VILLENEUVE DE GRENOBLE : LE TRISTE BILAN DU PS et de la MUNICIPALITÉ DESTOT

Publié par Les Républicains 38 le

« Les habitants de La Villeneuve, ancienne cité utopique des années 1970 à cheval entre Grenoble et Échirolles, confiaient dimanche leur sentiment d’abandon à l’AFP face au désoeuvrement des jeunes et à leur violence, facteurs ayant conduit à la rixe mortelle de vendredi selon eux. « Comment a-t-on pu en arriver là ? Il y avait des signaux d’alerte que personne n’a voulu voir ! » s’indigne un jeune homme qui, avec quelques amis trentenaires, discute à l’entrée d’un immeuble du secteur des Granges, dans le quartier populaire de La Villeneuve, à Échirolles, plus paisible que La Villeneuve côté Grenoble » .

 » ILS ONT ÉTÉ LYNCHÉS  »

Kevin et Sofiane, des amis d’enfance âgés de 21 ans, ont grandi ici. Ils ont été lynchés, vendredi soir dans un parc du quartier, par un groupe d’une quinzaine de jeunes munis de manches de pioche, de marteaux et de couteaux. « Ce sont des jeunes qui vivent dans le désoeuvrement, l’oisiveté. La source du problème, on le sait, elle vient de La Villeneuve » grenobloise, quartier régulièrement soumis à des faits de violence, a avancé la mère de Kevin, Aurélie Noubissi, pédiatre.

 « Kevin et Sofiane étaient des exemples pour les jeunes. Ils avaient réussi à échapper à la délinquance et à la drogue », saluent les amis des deux victimes, qui étaient étudiant en master d’économie et éducateur sportif.

UN JEUNE SUR DEUX DÉSCOLARISÉ

« À La Villeneuve, poursuit L’AFP  quartier structuré autour de barres d’immeubles, d’un centre commercial séparant les deux communes et de vastes parcs, seul un jeune de 16 à 24 ans sur deux est scolarisé, selon un rapport de l’Insee de mars 2011. Un « mauvais regard » entre le petit frère de Kevin et un adolescent à la sortie du lycée avait conduit vendredi à une dispute, puis à un affrontement entre deux groupes. »

LA « BÉTONISATION » EST DEVENUE UN PROGRAMME !

Un triste bilan pour le PS et les utopistes qui ont voulu Villeneuve et  entendent pérséverer dans l’erreur en poursuivant la bétonisation de l’agglo . En organisant même par le  programme du SCOT cette urbanisation massive  l’étendant à toutes les communes !(DENSIFICATION DE L’AGGLOMÉRATION : LA COURSE AU BÉTONNAGE .Pour une autre orientation  )  Quelle responsabilité pour Michel Destot, Marc Baïetto (PS) . Ils trouvent des « idiots utiles  » comme on le disait au temps du stalinisme pour défendre et agrémenter cette politique .Philippe Falcon de Longevialle Adjoint au Maire( L’esplanade : DE LONGEVIALLE LE POLITIQUE ALIMENTAIRE )  ou Éric Grasset Conseiller Municipal Délégué pour lequel « il faut maintenir une logique de compacité de la ville  » (!) sont représentatifs de cette catégorie « d’élus » supplétifs .Ils ne veulent – ne peuvent ?- regarder les conséquences dramatiques de ce qu’ils cautionnent.

 On sait bien au final que ce sont  le PS et les Verts qui en profitent totalisant 85% des voix dans ces quartiers déstructurés, déscolarisés ou règne tant de violence et de trafics . Ce n’est pas un hasard . Et des générations entières  sont sacrifiées sur l’hôtel de l’idéologie et du rendement électoral.

