CONSEIL GENERAL:A.VALLINI (PS) ACCELERE les RECRUTEMENTS POLITIQUES

Publié par Les Républicains 38 le

Le Conseil Général serait il à nouveau détourné de sa fonction et utilisé à des fins électorales? André Vallini (PS) avait déjà usé et abusé de l’institution départementale pendant la campagne présidentielle : le « M.Justice d’Hollande » disposait d’une collaboratrice, Aline Kozma, en charge des questions juridiques jusqu’en…. février 2012 . L’élection présidentielle ayant eu lieu en avril avec le résultat que l’on sait s’agissant d’André Vallini Garde des Sceaux…

Mais la valse des collaborateurs et collaboratrices a donné lieu à de très nombreux commentaires et à une procédure pour harcèlement, démontrant que le cabinet et l’administration départementale avaient été largement utilisés à des fins partisanes et personnelles.

 » MAIS QUI A ECRIT CETTE M’  »

Avec la considération que l’on sait pour toutes les petites mains à l’œuvre qui recevaient si souvent des annotations du Président du genre ( pardonnez nous) « à chier » « reprenez vos études » « 0+0=vous » « vous êtes nul « « mais qui a écris cette merde ». Ou encore  » lui tu me le dégages  »  (http://archive.francesoir.fr/actualite/politique/andre-vallini-assigne-devant-les-prud-hommes-172374.html)

LES VERTS/ADES et le PC ONT TOUT CAUTIONNE

Rappelons que ce fonctionnement était celui d’une majorité PS/Verts/Ades et PC qui a – à minima- cautionné en fermant les yeux sur toutes ces pratiques ,ce qui en dit long sur la sincérité des « détecteurs de failles « Grenoblois! Pendant la période Olivier Bertrand ( Verts/Ades) était rémunéré personnellement par André Vallini au titre de son surplus d’indemnités. Jusqu’à mars prochain- période électorale oblige- il ne veut plus entendre parler du PS.

UN SECRETAIRE D’ETAT BATTU CHEZ LUI FERAIT MAUVAIS EFFET

A l’approche des élections départementales, André Vallini est en train de récidiver dans l’excès du à un surcroît d’inquiétude. Dans le cadre de sa stratégie nationale, conserver l’Isère est essentiel pour toujours convoiter le Ministère espéré. Le Secrétaire d’Etat à la réforme territoriale battu chez lui ferait très mauvais effet.

A.VALLINI PIETINE les EVENTUELS CONFLITS D’INTERÊTS

Il piétine donc allègrement les éventuels conflits d’intérêts qui se posent avec un maximum d’acuité dans l’organisation mise en place. Déjà le positionnement d’Orod Bagheri , «coordonnateur « du PS38 ET directeur de l’événementiel au Conseil Général, désigné directeur de campagne d’Hollande dans l’Isère posait beaucoup de questions de ce type.

O.BAGUERI et E.GIRERD AUX MANETTES

Aujourd’hui il semble être le co-directeur officieux de la campagne de la majorité sortante avec Emilie Girerd,(PS) Chef Adjoint du Cabinet d’André Vallini au Secrétariat d’Etat et Maire de Renage. Les interventions de cette dernière -qui n’est pas membre du cabinet du Conseil Général – ressenties comme des ordres posent de plus en plus de problèmes dans le fonctionnement de l’institution.

AU PLAN de la LEGALITE CHACUN EST RESPONSABLE de SES ACTES

Le malaise s’accroit au fur et à mesure que l’échéance électorale approche. Ceux qui supportaient la mauvaise humeur, les diktats, voire le mépris se rebiffent. D’autant qu’au plan de la légalité chacun est responsable de ses actes. Les traces demeurent. Le Président de fait du département , André Vallini, dirige l’Isère directement ou par les hommes qu’il a nommés. D’une main de fer. Alain Cottalorda apparaissant de plus en plus malmené par cette situation humiliante, ne pouvant pratiquement s’appuyer sur personne.

JULES CORDILLOT (PS) CHARGE de  » LA LIAISON avec les INTERLOCUTEURS EXTERNES »

Par exemple Jules Cordillot recruté en 2014 est de fait l’assistant personnel d’Orod Bagheri et selon les observations du personnel ne semble guère avoir de rapports avec la présidence du Conseil Général. Son intitulé il est vrai -« chargé de la liaison avec les interlocuteurs externes » (!) – justifie pleinement qu’il soit débordé. On imagine le nombre infini « d’interlocuteurs externes « du Conseil Général. Il trouve le temps tout de même de s’occuper – mais comme militant – de « Répondre à Gauche 38 « qu’anime justement… Orod Bagheri.

VINCENT DESHAYES (PS) PRECIPITAMMENT RECRUTE….

Précipitamment vient d’être recruté Vincent Deshayes. Proche lui aussi d’Amélie Girerd et Orod Bagheri, il a fait ses classes au PS s’occupant de très près des urnes du parti pour le compte d’André Vallini. Il a été à la manœuvre au Conseil Général pendant la campagne présidentielle d’Hollande . De septembre à Novembre 2013 il a été recruté au Cabinet d’André Vallini avant de l’être dans la cellule de presse de l’Elysée sur la base d’un montant de salaire certifié personnellement par Orod Bagheri. Vincent Deshayes est évidemment resté proche de ses amis pendant cette période Elyséenne ou il est si important d’être informé des propos publics que tient ou va tenir le Président de la République.

