AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE: NOUVELLES RESTRICTIONS SUR LES LIVRAISONS

Publié par user1 le

Pas certain que le message lancé hier par la Métro par l’intermédiaire du  « Dauphiné Libéré « améliore l’image d’accessibilité de l’agglomération grenobloise!  D’autant que les annonces de Christophe Ferrari Président (PS) de la Métro, répétiteur fonctionnel,  entouré de Yann Mongaburu (Verts/PG) et tapageusement approuvées par Eric Piolle dans le même journal sont toujours un peu inquiétantes. L’image de l’air martial du Président de la Métro et le regard inspiré de Yann Mongaburu sur la photo , casquette bien en évidence et affiche d’un « plan d’action »,  tout prête à la méfiance .

UNE COMMUNICATION A DESTINATION DES ROUGES/VERTS

Comme d’habitude il s’agit autant de communication que « d’action » justement. La première est à destination de l’électorat Rouge/Verts et ressemble à la zone 30 Km/H imposée partout: ’interdiction progressive des véhicules de livraison les plus polluants dans Grenoble  » et la mise en place de Centres de distribution urbaine (CDU) en périphérie, afin « de réceptionner des marchandises, de les trier et de les réexpédier à bord de véhicules mieux adaptés au milieu urbain et écologiquement responsables ».

l'air martial du Président de la Métro C.Ferrari et le regard inspiré de Yann Mongaburu casquette bien en évidence et affiche d'un "plan d'action",  tout prête à la méfiance . photo DL)

l’air martial du Président de la Métro C.Ferrari (PS),le regard inspiré de Yann Mongaburu (Verts/Ades) casquette bien en évidence et l’affiche d’un « plan d’action », tout prête à la méfiance . (photo DL)

DES MESSAGES D’INTERDICTION, de RESTRICTION, de PUNITION

Sauf que cette communication s’inscrit pleinement dans ce qui hérisse le milieu économique. Alors qu’il attend soutien, mesures sur l’accessibilité de l’agglomération, réponses sur la paupérisation de la population,  il ne reçoit que des messages d’interdiction, de restriction, de punition.Côté action, les mesures punitives ressemblent comme deux gouttes d’eau aux vignettes promises aux véhicules des plus pauvres.

LA GAUCHE ET LES VERTS S’ATTAQUENT AUX LIVREURS!

L’exécutif PS/PC/PG/VERTS s’attaque aux livreurs qui possèdent des véhicules diésel. Le grand capital tremble sur ses bases. La suppression de leur entrée dans la ville se fera progressivement jusqu’en… 2020 date des élections municipales. On n’en connait ni les étapes, ni les modalités. La mesure touche des travailleurs auxquels on veut imposer par la force des changements de moyens dont ils ne disposent pas toujours.

F.GERBIER (PCF) S’EN PREND à la FINANCE!

Il s’est même trouvée une élue communiste toujours prompte à la démagogie pour raconter une anecdote dont personne ne peut vérifier la véracité .Cel­le d’un camion qui s’est re­trouvé coincé, du fait de sa taille, entre deux rues de sa commune de Venon, parce qu’il devait livrer à un habi­tant une seule paire de chaussures…Françoise Gerbier (PC) qui cumule la Vice Présidence de la Métro avec le Conseil Départemental s’en prend à la finance !

RETABLIR LE VIEUX  » DISQUE BLEU  » des ANNÉES 70 !

La deuxième consiste à rétablir le vieux  » disque bleu » supprimé dans les années 70. Afin d’’avoir le droit d’utiliser des places et de soumettre les véhicules de livraison à une durée limitée. Ce qui a fait dire à Alain Carignon (LR): « pourquoi pas le rétablissement du pont-levis? » .

La Métro doit voter ce dispostif le.. 1 er juillet et Eric Piolle annonce : « une concertation débutera le 7 juillet pro­chain pour définir les éta­pes suivantes de l’interdic­tion des véhicules de livrai­son diesel d’ici 2020 ». Bref on pourra discuter de taille de la guillotine et donner son avis si on préfère être exécuté le matin ou le soir.

CES MESURES NE CHANGENT RIEN à la POLLUTION de A 480 et la ROCADE SUD

La logorrhée verbale habituelle couvre d’un bruit de fond de « lutte contre la pollution  » ces nouvelles interdictions, punitions, contrôles et sanctions financières. Pour la zone 30km/h partout Eric Piolle avait produit le même discours pour reconnaitre acculé par un lecteur du « DL » que ça n’améliorait pas la lutte contre la pollution puisqu’au ralenti les véhicules polluaient plus.

Ces mesures ne modifient en rien la problématique de l’asphyxie de l’agglomération avec A 480 et  la rocade Sud principales sources de pollution du fait du blocage voulu par les élus PS et Verts depuis 20 ans! On fait donc semblant d’autant que l’hiver la pollution automobile descend à 30 % , la part du diesel dans celle-ci étant proportionnellement basse.

UNE MEILLEURE ORGANISATION des LIVRAISONS DANS LA VILLE EST POSSIBLE

Evidemment une meilleure organisation des livraisons dans la ville centre est souhaitable et possible. La Poste et des sociétés privées de logistique urbaine répondent à ce besoin. Il existe même depuis 2006 Vélocité une société de livraisons à vélo sur Grenoble et son agglomération. Les organisations professionnelles de commerçants sont en capacité de s’organiser pour améliorer la situation. La collectivité peut soutenir les initiatives, simplifier leurs démarches, accompagner leurs nouveaux développements.

LA MUNICIPALITÉ ROUGE/VERTS IMPOSE SES DOGMES à l’AGGLOMÉRATION

Sur tous les sujets la municipalité Rouge/Verts impose ses dogmes, son rythme, ses mesures à toute l’agglomération. Elue minoritaire à Grenoble, elle est dominatrice dans l’agglomération! Toujours la méthode de l’entrisme et la culture des groupuscules qui s’imposent par la force. Elle met en place une économie administrée dans laquelle il faut montrer ses papiers chaque fois qu’on bouge ou qu’on se gare .

MONTRER SES PAPIERS CHAQUE FOIS QU’ON BOUGE

Sa feuille d’impôts pour son tarif de stationnement, sa vignette verte ( le bon citoyen) apposée sur son véhicule pour rouler, son « disque bleu  » si on livre sans être passé par le système.Une sorte de nouveau Maccarthysme est en marche.

Ces complications et ces contraintes s’ajoutent à toutes celles que subissent déjà ceux qui créent la richesse par leur travail. Dans un climat récessif et morose elles ne vont pas contribuer à redonner de la confiance. Le bilan cumulatif est connu et les opérateurs économiques l’ont déjà établi: l’agglomération décroche.