VILLENEUVE , FAUX « CHERCHEURS  » ET VRAIES CONTRE VÉRITÉS.Le cas C.Jacquier

Publié par Les Républicains 38 le

Chaque fois que Villeneuve est au centre de drames il se trouve toujours des faux chercheurs qui sont de vrais militants pour livrer à la presse une grille de lecture qui permets d’exonérer la gauche de toute responsabilité .

Ainsi Claude Jacquier directeur de recherche au CNRS et Président de l’Observatoire des Discriminations  se répand dans les journaux pour livrer son  » analyse  » comme habitant et chercheur . Il est partout comme chaque fois . Un rôle convenu.

UN MILITANT DE LA NÉBULEUSE VERTS

Il a commencé sa carrière  à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble (1978-1995) dont Jean Verlhac(PS)  1er Adjoint d’Hubert Dubedout  était le directeur , il a été Conseiller municipal de Grenoble (92/95) de la nébuleuse Verts/alternatifs et ( entre autres ) est membre aujourd’hui de diverses instances consultatives de la région Rhône-Alpes dirigée par une coalition PS/Verts. (VERTS : LE » MODÈLE » GRENOBLOIS PREND L’EAU ) . c’est un homme politique très engagé à chaque élection allant jusqu’à co présider avec Jean Giard ( ancien Député PC , stalinien ) le comité de soutien à la liste Verts de 2001 qui fera alliance avec Destot en ayant deux adjoints période ou la Villeneuve connaîtra une forte dégradation . Il était de tous les comités de soutien Verts aux dernières législatives . Il est  maintenant solidaire de la coalition au pouvoir.

Bref c’est un homme politique  mais qui ne rappelle jamais ses engagements en livrant ses analyses .  Cela pose tout de même un problème par un non respect de  l’éthique  minimale. il a donc participé au pouvoir local et porte  une responsabilité dans la situation actuelle .

LA DEGRADATION DE VILLENEUVE SOUS LA GAUCHE

Ses amis Raymond Avrillier, Pierre Kermen ont été Maires-Adjoint de Grenoble, Vice Président de la métro . La dégradation de Villeneuve s’est fortement accélérée pendant ces mandats comme en atteste la fréquentation du Collège. Pendant que M.Jacquier et ses amis géraient Grenoble.

Entre 1965 et 2012 la gauche a géré Grenoble 35 ans . Elle a conçu Villeneuve comme LA solution aux problèmes de l’intégration dans la société et Claude Jacquier a accompagné ce mouvement . La droite a géré Grenoble 12 ans.

Or pour Claude Jacquier  » chercheur  » (!)   » Alain Carignon, le nouvel édile, a considéré que la Villeneuve relevait du ‘mythe Dubedout’ et qu’il fallait le fusiller . En 1989, il décide que le quartier est classé en DSQ, pour ‘développement social des quartiers . Le mythe Dubedout s’effondre et la stigmatisation commence. »

VILLENEUVE DOIT LA COLLÈGE À LA DROITE

Aziz Sahiri l’Adjoint d’Alain Carignon pendant cette période est estomaqué par tant de mauvaise foi ! « aucun Maire autant qu’Alain Carignon n’aura passé autant de temps , développé autant d’énergie pour ce quartier qui lui doit l’arrivée du théâtre , la création d’un collège du futur et si nous avons obtenu le classement en DSQ c’est pour disposer de plus de crédits d’État pour Villeneuve !  »

On voit comment Claude Jacquier peut déformer la vérité dans ses analyses qui n’ont rien de scientifiques mais sont totalement partisanes.

L’IMPASSE SUR LA RESPONSABILITÉ DU PS ET DES VERTS

L’amusant si on peut dire pour un sujet aussi grave et dramatique est que le  » chercheur » ne remet en cause aucune des certitudes concernant les objectifs de Villeneuve – dont aucun n’a été atteint – et  fait l’impasse totale sur une quelconque responsabilité des élus PS/Verts dans son évolution . Ce niveau de cécité devrait confondre ceux qui l’interrogent depuis 20 ans ! Car à chaque descente aux enfers il livre le même commentaire … On imagine l’intérêt de cette réflexion pour un quartier sous perfusion d’argent public depuis sa création dans les années 70.

