GRENOBLE: NOUVELLE MANIFESTATION LUNDI DEVANT la MAIRIE

Publié par user1 le

Le conseil municipal de Grenoble se réunit lundi 6 février avec à l’ordre du jour,  l’approbation de la fermeture de l’avenue Agutte Sembat qui aura été votée à la Métro  aujourd’hui même  ce qui démontre que tout est joué et que les Rouge/Verts Grenoblois ne veulent rien entendre.

Les organisations et collectifs opposés « au plan de sauvegarde « (c’est à dire au plan de suppression de services aux grenoblois) appellent à manifester à partir de 18 h devant la mairie, bd Jean Pain . Cette manifestation fait suite à celle organisée ce matin devant la Métro, rue Malakoff.

UNE MUNICIPALITÉ CONTESTÉE ARRIVE EXSANGUE à MI-MANDAT

Après des voeux mouvementés la municipalité Piolle  est de plus en plus contestée et elle arrive exsangue à mi mandat.

Eric Piolle ne parvient à déminer aucun dossier.  Il est embourbé dans tous.Ainsi le principal message de la conférence de presse sur les bibliothèques ne concernait pas le dossier lui-même puisqu’il n’avait rien à annoncer de nouveau. Sinon présenter sous un autre angle – celui de la continuité ! – la fermeture de bibliothèques.

Eric Piolle et Corinne Bernard sous " pré carré " et " nos rêves s'en iront par les chemins"...

Eric Piolle et Corinne Bernard sous  » pré carré  » et  » nos rêves s’en iront par les chemins »...

C.BERNARD ( Verts/Ades) HORS D’EAU , HORS d’AIR

La communication principale consistait à présenter Corinne Bernard, l’Adjointe (Verts/Ades) aux cultures, à ses côtés afin de la maintenir hors d’eau et hors d’air. On le sait sa démission est sur toutes les lèvres des acteurs culturels qui estiment qu’en se contentant d’être la courroie de transmission de décisions prises ailleurs dans un secteur qui exige beaucoup d’empathie et de subtilité, elle manque à tous ses devoirs.

UN ZÈLE STALINIEN POUR APPLIQUER les DÉCISIONS du POLITBURO

Elle aurait pu en effet empêcher ces misérables économies sur 3 bibliothèques de la ville en mettant son poste en balance. Mais dès son arrivée elle avait  appliqué avec un zèle stalinien les coupes sombres décidées au Politburo dont les Musiciens du Louvre – notamment – ont été la victime. La reprise en mains des théâtres au détriment du collectif le Tricycle, la réduction des moyens de MC2 qui entraîne des baisses conséquentes des autres partenaires, l’annonce de la fermeture du « Ciel » … ont démontré à tous les observateurs sa méconnaissance des dossiers et son incapacité à être un interlocuteur, en même temps qu’elle n’offre aucune résistance au sectarisme Piollesque qui s’exerce particulièrement dans la culture.

 

la salle de musique le Ciel créée par la municipalité Carignon menacée de fermeture

 

AVRILLIER, COMPARAT, BERTRAND (Verts/Ades) ONT DES COMPTES à RÉGLER

Les Verts/Ades de Raymond Avrillier et Vincent Comparat en coulisse, Olivier Bertrand, l’un de leurs bras armé ont beaucoup de comptes à régler et depuis longtemps. Corinne Bernard en appliquant leur consignes sans tout comprendre a eu le sentiment « d’être lynchée en public » lors des réunions avec les culturels.

LA CULTURE GRENOBLOISE N’A PAS D’INTERLOCUTEUR RÉEL 

Par la conférence de presse tenue avec elle à la Bibliothèque d’études du bd Lyautey, Eric Piolle tentait de faire croire qu’elle est à flots et qu’elle existe encore comme Adjointe au Maire. En réalité elle ne l’a jamais été. Il ne s’agit que d’un sursis. On voit mal comment un volet si important de l’action municipale pourrait demeurer sans interlocuteur réel.

 

Pendant la campagne électorale la liste Piolle flattait MC2 en organisant ses réunions sur son parvis...

Pendant la campagne électorale la liste Piolle flattait MC2 en organisant ses réunions sur son parvis

 

... et après la campagne électorale

… et après la campagne électorale

E.PIOLLE: « UN BUDGET d’ACQUISITION RÉÉVALUÉ à la BAISSE » (!) 

Les déclarations d’Eric Piolle selon lesquelles à la bibliothèque de l’Alliance « il y aura moins de li­vres et un budget acquisition réévalué à la baisse » ( !) démontrent bien qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la communication municipale : nos gauchos locaux prennent les grenoblois pour des billes avec ce « budget acquisition réévalué à la baisse ! »  (DL 24/1/17)

Ils  pensent que de travestir par les mots la présentation de la moindre des réalités trompera les grenoblois.

Est-ce que la bibliothèque l'Alliance ne pâtit pas d'avoir été créée par la municipalité Carignon?

la bibliothèque l’Alliance est menacée : elle a été créée par la municipalité de droite.

LES BIBLIOTHÉCAIRES FREINS AUX INITIATIVES…

Corinne Bernard, elle, selon le DL  a poursuivi dans la provocation. A propos de l’Alliance toujours « on souhaite que les habitants s’emparent de ce lieu, » comme s’ils en étaient exclus jusque là. Ajoutant : «Il pourrait se passer des choses sans les bibliothécaires en dehors des horaires d’ouver­ture ».  Les bibliothécaires sont un obstacle à « ce qu’il se passe des choses « avec leurs sacré horaire et leur présence.  Il ne se passe donc pas grand chose actuellement si on comprend bien le message subliminal. On se demande si le fait que la bibliothèque l’Alliance ait été créée par une municipalité de droite ne joue pas en sa défaveur?

L’ATTELAGE MUNICIPAL BRINQUEBALE CHAQUE JOUR DAVANTAGE

Pour conclure : « Le réseau des bibliothè­ques est le premier budget en culture et le restera ». Pas besoin d’une conférence de presse pour dire ça et refuser de répondre aux questions posées par le collectif «  Touchez pas à nos bibliothèques » ?

L’objet n’était donc pas les bibliothèques mais bien interne à l’attelage municipal qui brinquebale chaque jour davantage.

LA GAUCHE et les VERTS TRICHENT SUR LA CULTURE

Le secteur culturel n’est évidemment pas le seul mais il est symbolique car la gauche et les Verts trichent beaucoup dans ce domaine: de Hollande à Piolle en passant par Destot et Vallini tous les acteurs socialistes et Verts l’ont massacré.  C’est leur chair à canon car ils pensent qu’ils sont captifs de leur idéologie.

JP BARBIER ( LR) AUGMENTE le BUDGET de la CULTURE

Les grandes heures culturelles de Grenoble ont été vécues lorsque la droite dirigeait la ville, l’agglomération et le département. Toutes les régressions sont intervenues après.

Et aujourd’hui c’est le département sous l’impulsion de Jean-Pierre Barbier son Président (LR) avec Patrick Curtaud le Vice Président (LR) à la Culture qui relèvent les défis en augmentant son budget.

LA DOUBLE PEINE POUR LES GRENOBLOIS

Le mécontentement qui s’exprimera à Grenoble lundi encore est donc totalement justifié. L’égalité des chances passe par un service de proximité développé. Dans la ville aux impôts locaux les plus lourds de France de sa strate, leur réduction drastique est incompréhensible.

Elle démontre l’incapacité des élus de gauche et Verts d’engager les réformes de structures qui permettraient d’éviter la double peine aux Grenoblois.

photo de une: le conseil municipal se réunit le plus souvent sous la protection de la police !