DEPARTEMENTALES: SYSTEME VALLINI (PS), les PRATIQUES DOUTEUSES N’ONT PAS CESSé

Publié par Les Républicains 38 le

Pour « le Postillon »  » toutes les pratiques douteuses du système Vallini n’ont malheureusement pas cessé lorsque celui-ci nommé Secrétaire d’Etat a en apparence abandonné en juin 2014 la présidence du Conseil Général à Alain Cottalorda, successeur dévoué et désigné.

Après avoir fait témoigner nombre d’acteurs du systéme Vallini, le journal d’extrême gauche reprend et amplifie ce que le site UMP38 avait lui même révélé.

L’ARGENT PUBLIC AU SERVICE du PS

« En prévision des départementales 2015 il a ainsi nommé un tandem de choc Girerd-Bagheri à la direction de son équipe de campagne. Non contents de cumuler les fonctions, ces derniers se paient donc le luxe d’agir pour la fédération PS de l’Isère, tout en étant employée par l’Etat pour la première, par le département pour le second. »

DEUX COLLABORATEURS SUR FONDS PUBLICS pour la CAMPAGNE DEPARTEMENTALE du PS

« Cerise sur le gâteau, poursuit de son côté  » le Postillon » , André Vallini a, sur le conseils de ses deux lieutenants, favorisé le recrutement de deux collaborateurs au cabinet de la Présidence du Conseil Général, ne travaillant pas forcément pour cette institution. Vincent Deshayes, 25 ans travaille, selon une source interne, sur les tracts de plusieurs candidats PS… imprimés au Conseil Général.

J.CORDILLOT N’AURAIT JAMAIS REELLEMENT TRAVAILLE pour le DEPARTEMENT ( le Postillon)

« Et Julien Cordillot, officiellement collaborateur chargé de la liaison avec les interlocuteurs externes – poste fictif puisque ces fameux interlocuteurs, à savoir les médias, relèvent de l’attachée de presse Virginie Dechenaud – n’a jamais réellement travaillé pour le département depuis son arrivée, début 2014.

DES MISSIONS POUR « REPONDRE à GAUCHE38 »

« Un des documents internes que nous avons pu consulter fait ainsi état de missions en lien avec le PS, Orod Bagheri ou l’association « Répondre à Gauche 38 » (créée en 2009 pour soutenir la candidature de François Hollande aux primaires socialistes de 2011) présidée par Bagheri.

Ce dernier était encore hier, comme directeur de campagne d’Hollande, organisateur de son déplacement électoral dans le Nord Isère. L’annonce étant d’André Vallini ce qui ne contredit pas le Postillon !

DES SALARIES du CONSEIL GENERAL pour le DEPUTE

« Résumons, achève « Le Postillon »: des salariés du Conseil Général ont travaillé pour le Député Vallini ou pour sa carrière. Actuellement sa cheffe de cabinet ministériel et trois cadres du Conseil Général, triment pour le PS ».

« M.JUSTICE » D’HOLLANDE avait une COLLABORATRICE au CONSEIL GENERAL

Cette situation a été dénoncée à maintes reprises. Pendant la campagne d’Hollande André Vallini disposait au Conseil Général de l’Isère d’une collaboratrice, Aline Kozma qui secondait le « M.Justice » du candidat sur fonds départementaux. De nombreux documents ont établi la réalité de ce fonctionnement. A minima il pose un problème de déontologie. Cela n’a heurté aucun  juriste engagé à gauche ayant participé à la campagne d’Hollande aux côtés d’André Vallini.

LA MAJORITE PS/PC/VERTS/Ades a COUVERT TOUS CES AGISSEMENTS

La majorité PS/Verts/Ades/PC du Conseil Général a toujours couvert ces agissements. D’ailleurs ni le Postillon ni l’extrême gauche et les Verts ne reviennent sur cet épisode de la campagne présidentielle en Isère. Eux si rigoureux avec les principes! Et pour cause ils étaient associés pleinement à la campagne en faveur de l’élection d’Hollande. Aucun élu socialiste non plus n’a eu un quelconque haut le coeur.

O.BERTRAND ( Verts/Ades) PERSONNELLEMENT FINANCE par VALLINI ( PS)

Olivier Bertrand ( Verts/Ades) aujourd’hui candidat se cache derrière le faux  » Rassemblement Citoyen » pour camoufler son appartenance à cette majorité pendant 10 ans.

