L’UMP38 dénombre 89 collaborateurs politiques au service de M. VALLINI (PS)

Publié par Les Républicains 38 le

Dans un lettre rendue publique ce 9 avril 2012 M. Jean-Claude PEYRIN, Conseiller Général de l’Isère et Président de l’UMP38 demande au Préfet de l’Isère si « le contrôle de la légalité des actes administratifs de l’autorité de tutelle a été défaillant ou bien la réalité du fonctionnement du Conseil Général de l’Isère et le dévoiement de l’institution au service d’un parti politique et de M. VALLINI  ont été dissimulés ? ».

Le Président de l’UMP38 fait état d’un document reçu de façon anonyme lequel « semble corroborer fortement les soupçons qui planent sur l’organisation du Conseil Général » puisque « 89 collaborateurs auraient composé les différentes équipes rapprochées de M. VALLINI pour ces seules dernières années »  et il en communique la liste au Préfet de l’Isère.

M. Jean-Claude PEYRIN précise que « Si tous ces faits devaient s’avérer exacts, ils relèveraient de plusieurs types de délits, dont je laisse l’institution judiciaire se saisir préférant demeurer sur le terrain de la vie publique »  mais , considérant que « cette liste pose un problème grave à l’autorité de tutelle en ce qui concerne le contrôle de légalité des actes administratifs qui justifie aujourd’hui ma saisine »  il demande au Préfet de l’Isère si «  ce contrôle a été exercé sur la liste des postes énumérés ci-dessus ? »

En effet selon lui « ces questions concernent le fonctionnement de notre démocratie. Un parlementaire PS ne peut pas s’arroger l’avantage d’accomplir ses mandats avec l’impôt du contribuable départemental, en supplément de la dotation que lui accorde le contribuable national. Il s’agirait d’une utilisation des fonds publics à des fins personnelles, et d’un déséquilibre entre parlementaires qui créerait une inégalité de moyens. »