VILLENEUVE: le CLIENTÉLISME de J.SAFAR (PS) CHOQUE MÊME la MAJORITÉ MUNICIPALE

Publié par Les Républicains 38 le

Avec la subvention de 66000 Euros au Dojo de Villeneuve même la majorité PS et apparentés du Conseil Municipal de Grenoble s’est complètement lézardée. Certains ont tordu le nez et n’ont plus voulu suivre Jérôme Safar (PS) dans ses dérives clientélistes. ça sent le sapin pour lui.

L’Adjointe (app PS) aux Sports Sylvie Druhlon a refusé de porter la délibération . Elle même a des liens privilégiés avec des clubs concurrents .Car on ne raisonne qu’en termes de clientèles dans la municipalité.

Alain Pilaud Adjoint (PS) s’est abstenu pour des raisons similaires. Lui même a été Adjoint aux Sports avec 2 autres (!). Et les déficits et dépenses inconsidérées il connait.

L’adjoint (app PS)au Bétonnage Philippe de Longevialle comme son groupuscule de 2 membres ont fait de même. Mais il n’ont pas tout compris des enjeux de Villeneuve et inter PS.

Même dans une affaire aussi étrange l’autre groupuscule, celui de M.Bachir et S.Gemmani a collé à la majorité de peur d’en être éjecté. La plupart des autres élus se sont alignés pour des raisons identiques mais de mauvaise grâce et n’en pensaient pas moins des excès de Jérôme Safar.

ENCORE L’ALIBI DU  » LIEN SOCIAL »

En réalité le club DOJO compte de l’ordre de 250 licenciés et dans le fatras des subventionnements de Villeneuve il n’est pas le mieux loti. Des institutions qui ne touchent quasiment plus personne reçoivent des subventions considérables . Mais Jérôme Safar voulait l’inclure dans la distribution avant les municipales : il s’agit toujours de campagne détournée sur fonds publics.

D’autres comme  » le Cordée  » percevrait de 400 à 600 000 € tandis que le Futsall ne serait bénéficiaire d’aucune subvention!

C’est dire.  Le club DOJO  est censé intervenir aussi dans le quartier ajoutant son « activité » à d’autres qui relèvent du fameux  » lien social « sur fonds publics. Dont on connaît le résultat après 40 ans de perfusion.

Mais si Jérôme Safar a tenu à porter lui-même la délibération que personne ne voulait soutenir il l’a fait comme candidat PS potentiel aux élections municipales pour bien démontrer qu’il utilisait sans vergogne les fonds publics pour sa promotion et un clientélisme éhonté. Et faire savoir à tout Grenoble que l’argent public c’est lui.

UN SYSTEME GENERALISE

Car il a d’abord recruté  le directeur du DOJO à la ville en janvier 2013 comme agent de développement local (catégorie A) alors que d’autres candidats étaient sur les rangs. Son frère, un  animateur sportif  de la ville, a été mis à la disposition du DOJO .

Un autre frère  a fondé « 38SMS » . L’association  a pour objet de diffuser les « animations de la ville dans le quartier « . Seulement ? Il explique que l’association a « pu par exemple relayer la présence de Mme la Ministre des Sports Valérie Fourneyron ».  Très utile. ça fait toujours plaisir à la municipalité.

Côté financement il explique  »  J’ai acheté le matériel grâce à une subvention de la fondation Vinci » . La société qui  opère beaucoup à Grenoble…Laquelle a du être fortement « conseillée ». Et d’ajouter  » Je suis le seul, et bénévole de l’association. Ça me prend beaucoup de temps, d’autant que je suis engagé dans d’autres associations » . Il est tout de même employé municipal.

66000 Euros de subventions et deux salaires chargés , une aide de la Fondation Vinci ne font pas peur à Jérôme Safar: la campagne n’a pas de prix… pour le contribuable.

