Y.MONGABURU (Verts/Ades) BLOQUE la DESSERTE du GRESIVAUDAN

Publié par Les Républicains 38 le

Sur les bords du Bosphore à Istanbul Yann Mongaburu (Verts/Ades) réfléchissait à  » la coopération pour le développement et l’amélioration des transports urbains …. » ( DL du 4/2/15 ). Le Président du SMTC a tellement phosphoré que 5 mois après il ne peut pas répondre au Sénateur Maire de Domène, Michel Savin (REP ) au Président de la Communauté du Grésivaudan (Francis Gimbert) et à Jean-Claude Peyrin , Vice Président (REP) aux Transports du Conseil Départemental.

METTRE FIN à L’INEPTIE de MM VALLINI et RAMBAUD (PS)

Ils se sont mis d’accord pour mettre fin à l’ineptie de l’organisation des transports décidée par André Vallini et Didier Rambaud (PS) alors majoritaires avec les Verts au Conseil Général , lesquels avaient décidé de supprimer l’arrêt de Doméne de la ligne express 2 de transports en communs.  » 80 % des usagers qui utilisaient cette li­gne ont repris leur voiture. Là, les collectivités feraient repasser l’Express par le centre­ ville avec trois navet­tes le matin et quatre le soir aux heures de pointe. Cette proposition va dans le bon sens. Elle répond à une vraie demande des usagers » explique Michel Savin.

LA NAVETTE COÛTAIT 150 000 €/AN pour un ABANDON de 80 % des USAGERS!

«Le projet a du sens .L’Express dessert en ef­fet des communes de la rive gauche du Grésivaudan (de Froges au Versoud). Ce sera moins coû­teux que la navette que l’on a mise en place cet hiver (NDLR : depuis le centre de Domène jusqu’au Pré de l’Eau à Montbonnot) et qui nous coûte 150 000 € par an » ajoute Francis Gimbert ( le DL du 28/7).

Jean-Claude Peyrin traite les problèmes, Y.Mongaburu (Verts/ades) les pose.

Jean-Claude Peyrin traite les problèmes, Y.Mongaburu (Verts/Ades) les pose.

UNE CLE DE FINANCEMENT PROPOSEE par JC PEYRIN (REP)

La clé de financement démontre que le Conseil Départemental sous la houlette de son Vice Président aux Transports, Jean-Claude Peyrin assume ses responsabilités : le projet, chiffré à 250 000 € se répartirait entre le le Départe­ment ( 40 %) , la Commu­nauté de communes du Grési­vaudan (30 % ) . Manque la part du SMTC de 30 % également soit 75 000 €.

Y.MONGABURU (VERTS/ADES) AUX ABONNES ABSENTS

Il faut obligatoirement passer par le SMTC qui est l’autorité organisatrice des Transports dans cette aire géographique. Lequel ne répond pas. Membre de la municipalité Piolle, Vice Président de la Métro, Président du SMTC, Yann Mongaburu est représentatif de ces élus cumulards et dogmatiques, hors sol ,très friands de déclarations générales pontifiantes, non suivies d’effets concrets.

LES ELUS VERTS/ADES/PG ONT ACTé le RECUL HISTORIQUE du FINANCEMENT des TRANSPORTS

Il demeurera le Président qui aura acté un recul historique du financement des transports de l’agglomération Grenobloise en ayant entériné la décision d’André Vallini alors Président (PS) du département. Il aura fallu attendre que les élus Verts/Ades/PG Grenoblois deviennent le premier groupe de la Métro pour que cette saignée financière puisse s’effectuer. Quel bilan!

 » JE M’INQUIETE du DEVENIR  » ( M.SAVIN REP)

Aujourd’hui avec la desserte du Grésivaudan on retrouve la même incapacité à faire avancer les dossiers.  » Quand je vois que, sur une proposition comme celle ­là, le SMTC ne nous donne pas de réponse, je m’inquiète du de­venir de cette hypothèse d’un travail sur une grande AOTU. Ça ne donne pas un signal po­sitif d’un travail collectif  » constate le Sénateur Michel Savin qui s’était opposé avec vigueur aux mesures Vallini pour la vallée.

Des manifestations auxquelles les élus avaient participé dont Michel Savin Sénateur Maire (REP)

Des manifestations auxquelles les élus avaient participé dont Michel Savin Sénateur Maire (REP)

 

 » ON EST EN TRAIN de PRENDRE les USAGERS EN OTAGE  » ( JC PEYRIN REP)

Pour Jean-Claude Peyrin « que le président du SMTC ne réponde pas à une offre quand même généreuse pour un arrêt d’une commune de son territoire, je trouve ça dé­sagréable. On est en train de prendre les usagers en otage, ce n’est pas sup­portable.J’étais persuadé que cette offre serait réglée en dix minutes » . Ajoutant :« J’espère en­core qu’on aura un avis, que l’on sache ce que l’on fait à la rentrée. Il (M. Mongaburu, donc) n’a pas envie d’investir ces 75 000 euros ! Tout le monde est d’accord, sauf lui. Dès que l’on essaye de faire des choses coo­pératives, le SMTC blo­que. Je suis donc en­nuyé. »

 » SI TOUT LE MONDE ETAIT AUSSI COMPLIQUE PLUS RIEN NE ROULERAIT »

Le département de l’Isère gère 500 lignes de bus. « si tout le monde était aussi compliqué que ça, plus rien ne roulerait », lâche Jean-Claude Peyrin pour qui « à un moment, il faut que chacun prenne ses responsabilités. »

Une situation difficile pour la majorité Verts/PS/PC de la Métro qui avait entériné à la fois les baisses de financement des transports et le plan de desserte de l’agglomération en transports en communs élaboré sans concertation et mis en place brutalement par MM Vallini et Didier Rambaud alors Vice Président (PS) aux Transports.

Pour répondre aux usagers, pour tenir compte des réalités, Yann Mongaburu et sa majorité doivent défaire ce qu’ils ont fait. Reconnaitre leurs erreurs. Plus difficile que de répéter des généralités à Istanbul.

Photo: les populations avaient manifesté dés le départ contre l’organisation mise en place sans concertation par A.Vallini et D.Rambaud (PS) au nom du département avec l’accord du SMTC .

 

Catégories : Actualité