pour maintenir le concept urbanistique de Villeneuve dans son état originel . Lui aussi basé sur la densification massive dont on mesure toujours les excellents résultats 40 ans après. (DESTOT(PS): « L’URBANISME des ANNEES 70 N’A PAS TENU SES PROMESSES »(!))

Mais en titrant «  le quartier de trop » 20 minutes à vu juste: l’esplanade est la goutte d’eau de trop qui a permis de découvrir le vase débordant des manipulations urbaines de la gauche.

Il est possible de les stopper dimanche en votant pour la liste conduite par Matthieu Chamussy.

Photo: le quartier qu’on peut éviter en votant Chamussy.

Catégories : Actualité