VILLENEUVE à GRENOBLE: la MIXITÉ SOCIALE EN ÉCHEC
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Non classé  »  VILLENEUVE à GRENOBLE: la MIXITÉ SOCIALE EN ÉCHEC
3 déc 2017 10:12 Commentaires fermés user1

Selon Christine Garnier élue (Verts/Ades) au logement de la Métro   « sur les 90 nouveaux locataires arrivés au 40 et 50 galerie de l’Arlequin depuis la fin de travaux, 70 % sont des ménages actifs » (Place Gre’Net). Visiblement ce « ménage » qui est entouré par les élus est une famille monoparentale.

IL RESTE ENVIRON 120 LOGEMENTS RÉNOVÉS VIDES 

« Il a fallu faire preuve de pédagogie, reconnaît cette responsable d’Action logement, pour expliquer aux entreprises et aux salariés en recherche de logement que ce quartier de La Villeneuve a certes des difficultés, mais qu’il est en train de se rénover et qu’il amorce une dynamique positive.»

Christine Garnier (Verts/Ades) Christophe Ferrai (PS) et une kyrielle d’élus sont allé fêter une salariée , pêchée dans le nord Isère qui a accepté de s’installer à Villeneuve…Un événement. 

Reste encore environ 120 logements vides alors que les mêmes serinent à longueur d’année depuis 20 ans que 18 000 demandeurs sont en attente dans l’agglomération grenobloise…. Des logements rénovés pour 90 300 € chacun ! Alors que les logements des co-propriétés voisines ne dépassent pas 60 000 € à la vente!

Côté discours rien n’a changé à gauche et chez les Verts/Ades depuis la création de Villeneuve dans les années 70. Peu importe que la méthode ait échoué et produit même des résultats dramatiques en matière dé-scolarisation, de contournement de la carte scolaire et de délinquance.

90 300 € en moyenne par appartement rénové à Villeneuve de Grenoble et la moitié pas attribués…

LA FAMEUSE « MIXITÉ SOCIALE » EST TOUJOURS UN OBJECTIF 

La fameuse « mixité sociale » est  « l’un des objectifs poursuivis par le programme »  (Place Gre’Net) Christophe Ferrari réaffirmant  « Nous voulons développer une offre équilibrée qui favorise la cohésion sociale. On veut œuvrer pour une mixité sociale en cassant les logiques de concentration de la pauvreté. »

Mais ils ne se demandent pas pourquoi ils ont échoué avec ces mesures répétées ? Pourquoi la classe moyenne fuit régulièrement ces ensembles malgré la qualité des logements, le grand parc attenant ? En réalité ils le savent mais préfèrent  continuer car le résultat électoral est satisfaisant pour eux.

INSTALLER LE MAIRE et LA MAIRIE à VILLENEUVE 

Seules les propositions de LR Grenoble autour d’Alain Carignon et des collectifs de citoyens qui travaillent avec eux  rompent avec ce ronronnement sur fond de misère humaine. Vendre ces logements -en particulier ceux qui viennent d’être rénovés- à leurs occupants afin de les stabiliser, de les responsabiliser et de les sortir de la pauvreté grâce à l’acquisition à bas prix d’un bien échangeable.

Le collège de Villeneuve installé par la majorité de droite du département dans les années 80 a brûlé : c’est encore une majorité de droite sous l’autorité de Jean-Pierre Barbier qui a mis en place une solution immédiatement et prépare l’avenir avec la communauté éducative 

 « Les ÉLUS SONT LA POUR RÉGLER les PROBLÈMES, PAS POUR VIVRE DESSUS »

Stopper le bétonnage, réduire au maximum à un tiers la part du logement social et réserver un tiers des logements à l’activité en commençant par installer le Maire et la mairie à Villeneuve afin de démontrer concrètement la volonté des élus de redresser la situation. Comme le dit Alain Carignon « les élus sont là pour régler les problèmes, pas pour vivre dessus ». 

Il est évident en effet qu’avec la poursuite de cette politique qui échoue, les élus de gauche et Verts/Ades qui gèrent Grenoble ensemble ou séparément depuis 22 ans, pourraient vivre encore très longtemps sur ces problèmes.

Les victimes sont connues.

Photo de Une (GLC): la municipalité Piolle déménage aussi le siège du CCAS que la municipalité de droite avait installé à Villeneuve

Share