DES CHIFFRES ACCABLANTS

D’ailleurs il est intéressant de noter que Madame Banguid, compagne de C.Jacquier, médecin au Conseil Général présidé par André Vallini (PS) raconte le  « Monde  » « être  partie du Village olympique de la Villeneuve ( comme si le VO était la Villeneuve NDLR) à la fin des années 1980, quand, à la fin de l’année de CP de sa fille, elle a réalisé que seuls dix enfants savaient lire . A cette époque, « les enfants qui réussissaient ont commencé à être montrés du doigt par les autres. Comme si, déjà, les codes commençaient à s’inverser «  . Or les chiffres disent le contraire . Le Principal du Collége du futur érigée par la droite au coeur de Villeneuve afin de montrer l’attachement au développement du quartier par l’éducatif a expliqué qu’entre 2002 et 2010 l’établissement est passé de 620 élèves à… 260 .(VILLENEUVE : l’ABANDON DE L’ÉDUCATIF ) . Du fait de l’évolution du quartier .

Mais il s’agit de présenter les faits comme si 12 ans de municipalité de droite (83/95) était pratiquement la cause… du drame de septembre 2012 !

ABSURDITÉ D’UN MODÈLE

D’ailleurs il est aussi intéressant de constater combien la prétendue analyse refuse de regarder la réalité car cela signifierait reconnaître un échec avec toutes les conséquences que cela implique .  Comme si ce quartier avait manqué de subventions Claude Jacquier est encore à cette sémantique :  « Tant que les lignes budgétaires des institutions indiqueront ‘dépense sociale’ en lieu et place d »investissement social’, il y aura un problème d’approche.  »

 On imagine la pertinence de cette réflexion pour un quartier sous perfusion d’argent public depuis sa création dans les années 70. Il faudrait aujourd’hui comptabiliser le coût de ce qui a été dépensé par habitant de Villeneuve depuis le départ pour mesurer l’absurdité de maintenir un modèle urbanistique et social qui a échoué sur toute la ligne .

Ainsi Claude Jacquier demande  «  que les institutions se posent les bonnes questions. Qu’est-ce qui fait que ça n’a pas marché ? »  Mais rien pour le PS , M.Destot, ses amis Verts .

UN DOGMATISME EFFRAYANT

Il faut avoir le dogmatisme de Claude Jacquier et de ses amis pour exonérer la gauche et les Verts de leurs responsabilités écrasantes pour le concept comme pour le fait d’avoir continué contre le réel un projet qu’ils voyaient échouer  . Et c’est un dogmatisme effrayant que  cette fuite en avant qui se poursuit en faveur d’ un bétonnage intensif de l’agglomération . Ce que prévoient tous les plans d’aménagements actuellement discutés ( SCOT) comme si les  » expériences  » de Villeneuve ne servaient à rien. Une politique qui consiste à faire le bonheur des habitants malgré eux , spécialité de ces héritiers du gauchisme  . Car si on lui demande son avis la population aspire à un habitat non concentré à outrance , un cadre de vie lisible .  Mais la population réelle existe t elle pour le Président de l ‘Observatoire des Discriminations qui n’a pas vu que les vagues d’immigration ne se ressemblaient pas ? 

UNE POPULATION VICTIME

C’est pourquoi son analyse demeure « sociale » au sens large  . Car sortir de ces sentiers battus contraindraient à de trop fortes remise en cause .  Au  » Monde  »  » il se souvient, avec le sourire avoir proposé il y a quelques années la mise en place d’un centre public de caresse et de tendresse dans ces quartiers, dont on devine l’issue. » Car il a fait une  »   lecture sexuée de la rue. « Il y a une grande misère sexuelle et affective dans ces quartiers, où ces questions relèvent du tabou.Vous ne  verrez pas à la Villeneuve deux amoureux se tenir  par la main en public. Ces codes génèrent une terrible frustration. »

On est confondu par le fait que M.Jacquier veuille « un centre public de caresse et de tendresse  » à Villeneuve  pour répondre à ce sujet qui n’est pas tabou du tout  mais relève d’un mode de vie , de codes , de valeurs qui ne correspondent pas à notre modèle de société mais  que le concept de  Villeneuve par la permissivité qu’il implique, l’absence de barrières et de contraintes , a accentué , exacerbé jusqu’au paroxysme de la brutalité et de la barbarie .  Et dont la population est la victime .