UN EXEMPLE PARMI d’AUTRES

Bien entendu il s’agit seulement d’un exemple parmi d’autres.  Quels sont les critères publics et transparents qui permettraient aux citoyens de se prononcer ? Ils n’existent pas. Peut être le DOJO mériterait il des subventions plus élevées en comparaison de ce qui est distribué à d’autres? Comment le savoir dans ce système qui relève du fait du prince , totalement opaque.

Ou les actions de terrain, le nombre de licenciés, le nombre d’adhérents, les fonds propres de l’association qui témoignent de sa réalité ne sont pas pris en compte pour déterminer le montant de la subvention.

UNE ÉLUE PS DE MARSEILLE A ÉTÉ POURSUIVIE

Une élue PS de Marseille, la députée Sylvie Andrieux est en correctionnelle pour avoir inondé de subventions des associations qui ne les méritaient pas. Notre Parquet Grenoblois qui fait des conférences de presse aux côtés du même Jérôme Safar se penchera t il sur la question des subventions à Villeneuve et ailleurs ? Rien n’est moins certain.

C’est tout ce système qui choque profondément les Grenoblois; Un système qui s’affiche avec tout le cynisme dont un J.Safar peut faire preuve et en toute impunité. Car cette partie surgit grâce au « DL » qui en fait état (21/05/13) mais cache tout l’invisible lequel produit les résultats électoraux déments du PS et des Verts/Ades à Villeneuve ( jusqu’à 91% dans un bureau de vote!).(JC PEYRIN ( UMP ) : « J’ACCUSE LA COALITION PS/VERTS DE GRENOBLE … »)

PAS DE TÉMOIGNAGE À VISAGE DÉCOUVERT SOUS PEINE DE PERDRE LA SUBVENTION!

Un responsable sportif témoigne qu’à « Villeneuve il suffit de cramer un équipement sportif pour le voir se reconstruire  » mais refuse de le faire à visage découvert  » au risque de voir sa subvention diminuer ». ( DL 21/05/13) Ambiance de démocratie locale qui va connaître de nouvelles  » avancées » (!) si on en croit le candidat Safar!

UN SERVICE JEUNESSE QUI FINANCE DES VACANCES AU MAROC

Jérôme Safar maîtrise aussi un  » service jeunesse » dirigé par Nora Assoud avec 4 ou 5 employés qui s’occupe des jeunes pour leur proposer des activités ou des vacances. C’est ainsi par exemple qu’un groupe du 60 place des Géants avait vu ses vacances au Maroc financées l’année dernière pour de l’ordre de 30 000 Euros.

On sait ce qui s’est passé ensuite à partir de la place des Géants pour Kévin et Sofiane tués à l’arme blanche (PLUS DE 10 000 PERSONNES À LA MARCHE BLANCHE À LA MÉMOIRE DE KÉVIN ET SOFIANE) . Toujours ces fonds publics si parfaitement utilisés pour faire des voix, pas de l’intégration et de la responsabilisation.

LA MAISON DES HABITANTS D’A.MANAC’H (VERTS/ADES) À LA MANOEUVRE

Beaucoup de ces financements sans aucune contrepartie de la part des bénéficiaires – ce qui est criminel car c’est  donner de l’assistance pour le superflu sans l’apprentissage de l’effort sur  l’essentiel- sont passés par la Maison des Habitants présidée par Alain Manac’h ( Verts/Ades) , laquelle Maison a été mise en faillite.(VILLENEUVE: ALAIN MANAC’H ( VERTS/Alternatifs) signe la faillite de la maison des habitants)

CONCURRENCE SUR FONDS PUBLICS

Mais cela démontre au delà de la concurrence pour les suffrages à coups d’argent public, les connexions profondes de la nébuleuse Verts/Ades et le PS qui font la même politique, avec le même argent. Mais ils veulent les mêmes postes.( VILLENEUVE DE GRENOBLE: la concurrence PS/Verts sur fonds publics)

Car les Verts/Ades vont exprimer leurs « réticences  » sur la subvention au DOJO pour mieux protéger leurs propres obligés. (Villeneuve Grenoble : « Ateliers populaires d’urbanisme » gros faux nez des Verts/Ades)

À quand un élu de la majorité se lèvera t il pour condamner ces méthodes en préférant  » perdre les élections plutôt que son âme » ? On peut espérer une réaction de dignité.

