Y.NEUDER (LR): « 3000 PLACES SUPPLÉMENTAIRES D’APPRENTISSAGE à L’UNIVERSITÉ à la RENTRÉE »
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  Y.NEUDER (LR): « 3000 PLACES SUPPLÉMENTAIRES D’APPRENTISSAGE à L’UNIVERSITÉ à la RENTRÉE »
10 oct 2017 06:10 Commentaires fermés user1

Yannick Neuder est le Vice Président (LR) de la région Rhône-Alpes-Auvergne délé­gué à l’enseignement supé­rieur, à la recherche, à l’inno­vation et aux fonds euro­péens.

Il est également Président de la Communauté de Communes Bièvre-Isère et Maire de St Etienne de ST Geoirs. Membre du collectif qui anime LR38 autour d’Alexandre Roux Secrétaire Départemental,  il a fait le point dans le DL d’hier ( 9/10/17) sur l’action déterminante de la Région pour harmoniser le fonctionnement de tous les établissements de l’enseignement supérieur qui constituent  » un terreau remarquable ».

L’IMAGE D’INSÉCURITÉ de L’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE NUIT à L’ATTRACTIVITÉ 

On le sait nos Universités Grenobloises sont d’un haut niveau de qualité d’enseignement et attirent parmi les meilleurs étudiants dans leurs spécialités. Elles souffrent seulement d’un handicap en matière d’insécurité qui leur font perdre de leur attractivité comme en témoignent les classements en particulier du journal  » L’étudiant » . 

C’est pourquoi la majorité régionale redouble d’efforts et d’investissements afin d’accroitre la qualité des infrastructures et compenser cette mauvaise image de l’agglomération grenobloise qui a des répercussions y compris chez le jeunes .

Il répond dans le Dauphiné aux questions de Ganaële Melis après une assemblée régionale qui a aussi travaillé sur l’Université et la Recherche.

LA PRIORITÉ de L’ENVIRONNEMENT IMMÉDIAT des ÉTUDIANTS 

Q: Quelles sont les priorités de la Région pour les universités ?

Y.N:  « Ce sont tout d’abord les étu­diants, au nombre de 300 000, et, à travers eux, tout ce qui concerne leur environnement immédiat et leurs conditions de vie. Cela passe par la réno­vation des campus, des res­taurants universitaires, la cul­ture (et ses bibliothèques), le parcours santé, le sport, etc. Cela passe aussi – c’était une crainte lorsque la Région a fu­sionné – par le maintien, voire le développement des sites de proximité (tels Aurillac, Le Puy­ en­ Velay, Montluçon, Vichy…) qui participent au rayonnement du territoire. L’excellence universitaire est aussi une priorité. Nous som­mes la seule région de France à avoir trois Idex (Grenoble, Lyon, Clermont-­Ferrand) et, en cela, avec ce terreau re­marquable, nous pouvons in­tégrer le top 5 des régions d’excellence en Europe. C’est notre ambition et elle est vrai­ment réalisable. Nous avons aussi le souhait de tourner da­vantage le monde académi­que vers le monde économi­que, développer l’entreprena­riat avec les entreprises et l’apprentissage dans l’ensei­gnement supérieur (3 000 pla­ces supplémentaires pour la rentrée 2018) en favorisant notamment les filières à forte employabilité. Sans oublier, bien sûr, la recherche parte­nariale avec les centres de re­ cherche, les TPE et les PME, car il est important que nos doctorants puissent aussi aller vers ces entreprises. »

UN PACTE « AMBITION RÉGION » POUR AIDER LES DOCTORANTS GRENOBLOIS

Q:  De nouveaux dispositifs ont été récemment votés à la Région. Quels sont-ils ?

Y.N: « Pour l’enseignement supé­rieur, nous avons voté des contrats d’objectifs avec les différents établissements pour un montant de 8,2 millions d’euros (2,75 M€ pour l’aca­démie de Grenoble). Ils por­tent sur l’innovation pédago­gique, les amphis inversés, les visio-conférences. En matière de recherche, nous avons retenu 43 dossiers (sur 500 re­çus) dans le cadre d’un appel à projets. Le financement total s’élève à 9,8 millions d’euros. Ces initiatives, intégrées dans le pacte “Ambition Région”, permettent notamment à des doctorants d’obtenir des allo­cations et de faire l’acquisition  de matériel scientifique. Sur les 43 dossiers retenus, 16 con­cernent l’académie de Greno­ble (pour un montant de 3,3 millions d’euros) et six sont liés au domaine de la santé, bien présent sur le site isé­rois.»

500 PLACES SUPPLÉMENTAIRES POUR LA FORMATION PARAMÉDICALE 

Q: Quelques mots sur la formation paramédicale…

Y.N.:  « Nous avons créé 500 places supplémentaires pour cette formation. Au total, nous avons 24 000 apprenants, dont 11 800 étudiants infir­miers, et nous constatons 90 % d’insertion professionnelle six mois après la fin des forma­tions. La Région a aussi aidé à la construction d’instituts de formation en soins infirmiers à Saint­-Égrève ou encore An­necy, pour ne citer qu’eux. »

Au programme en 2018…

Dans le cadre du “Plan campus”, la Région devrait livrer la troisième tranche de la résidence Con­dillac (2 000 lits) l’an prochain sur le site de Grenoble/ Saint­Martin­d’Hères. Budget : 1,46 million d’euros.

Photo: Yannick Neuder avec Laurent Wauquiez Président de la Région sur le terrain . on reconnait aussi Jean-Pierre Barbier et Michel Savin

Share