R.AVRILLIER ( Verts/Ades) VOULAIT ÊTRE SENATEUR avec VALLINI

Les « détecteurs de failles » (!)  de la municipalité Piolle, tels Raymond Avrillier et Vincent Comparat (Verts/ades) ont toujours fermé les yeux détournant même l’attention sur la droite. Dans la période Raymond Avrillier cherchait même à devenir Sénateur sur la liste Vallini sans même se boucher le nez.

LA JUSTICE GRENOBLOISE a TOUJOURS REFUSE de se SAISIR du SYSTEME VALLINI

La « Justice » Grenobloise a toujours refusé de se saisir du systéme Vallini malgré les dépôts de plainte en particulier de Roger Jourdan. Il est vrai qu’André Vallini se présentait comme le futur Garde des Sceaux. La rebellion s’exerce seulement contre les faibles à savoir la droite.

Les AVOCATS PS GRENOBLOIS ONT CAUTIONNE ces DERIVES

Il est étonnant également pour des juristes que tous les avocats PS qui ont travaillé avec André Vallini et la gauche ( Me Balestas, Detroyat, Crifo, Pichoud..) aient cautionné toutes ses dérives et se soient engagés fortement derrière lui et François Hollande sans mettre fin à ces pratiques puisqu’ils connaissaient la situation professionnelle de tous les protagonistes.

L’ECROULEMENT SE TRADUIT PAR des PRISES de DISTANCE

L’écroulement de ce système s’est traduit par les prises de distance qu’on a pu constater au sein des élus PS. Et même certains ont imposé leur propre candidat sur leur territoire tel Christophe Ferrari ( PS) à Pont de Claix. Orod Bagheri a échoué à imposer Christian Pichoud dans l’Oisans malgré un « vote téléphonique » bidon . A la base comme on le voit à St Martin d’Hères les militants pétitionnent ouvertement  contre leur propre parti.

LE PS ,DANS CETTE FORME D’ORGANISATION, EST MORT avec A.VALLINI

Un Philippe Serre, ancien PS n’hésite pas à poser la question de savoir  » le PS est-il mort ? » dans le « DL ». Sous sa forme et son organisation actuelle la réponse est positive. André Vallini,Amélie Girerd et Orod Bagheri ne peuvent plus continuer à tirer les ficelles, nommer, licencier au gré des sautes d’humeur du patron. Le département ne peut plus être la chose d’un homme agissant par personnes interposées.

LA NOMINATION D’A.COTTALORDA  AURA ETE UNE CATASTROPHE

En ce sens la nomination d’Alain Cottalorda  (PS) pour assurer l’intérim aura été la dernière opération catastrophe: homme-lige, sans pouvoir, sans charisme, il ne pouvait pas jouer le rôle de paravent. D’autant moins qu’André Vallini et ses collaborateurs proches voulaient trop faire savoir qu’ils exerçaient le pouvoir effectif. L’affaire de la Roumaine en situation irrégulière, dont il a reconnu savoir l’illégalité, n’a pas augmenté son autorité.

LA MAJORITE SORTANTE NE PEUT PAS SE DEDOUANER

Il reste à nos concitoyens à ne pas se laisser tromper. Si celui qui a mis en place ce système et ses graves dérives pour faire  passer le bon plaisir avant toute considération d’intérêt général  porte une lourde responsabilité , tous ceux qui l’accompagnaient en toute connaissance de cause et d’effets ne peuvent pas se dédouaner par les contorsions électorales que nous constatons.

DES EXCES QUI FONT MAL AU DEBAT PUBLIC

Ils doivent rendre des comptes les 22 et 29 mars qu’ils se nomment PS,divers gauche, Front de Gauche, PCF, Rassemblement citoyen… Ils étaient tous à ses côtés pendant les 14 ans de ce pouvoir absolu et aucun n’a eu l’instinct d’en refuser ou d’en dénoncer les excès qui font mal au débat public.

Photo: Orod Bagheri Directeur de « L’évenementiel  » au Conseil Général , Président de  » Répondre à Gauche 38″ , « coordonnateur » du PS de l’Isère qui aurait annoncé son départ pour le mois prochain ici  avec le Sénateur en sursis Jacques Chiron (PS) qui a été- lui -l’un des fossoyeurs du commerce Grenoblois pendant les travaux du Tram