Pourquoi son départ soudain de la cellule Elyséenne en Novembre ? Pour revenir dans un département incertain. Pourquoi son recrutement aussi immédiat au 1er décembre par le Conseil Général de l’Isère? Parions en tout cas qu’Alain Cottalorda le Président en titre n’a pas eu son mot à dire…

… IL EST DELEGUE FEDERAL DU PS38 à L’ORGANISATION!

Si vite  installé qu’il semble même que ce soit sans contrat au départ; la Direction des Ressources Humaines n’aurait appris qu’après son installation que le département comptait un nouveau collaborateur. Ce qui n’empêche heureusement pas que le salaire de décembre soit intégralement payé ( 2800€/ net /mois) .

Mais pourquoi faire? Nous ne connaissons pas le profil de son poste qui manquait tant au cabinet du Président Cottalorda à 4 mois des élections départementales. Traiter en 4 mois Center Parcs qui ont 7 ans d’âge, Grenoble Sisteron bloquée depuis 14 ans, la 3 eme voie de A 480 ou le contournement de Grenoble annoncés à chaque élection par André Vallini? On veut le croire.Mais Vincent Deshayes  est par ailleurs « délégué fédéral du PS38 à l’organisation » .

ILS SE RETROUVENT à la SORTIE du CG POUR ORGANISER la CAMPAGNE du PS….

On est au moins rassuré sur son activité militante. A la sortie de leur boulot acharné au Conseil Général sur ces dossiers d’intérêt général, on imagine très bien qu’Orod Bagheri, Jules Cordillot, Vincent Deshayes et quelques autres se retrouvent au siège du PS pour organiser la campagne départementale de la majorité sortante, enfin rédiger ses tracts, faire les maquettes, les tirages des candidats PS et ses alliés. Tout ce qu’ils ne peuvent faire durant toute la journée de travail . Ils compensent la fuite des militants qui n’ont pas la chance de connaitre André Vallini.

P.VERRI ( PS GIERES) EST DANS LE DISPOSITIF

On ne sait pas s’ils seront rejoints par G.L (PS) passé lui aussi précipitamment du cabinet Vallini à celui de Pierre Verri le Maire (PS) de Gières et Vice Président de la Métro, ce qui ne constituait pas à priori une vraie promotion.Permanent au PS, recruté au cabinet d’André Vallini pendant la présidentielle d’Hollande, les raisons du départ de G.L  pour Gières ne sont connues que de ceux qui ont eu à le gérer , A.Girerd et O.Bagheri. Mais aujourd’hui il quitterait aussi rapidement la Mairie de Gières en accord avec les collaborateurs d’André Vallini selon des modalités négociées avec Pierre Verri. Sur lesquelles nous auront à revenir plus précisément. Pourquoi et pour aller ou?

LE SYSTEME VALLINI NE FAIBLIT PAS

Comme on le constate le système Vallini ne faiblit pas. Le Secrétaire d’Etat n’est pas gagné par une soif absolue de transparence et de rénovation de la vie publique! Les nombreuses alertes dont il a été l’objet n’ont pas changé ses méthodes.

On peut se poser la question de savoir si Alexis Akrich le collaborateur qui a succédé à Aline Kozma sur les dossiers justice continue d’alimenter l’ancien Président du Conseil Général de notes puisque celui espère toujours la chute de C.Taubira et sa succession ? Un collaborateur qui a failli valser si on en croit certains de ses collègues mais qui a été sauvé par l’affaire Volmat. André Vallini ne pouvant pas se permettre alors un nouveau front.

UNE GAUCHE ACHARNEE à SON MAINTIEN AU POUVOIR

Bref plus de questions que de réponses.Le Secrétaire d’Etat a fait comprendre avec sa délicatesse bien connue qu’il ne craignait pas un contrôle de légalité compte tenu de la position du Préfet Richard Samuel à son égard.

La gauche est sans scrupule s’agissant des fonds publics et de la course au pouvoir. Elle est acharnée à son maintien et met tout en œuvre. Le dispositif mis en place en ’Isère à vocation à vampiriser le débat public pour empêcher l’alternance. Avec les moyens du pouvoir toutes les chapelles de la gauche à l’extrême gauche entendent couvrir tout l’espace jusqu’à la contestation radicale du pouvoir lui même ! André Vallini est une partie visible de ce déploiement de forces. Avec son cynisme et son ambition, il n’a jamais choqué le PS, ni les Verts/ades, ni le PC depuis 14 ans. Ces derniers veulent ratisser large à l’approche de mars et se répartissent la tâche.

IL NE MANQUERA AUCUN SUFFRAGE DU PC , des VERTS/ADES

Dans le cadre de l’assemblée départementale issue de mars que personne ne s’y trompe. Il ne manquera pas un suffrage à la branche de la gauche qui serait candidate à la Présidence. Il n’a pas manqué une voix PS au Conseil Municipal de Grenoble pour élire Eric Piolle Maire ( Verts/PG). Il n’a pas manqué une voix des Verts/PG/PC à Christophe Ferrari (PS) pour son élection à la Présidence de la Métro comme il n’en avait manqué aucune pour les élections de Président (PS) du Conseil Général à André Vallini et Alain Cottalorda; Pas plus qu’il n’a manqué une voix Verts/PC à Jean Jacques Queyranne (PS) à la présidence de la Région.

La mise en coupe réglée du Conseil Général ne donne d’ailleurs lieu à aucun murmure de ses alliés qui sont au final bénéficiaire et profiteurs du système Vallini. Qui pose, comme nous l’avons déjà exprimé, de graves interrogations . Elles devraient peser de plus en plus lourd dans la campagne de mars. Et qui sait? Peut être plus.