DEPARTEMENTALES: Le SYSTEME VALLINI (PS) EXPLOSE EN PLEIN VOL

Publié par Les Républicains 38 le

L’extrême gauche qui a accompagné André Vallini jusque là a décidé de le lâcher avant les élections départementales. Ce faisant elle valide bien tardivement toutes les allégations qu’avait porté Roger Jourdan un citoyen membre de l’UMP38 à l’encontre du systéme Vallini.

Personne à gauche, ni chez les fameux « détecteurs de failles » (!) , ni au Parquet de Grenoble, ni parmi les nombreux avocats PS proches du Président du Conseil Général, n’avait réagi. Au contraire l’Omerta avait prévalu.  Trop d’intérêts étaient en cause. N’oublions pas que d’actuels candidats du  » Rassemblement Citoyen » , tel Olivier Bertrand ( Verts/Ades) sont des membres de la majorité sortante qui ont même été indemnisés personnellement par André Vallini. C’est dire leur proximité. Un homme comme Raymond Avrillier qui donne des leçons à … Nicolas Sarkozy sur les conflits d’intérêt regrettait encore en 2011 de ne pas être retenu sur la liste sénatoriale de l’actuel Secrétaire d’Etat.

DES TRACTS de CANDIDATS PS AU CONSEIL GENERAL?

Aujourd’hui le journal  » Le Postillon » qui appartient à cette nébuleuse élargit encore tout ce que l‘UMP a publié et confirme toutes les craintes qui avaient incité Roger Jourdan a saisir la justice.

« Vincent Deshayes, travaille selon une source interne sur les tracts de plusieurs candidats PS… imprimés au Conseil Général. Et Jules Cordillot, officiellement collaborateur chargé de la liaison avec les interlocuteurs externes, n’a jamais réellement travaillé pour le département depuis son arrivée, début 2014  » écrit le  » Postillon » dans un dossier consacré aux  » dernières magouilles d’André Vallini » .

CONFLITS d’ INTERÊT, DÉTOURNEMENT de FONDS PUBLICS

 » Partie émergée de l’iceberg, la  » valse des collaborateurs » désignant le licenciement d’une centaine de membres du cabinet en 13 ans de présidence du Conseil Général, cache ainsi des pratiques peu reluisantes: cumul des fonctions, conflits d’intérêt, détournement de fonds publics, emplois fictifs, harcèlement moral…au centre de tout cela une personne-clé : Amélie Girerd, Cheffe Adjointe de cabinet et conseillère communautaire de Bièvre-Est, membre du bureau fédéral du PS, la jeune trentenaire a intégré le cabinet de Vallini au Conseil Général en 2006 à 23 ans » poursuit le journal.

A.GIRERD ( PS) ÉLIMINE TOUS LES CONCURRENTS ET « TRAVAILLE ESSENTIELLEMENT pour le PS »

« Devenue très intime avec ce dernier au fil du temps, elle a gravi tous les échelons tout en évinçant progressivement, selon diverses sources, ses rivaux gênants. Des documents que nous nous sommes procurés attestent qu’Amélie Girerd a, durant cette période, essentiellement travaillé pour des campagnes, le PS Isèrois ou sa commune de Renage,le tout avec les moyens du Conseil Général  »

« LES MOYENS de la COLLECTIVITÉ DÉTOURNÉS pour d’ AUTRES USAGES »

 » Je peux confirmer que les moyens de la collectivité étaient détournés pour d’autres usages » assure un ancien chargé de mission du Conseil Général qui n’épargne ni André Vallini  » féru de ça », ni Amélie Girerd  » qui travaillait plus pour le mandat de Député que pour le Conseil Général alors qu’elle était payée par le département.

 » MOI AUSSI, JE N’AVAIS PAS LE CHOIX »

« Moi aussi j’ai du travailler pour ses affaires de Député, je n’avais pas le choix… » confirme cet ancien collaborateur au Postillon.Il dépeint une atmosphère de  » suspicion, flicage, dénigrement.Tout le monde était surveillé par tout le monde.il y avait des espions partout « . Preuve du statut privilégié dont jouit, selon lui, la jeune femme  » elle est la seule à être restée tout le temps avec Orod Bagheri ».

Cette description correspond parfaitement à ce que notre site d’information a souvent reproduit émanant de collaborateurs ou de fonctionnaires excédés par le mépris dont ils faisaient l’objet.

« UN PERSONNAGE SULFUREUX AU PASSE TROUBLE »

Le Postillon raconte: « Un autre personnage sulfureux au passé trouble, qui a ses entrées à l’Élysée. Directeur de l’événementiel au Conseil Général et conseiller officieux d’André Vallini – entre autres fonctions- Orod Bagheri  » mène un train de vie pas possible et est incompétent » affirme l’ancien chargé de mission qui n’hésite pas à évoquer un  » poste fictif ».

A.VALLINI:  » VIOLENT, FOU, PSYCHOPATHE, GOUROU… »

« Notre témoin réserve ses dernières flèches à André Vallini:  » un mec violent, fou psychopathe, un gourou. Il était tout le temps sur notre dos. Des collègues étaient virés sur le champ, on avait toujours le couteau sous la gorge. Je n’avais jamais vu ça »

ILS VEULENT CONTINUER AUX ÉLECTIONS de MARS

Aux élections départementales ils se présentent en ordre dispersé mais ont pour objectif de poursuivre sous d’autres formes ce qui a si bien fonctionné dans leur seul intérêt depuis 14 ans.

VOTER RASSEMBLEMENT CITOYEN C’EST VOTER pour UN PRÉSIDENT PS du CONSEIL GÉNÉRAL

C’est pourquoi la secrétaire départementale des Verts, N.Reux candidate à Tullins dans le propre canton d’André Vallini a déjà averti que « notre seul adversaire c’est la droite « . On avait bien compris la manœuvre du faux  » rassemblement citoyen », du PS et du PC de l’Isère. « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse « . Ils veulent faire oublier leurs turpitudes et que ça continue.

Photo: Amélie Girerd et André Vallini qui font tandem à Tullins ici au Secrétariat d’Etat.

DEMAIN : LES REVELATIONS S’ACCUMULENT SUR LE SYSTEME VALLINI