LES VERTS/ADES AUX MANETTES de la REGIE de QUARTIER

On découvrira aussi la régie de quartier présidée par une ex Adjointe (PS) qui doit 300 000 € au fisc et cumule 300 000 € de déficit . C’est le  pole  » Développement Durable  » dirigé jusqu’à sa retraite par R.de Ciglie (Verts/Ades) candidat sur la liste Piolle qui produit le déficit massif sur le compte du « tri sélectif « . Toujours des appellations alléchantes qui cachent des marchandises faisandées. Quel principal reproche est – il  fait à la Régie dans ce secteur ? trop de postes qui ne sont pas utiles au service ce qui aboutit pour le seul contrat de 200 000 € avec l’OPALE à … 100 000 € de déficit. Qui décide de ces sureffectifs ? R.de Ciglie. Que font les personnels en sureffectifs ?  Personne ne répond. C’est l’omerta. Tout se tient, si on ose dire.

LES PETITIONS MARCHENT BIEN

On comprend parfaitement pourquoi de « Villeneuve Debout  » à « Allons citoyens  »  en passant par les « ateliers populaires d’urbanisme  » …  toutes ces initiatives  » citoyennes » marchent si bien . Il n’y a d’ailleurs que cela qui marche vraiment bien et produit du résultat: côté chômage, insécurité, intégration … c’est plus compliqué en termes de résultats depuis 40 ans que Villeneuve existe.

CLIENTÉLISME ET DU COPINAGE »

Pour Matthieu Chamussy Président du groupe d’opposition au Conseil Municipal  » on assiste trop souvent a du clientélisme et du copinage.Il faudra mettre à plat les conditions d’attribution pour réintroduire de l’équité et de l’évaluation ».

Pour Alain Carignon « c’ est la partie visible d’un système clientéliste extrêmement coûteux pour le contribuable, dangereux pour la paix sociale et profondément cynique pour le fonctionnement de la démocratie » .

« LE CONTRE EXEMPLE DU MODÈLE À PROMOUVOIR »

Soulignant  que ce système est « dangereux parce que les bénéficiaires de la manne publique, qui cumulent les avantages de l’emploi public et de la subvention massive symbolise le contre exemple du modèle à promouvoir pour favoriser l’insertion, à savoir l’effort individuel et l’autonomie sans lesquels il n’y a pas de citoyen libre » . Alain Carignon indiquant: » Ce n’est pas la conception de l’homme et de la démocratie que je défends et que Grenoble mérite ».

çA CRAQUE SUR TOUT EN FIN DE MANDAT

Comme nous l’avons exprimé ici ça craque partout dans la fin de mandat Destot : J.Safar dit le contraire de ce qu’il affirmait sur l’armement de la police Municipale et sur la vidéo protection.(INSÉCURITÉ: LA COLÉRE DES GRENOBLOIS CONTRAINT DESTOT/SAFAR(PS) À RENIER LEURS DISCOURS)

Il semble que le bétonnage ait trouvé sa limite avec l’esplanade et avec les problèmes de délinquance dans le quartier  » modèle  » de Bonne sans que l’Adjoint au Bétonnage  long à la détente n’ait encore intégré la nouvelle donne.(BONNE à Grenoble : LA DÉLINQUANCE EXPLOSE DÉJÀ dans le » QUARTIER MODÈLE  »)

LE CLIENTÉLISME ÉHONTÉ EXPLOSE À LA FIGURE

Et maintenant c’est le système Safar qui explose à la figure de la coalition : si  les autorités de contrôle font leur travail c’est toute une sordide réalité qui surgira et éclairera d’une lumière très crue les méthodes de la municipalité de Grenoble.

Ainsi l’échéance de mars 2014 est en train de se présenter sous un autre jour pour les Grenoblois

Catégories : Actualité