Nous avions souligné ici même (VILLENEUVE : l’ABANDON DE L’ÉDUCATIF ) les chiffres accablants de la déscolarisation au collège qui n’ont pas fait bouger le petit doigt à ceux qui gouvernaient alors Grenoble , M.Destot et M.Avrillier Maire-Adjoint pendant la période la plus forte d’abandons au  Collège de Villeneuve

« LES JEUNES ONT TRAVERSÉ ARMÉS ET PERSONNE N’A RIEN FAIT »

« Les jeunes ont traversé Villeneuve armés et personne n’a rien fait », tempête Romain, qui ne comprend pas « l’abandon » des lieux par la police. « Cela fait des années que nous interpellons les pouvoirs publics sur les problèmes de délinquance dans ces quartiers », peste Claude Jacquier, directeur de l’Observatoire des discriminations et des territoires interculturels, et habitant de La Villeneuve côté Grenoble.  Il déplore « le manque d’effectifs de police » et « l’abandon total des institutions ».

Mais pendant ce temps là PS et Verts se chamaillent pour savoir s’il faut – ou non – démolir 100 logements sur 2700 ! (VILLENEUVE DE GRENOBLE : LE FAUX DÉBAT DE LA DÉMOLITION ). On pense à Marie Antoinette  » s’ils n’ont pas de pain qu’on leur donne des brioches  » tant la nébuleuse des Verts , leurs élus ( O.Bertrand Conseil Général, G.Delbos-Corfield , Maryvonne Boileau Conseillères Régionale – 3000Euros/mois – et Conseillères Municipales ) et les élus PS qui sont à l’origine de Villeneuve sont à côté de la plaque. Ou très près ?

C’EST À VILLENEUVE QUE LE PS PLAIDE POUR LE RÉCÉPISSÉ DES CONTRÔLES D’IDENTITÉ

D’ailleurs les signaux sont très nombreux et vont tous dans le même sens . Il y a une semaine seulement Hélène Vincent Adjoint (PS) de Michel Destot était aux côtés des jeunes PS dont Quentin Henaff le responsable pour expliquer qu’on allait bientôt remettre un récépissé aux  » jeunes  » contrôlés . Un procès verbal contenant le lieu , l’horaire, la date le numéro matricule du policier, les raisons du contrôle et son résultat … On imagine les jeunes qui allaient lyncher Kevin et Sofiane traversant Villeneuve armés et montrant leur récépissé et refusant un nouveau contrôle ?

En tout cas le fait d’aller plaider cette mesure au coeur de l’Arlequin était un message de laxisme clair à la violence . Il est significatif de cette zone grise qui entoure l’action du PS et des Verts dans ces quartiers. N’est-ce pas au contraire un message de fermeté qu’il faut tenir ?

« ces jeunes ne sont pas fatigués ! »

« Ces jeunes qui posent problème ne communiquent pas. Ils ont une réflexion basique, sont dans l’immédiateté, ils veulent tout tout de suite », analyse Claude Jacquier, ancien chercheur au CNRS. « Ils sont sans activité toute la journée, ne font aucune activité physique, ne sont pas fatigués. Alors, dès qu’ils ont une occasion de se défouler, ils le font sans en mesurer les conséquences », poursuit-il, alors que le taux d’activité dans ces quartiers atteint difficilement les 60 %, selon le même rapport de l’Insee. »

On croyait le quartier exemplaire en services sociaux , éducatifs, sportifs, culturels  en tous genre et à voir les sommes dépensées depuis 1970 ce doit être le cas ! On nous vante à longueur de colonnes les services et les activités . Pourtant le résultat est sous nos yeux.  C’est donc que le problème est originel.

LE QUARTIER S’EST PAUPÉRISÉ

« Clairement, les jeunes ne savent pas quoi faire de la journée. Ils ont perdu les codes de la vie en collectivité », raconte Nathalie Piccarreta, qui a grandi dans le secteur des Granges où s’est déroulé le drame. « Le quartier s’est paupérisé. On est devant deux générations sacrifiées qui ont été abandonnées et n’ont aucun repère », souligne cette quadragénaire « .

C’est ce que nous avons exprimé ici même . Mais en ajoutant qu’il s’agit d’un choix politique clairement assumé par le PS et ses alliés lequel porte en lui les germes d’une ville ingérable .

 

Catégories : Actualité