DEPARTEMENTALES: Les REVELATIONS S’ACCUMULENT sur le SYSTEME VALLINI(PS)

Publié par Les Républicains 38 le

On voit mal comment André Vallini Président (PS) de fait du Conseil Général pourrait terminer la campagne départementale d’autant qu’il est en binôme avec Amélie Girerd. Les révélations se multiplient et les témoignages d’anciens collaborateurs écoeurés aussi .

Outre les éléments déjà publiés,  « Le Postillon » a fourni d’autres informations complémentaires à celles données par le site UMP38. Ainsi Xavier Boeuf , ancien collaborateur d’André Vallini raconte « je suis arrivé en juin 2008 au cabinet comme chargé de mission. On m’a attribué les dossiers traitant de la neuviéme circonscription de l’Isère (celle de Vallini) en binôme avec Amélie Girerd ».

« DETOURNEMENT de FONDS PATENT »

« Là encore, écrit le Postillon, le détournement de fonds est patent puisque Boeuf et Girerd, payés par le département, traitaient ces dossiers -en principe du ressort de Brigitte Volmat, alors assistante parlementaire du Député- avec les moyens du Conseil Général ».
(http://www.republicains38.fr/le-livre-d’andre-vallini-redige-par-le-conseil-general/)

L’EXTRÊME GAUCHE « DECOUVRE » CES DETOURNEMENTS

L’extrême gauche « découvre » ces détournements à la veille des départementales alors que Roger Jourdan, citoyen, membre de l’UMP avait porté ces questions devant le Tribunal, avait porté plainte au Procureur de la République dans l’indifférence générale, la Justice Grenobloise dans la sagesse habituelle qu’on lui connait à l’égard de la gauche et des Verts ayant d’ailleurs classé sans suites…

« AMELIE GIRERD M’A POURRI LA VIE »

Xavier Boeuf explique « Amélie Girerd m’a pourri la vie et critiqué pour assouvir ses ambitions personnelles(…) Une ambiance dégueulasse qu’il explique par de forts soupçons de concurrence entre deux femmes pour s’attirer les faveurs du boss ».

« A.VALLINI A pour PRINCIPE de MONTER les GENS les UNS CONTRE LES AUTRES »

Ce constat Brigitte Volmat le partage entièrement :  » André Vallini a pour principe de monter les gens les uns contre les autres ». « L’histoire de cette ancienne assistante parlementaire poursuit le Postillon, emblématique des turpitudes du systéme Vallini avait défrayé la chronique en décembre 2011.

A.VALLINI A PAYE des DIZAINES de MILLIERS D’€ POUR EVITER UN PROCES

« Licenciée pour laisser la place à Amélie Girerd, Brigitte Volmat avait assigné Vallini aux prud’hommes pour licenciement abusif, harcèlement moral et discrimination à l’âge. Par peur d’une condamnation à six mois de la présidentielle 2012, le Sénateur fraîchement élu,lorgnant le Ministére de la Justice, avait conclu avec elle une conciliation, lui versant plusieurs dizaines de milliers d’Euros.

« UNE STRATEGIE pour se DEBARRASSER DE MOI »

« Avant le licenciement, j’ai été placardisée, raconte Brigitte Volmant. Jusqu’en 2008, on recevait tout le courrier de Député à la permanence de Tullins. Mais à partir de 2008, tous ces dossiers ont été traités au Conseil Général.J’en ai parlé à André Vallini, j’ai fait x notes écrites entre 2008 et 2010 pour demander des explications mais il ne répondait pas. Sur le plan professionnel, il ne pouvait me faire aucun reproche. C’était donc une stratégie pour se débarrasser de moi car il ne voulait pas d’une rupture conventionnelle. D’ailleurs, à partir de février 2010 il m’a donné des missions impossibles à tenir alors que je n’avais rien à faire depuis 2 ans ».

 » J’AI REFUSE DE FAIRE CE QUI N’ETAIT PAS LEGAL »

« Brigitte Volmat en est sûre, elle a payé le fait de « ne pas être assez malléable. J’ai refusé de faire tout ce qui n’était pas légal » se félicite t elle , n’oubliant pas d’ironiser sur les généreuses subventions départementales affectées à la ville de Renage « dont… Amélie Girerd est aussi Maire….

UNE MAJORITE PS/VERTS/PC SOLIDAIRE

Ces pratiques ont été couvertes par une majorité PS//verts/PC docile . Les alertes ont été nombreuses, permanentes. Les plaintes déposées toujours enterrées. Olivier Bertrand Conseiller Général sortant ( Verts/Ades) leader dans l’opération camouflage du  » Rassemblement Citoyen » personnellement rémunéré par André Vallini est demeuré silencieux face à ces pratiques. Raymond Avrillier (Verts/Ades) a fait diversion avec les attaques à droite.

UN VERITABLE GANG qui VEUT CONTINUER

En se présentant en ordre dispersé, sous des appellations différentes, aux élections départementales , ce véritable gang – ou au moins cette organisation sans foi ni loi- veut continuer à se partager l’Isère. Que l’on soit candidat « anti austérité »,  du Rassemblement Citoyen » ou évidemment candidat PS , on veut conserver cette majorité et réélire un Président Socialiste de l’Isère.

Photo: Amélie Girerd ( PS) collaboratrice d’André Vallini avec François Hollande

DEMAIN: SYSTEME VALLINI (PS) , LES PRATIQUES DOUTEUSES N’ONT PAS CESSE