ENCORE AU DÉVELOPPEMENT DE L’ASSISTANAT !

En lieu et place d’une société sure d’elle même , qui porte ses valeurs en bandouillére et les impose comme étant un mode de vie collectif qui défie toute forme de barbarie, qui s’impose par zéro tolérance avec les punitions graduées et sans concession qui marquent les frontières infranchissables , Claude Jacquier en est encore au développement de l’assistanat .Dont il connait pourtant le terrible bilan . Depuis près de 40 ans les  » jeunes  » de Villeneuve sont assistés pour leurs loisirs, pour le sport, pour l’école ,  le grand frère qui commet une bêtise devient stagiaire à la ville . Bilan : on a perdu l’idée même de l’effort, du mérite, de la récompense, de la sanction et on prépare des jeunes à une société qui n’existe pas .

POURQUOI AUCUNE DÉNONCIATION DU SYSTÈME PUBLIC

C’est pourquoi ils créent la leur .  Et celle là Claude Jacquier ne l’aborde pas . Celle de la drogue et des trafics qui font vivre une société parallèle . Il ne le peut pas car il faudrait s’interroger de savoir pourquoi lui et ses amis ont laissé se développer une telle gangrène ? Pourquoi tout le fameux tissu associatif ( on sait ce qu’en disent les habitants ), tout le système social , tout le système d’assistanat demeure silencieux devant cette situation  ? Aucune dénonciation . Aucun signalement ? Pourtant le quartier ne manque pas d’intervenants publics .

L’INTERROGATION POLITIQUE

On rejoint l’interrogation qui taraude et sur laquelle – évidemment – Claude Jacquier fait silence comme les observateurs . Comment le PS et les Verts peuvent ils totaliser 93% des suffrages aux dernières municipales dans certains bureaux de vote de Villeneuve ? Par quelle alchimie un quartier qui connaît de telles difficultés – indéniables – s’en remet il à ceux qui l’ont conçu et à ceux qui l’ont principalement géré? Ce « mystère « sur lequel le « chercheur » ne s’est jamais interrogé doit s’éclaircir. Car la courbe de la dégradation du quartier suit une courbe parallèle , celle de l ‘augmentation des pourcentages de voix PS/Verts .

Tout scientifique est intéressé par les analyses statistiques . Si bien que plus le quartier se porte mal ,moins la droite obtient de suffrages … (SÉCURITÉ :VILLENEUVE, TEISSERE, MISTRAL QUARTIERS EN ZONE PRIORITAIRE. Pourquoi le PS/Verts y totalisent jusqu’à 93% des voix? )

UN DISCOURS MÉPRISANT 

Une seule anecdote – au milieu de mille autres – permet d’éclairer cette relation particulière entre le PS/Verts et ce quartier . C’est à l’arlequin il y a quelques jours que Hélène Vincent Adjoint (PS) de Michel Destot était aux côtés des jeunes PS dont Quentin Henaff pour vendre aux  » jeunes  » l’arrivée du récépissé pour les contrôles d’identité . Le  message PS/Verts étant donc qu’on doit les laisser tranquilles … Qu’ils souffrent de trop de répression injuste . Un message subliminal aussi sur cette paix dont ils sont assurés avec le gouvernement PS/Verts . La municipalité vous a laissé tranquilles depuis 18 ans et maintenant ce sera de même avec le gouvernement . Même si Manuel Valls renâcle. Pour Claude Jacquier il faut certainement  moins de  » stigmatisation  » , un discours lénifiant , au fond méprisant pour les populations concernées auxquelles les responsables devraient tenir un discours d’autorité et de responsabilité s’ ils voulaient vraiment lui être utile pour préparer son avenir. (VILLENEUVE DE GRENOBLE : LE TRISTE BILAN DU PS et de la MUNICIPALITÉ DESTOT )

 

 

 

 




 


 


Catégories : Actualité