LA TRONCHE: M.BOILEAU (Verts/Ades) FAIT MAIN BASSE sur les HLM

Publié par user1 le

Hier soir le Conseil municipal de La Tronche (PS), contre l’avis de l’opposition, devait décider du principe de céder la société de HLM de la commune à  » Grenoble-Habitat  » la société de HLM présidée par Maryvonne Boileau l’élue (Verts/Ades) de Grenoble, une des membres du clan Avrillier/Comparat – ce dernier est par ailleurs son compagnon- qui a contribué  aux résultats désastreux de Grenoble en matière d’équilibre de la ville.

Maryvonne Boileau a en effet été Présidente de l’OPHLM pendant la dernière municipalité Destot (PS) à laquelle elle participait avec ses amis jusqu’en 2008. Auparavant c’était même Raymond Avrillier qui était Adjoint au Logement.

M.BOILEAU (Verts/Ades) UN BILAN ACCABLANT 

Pendant ces 20 dernières années 5 quartiers de la ville sont passé sous le seuil de pauvreté, l’économie souterraine s’est développée d’une manière exponentielle, partout les commerces n’ont pas pu tenir ou sont réduits à la portion congrue et le communautarisme a considérablement progressé.

Pour les élus de gauche et Verts les HLM ne sont pas un moyen de loger, éventuellement transitoire, pour conduire à la promotion individuelle par la propriété ensuite, mais celui de se constituer une clientèle électorale dépendante. Plus celle-ci est assistée plus elle est dépendante.

VILLENEUVE  9 EME QUARTIER LE PLUS EN DIFFICULTÉS de FRANCE 

Ces jours derniers les élus Grenoblois organisaient « un forum  » sur « les droits’  à Villeneuve afin de maintenir toute une population dans cette idée que ceux-ci sont la seule solution. Il n’est évidemment jamais question de devoirs ni d’effort individuel ou de travail dans un quartier ou le taux de chômage des jeunes est le double de la moyenne nationale et qui est classé 9 eme de France en termes de pauvreté et de difficultés après la gestion des HLM par la gauche et les Verts. Les co-propriétaires voisins sont spoliés par la baisse de la valeur de leurs biens.

MÊME HOCHE EST DEVENU UN QUARTIER de DÉLINQUANCE

Dans une quartier comme Hoche dont les attributions avaient été maitrisées sous la municipalité de droite, tous les locataires demandaient cette affectation. Après 21 ans de gestion Destot puis de Piolle il est devenu un quartier de délinquance comme un autre.

C’est pourquoi la fusion-absorption de la SAIEM qui gère les HLM de La Tronche avec « Grenoble-Habitat » est un drame. Cette décision est déjà votée par la majorité de la Métro.

B.SPINDLER (PS) BRADE LA COMMUNE AUX DOGMATIQUES GRENOBLOIS

Bertrand Spindler le Maire (PS) de La Tronche pleure des larmes de crocodile mais il est bien acteur et solidaire de cette décision qui va contribuer à changer encore un peu plus la typologie de la commune qui ne sera plus maitresse d’elle-même puisque – quoi qu’on en dise- les attributions des 250 logements lui échapperont.

Ce n’est pas parce que , comme le dit à Célia Amphoux  dans le DL ( 6/3/17) Bertrand Spindler « Il y a eu un contrôle de l’agence natio­nale de contrôle du loge­ment social (Ancols), en 2015, qui a mis en éviden­ce différentes irrégulari­tés, notamment l’absence de plan stratégique patri­monial et de convention d’utilité sociale avec la préfecture »  qu’il faut obligatoirement abandonner La Tronche aux élus Grenoblois.

B.SPINDLER EST DÉPENDANT de GRENOBLE PAR SA VICE PRÉSIDENCE VIDE 

Si la majorité municipale l’avait vraiment voulu elle aurait trouvé des solutions. Mais il ne faut pas oublier que Bertrand Spindler – comme les autres élus PS- est totalement dépendant du groupe Verts/Ades/PG de la Métro, le premier groupe , qui a désigné le président PS de l’agglomération afin de gouverner en réalité et a aussi octroyé des Vice Présidence rémunérées. Ainsi Bertrand Spindler est il Vice Président avec l’écrasante responsabilité de  » l’énergie et du numérique » (!)  rémunéré 2 800 €/mois.

LES ROUGE/VERTS GRENOBLOIS ONT PRIS EN MAINS les DOSSIERS CLEFS de L’AGGLO

Les Rouge/Verts grenoblois ont placé et placent leurs pions dans les secteurs opérationnels et qui comptent. Ils ont pris en mains le logement ( Christine Garnier) les déplacements ( Yann Mongaburu, Vice Président et Président du SMTC) le personnel et l’administration générale ( Claire Kirkyacharian, Première Vice Présidente) les grands équipements et universités (Klauss Habfsat) , la lutte contre la pollution qui implique les mesures contre l’automobile (Jérôme Dutroncy)  , la collecte des déchets qui touche la vie quotidienne (Georges Oudjaoudi) etc…

ILS TIENNENT LE SECTEUR du LOGEMENT de A à Z 

Comme par hasard tous ces Vice Présidents  appartiennent presque tous au noyau dur des Verts/Ades grenoblois ou sont liés familialement avec lui. Ainsi ils tiennent le logement de A à Z sous tous ses aspects y compris l’urbanisme pris en mains par Vincent Fristot (Verts/Ades). A Grenoble Eric Piolle préside lui-même l’office de HLM. En ce moment 31 locataires sur 50 d’un ensemble à Léon Jouhaux lui demandent – en vain- un relogement d’urgence pour cause d’insécurité. C’est dire ses résultats.

UNE MIXITÉ SOCIALE QUE LES ÉLUS VERTS/ADES N’ONT RÉUSSI NULLE PART 

Dans ce contexte Bertrand Spindler s’est lié les mains avec sa Vice Présidence et ne veut pas résister au rouleau compresseur. La Tronche va en subir les conséquences si la population ne parvient pas à stopper ce processus. Noyés dans les attributions des 3500 logements de Grenoble-Habitat , les 250 logements de La Tronche vont servir de variable d’ajustement à une présidente qui n’a que « la mixité sociale » à la bouche mais ne l’a réussie nulle part. Au contraire. Elle a défavorisé les populations pauvres et modestes en créant systématiquement des ghettos.

 » ON NOUS A ENFERMÉS » 

Dans le « Dauphiné Libéré » une habitante de Mistral expliquait:  »  Dans mon immeuble, il y avait un conducteur de bus, un policier, un plombier. Plus maintenant. J’ai été à l’école ici. J’étais la seule à m’appeler Nadia. Il y avait des Jacqueline, des Colette. Maintenant, c’est l’inverse. On nous a enfer­més .Je veux quitter ce quartier que j’aime, mais on va me laisser là… ». En octobre dernier, son fils a été blessé par balle précisait le journal.

Voilà le destin que Bertrand Spindler et sa Première Adjointe Pascale Gaillard (PS) préparent pour La Tronche avec les mots des Bisounours classiques de la gauche afin de travestir la sordide réalité électorale que cache cette opération.

photo de Une: les HLM de La Tronche ( le Dauphiné Libéré)