VILLE: L’AGGLO POURSUIT UNE POLITIQUE QUI ECHOUE

Publié par Les Républicains 38 le

« Il s’agit des quartiers qui cumulent des difficultés sociales et d’importants dysfonctionnements urbains, et qui ont le plus besoin de la solidarité nationale » a expliqué Pierre Sallenave le Directeur Général  de l’ANRU  (Agence Nationale  pour la rénovation Urbaine). Villeneuve a la chance d’être sélectionnée parmi ces 200 quartiers Français et la Secrétaire d’Etat à la ville est venue en quelque sorte « fêter  » ça avec les élus locaux: Myriam El Khomri (PS) était en tournée à Grenoble et à Echirolles, ce qui a permis d’apprendre son existence.

VILLENEUVE : PARMI les 200 QUARTIERS les PLUS EN DIFFICULTES de FRANCE!

Créée dans les années 70, porté par tout ce que la gauche compte de penseurs, chanté  comme le temple de l’associatif et de la mixité, le quartier qui devait  préfigurer l’urbanisme socialisant de demain figure donc parmi les plus en difficultés de France.

Et l’ANRU insiste bien : attention ! pour retenir les quartiers vraiment en difficultés on a croisé tous les critéres de façon scientifique: l’état de l’habitat, sa diversité , la mixité des activités, l’ouverture du quartier, la disponibilité foncière, la qualité de l’environnement urbain. Tout bien pesé Villeneuve figure bien dans les 200 quartiers sélectionnés par le cumul de ses échecs sur tous ces items!

M.Destot (PS) avait déjà montré avant les municipales la " nouvelle Villeneuve "... ça fait bientôt 40 ans que la gauche et les Verts trompent la population

M.Destot (PS) avait déjà montré avant les municipales la  » nouvelle Villeneuve « … ça fait bientôt 40 ans que la gauche et les Verts trompent la population

UN REVOLVER CHARGE dans le PARC du QUARTIER

Au moment du passage de la Secrétaire d’Etat des enfants jouant à Villeneuve ont découvert un pistolet chargé avec lequel ils ont tiré au hasard. Une petite fille a échappé au drame.   Dans un autre quartier – au Lys Rouge- un locataire de HLM arrêté disposait de 125 000 € en espèces et d’une armada d’armes dans sa cave. Un autre multirécidiviste était arrêté dans les HLM de Bonne.  Au Village Olympique ce sont les voyous qui ont pris le pouvoir.  Il y a 2 ans déjà une militante de gauche lançait un cri d’alarme et expliquait dans une lettre ouverte à Destot (PS) pourquoi, après 30 ans de vie dans le quartier, elle était contrainte de le quitter.

Dans ce bosquet d'un jardin de villeneuve des enfants ont joué avec un pistolet chargé. Le drame a été évité de justesse le jour de la visite de la Secrétaire d'Etat

Dans ce bosquet d’un jardin de villeneuve des enfants ont joué avec un pistolet chargé. Le drame a été évité de justesse le jour de la visite de la Secrétaire d’Etat

POURQUOI STOPPER UNE POLITIQUE QUI ECHOUE?

Et bien Myriam El Khomri est venue à Grenoble entourée de R.Sulli ( PCF) , Christophe Ferrati (PS) E.Piolle (Verts/PG) Geneviève Fioraso (PS). Les mêmes. Afin de poursuivre la même politique. En effet pourquoi stopper une politique qui échoue?

Pour la niéme fois il s’agit de bâtir un projet avec  » la participation des habitants qui bénéficient du programme, à condition que les projets soient portés au niveau de l’agglomération avec l’ambition assumée de la mixité (!)  » . Fermez le banc. En 40 ans notre gauche a innové: elle ajoute désormais la référence ( révérence?) obligée au  » développement durable ». ça ne mange pas de pain.

250 Millions d’€ NECESSAIRES POUR L’AGGLOMERATION

Bien entendu les millions d’€uros  vont s’ajouter aux millions d’€uros .  Renzo Sulli évalue selon le DL ( 20/6) à 250 M€ les besoins pour la politique de la ville dans l’agglomération.

Mais d’évaluation critique il n’est jamais question. Echirolles, St Martin d’Hères, Fontaine qui souffrent d’une politique de densification sociale à outrance sont gérées depuis la Libération par le Parti Communiste. Les citoyens peuvent donc juger sur la durée. Quel bilan ! Le rendement électoral est assuré car l’assistanat et la dépendance permettent de maintenir hors d’eau et hors d’air une idéologie communiste qui s’est effondrée partout ailleurs dans le monde.

La gauche de l'agglomération contente d'elle même : R.Sulli, C.Ferrari, E.Piolle, la Secrétaire d'Etat, G.Fioraso. Poursuivre une politique qui échoue (photo le DL)

La gauche de l’agglomération contente d’elle même : R.Sulli, C.Ferrari, E.Piolle, la Secrétaire d’Etat, G.Fioraso. Poursuivre une politique qui échoue (photo le DL)

AU SUD de  GRENOBLE le PS a AJOUTE LA DENSITE à la DENSITE

A Grenoble le PS et ses alliés ont conçu et construit Villeneuve sous l’égide de Dubedout. 20 ans après, alors que les stigmates de l’échec étaient visibles et proches, M.Destot (PS) a conçu et construit Vigny-Musset. L’imagination a pris le pouvoir pour ce nouveau quartier. Au lieu des fumeuses coursives, d’un accès incompréhensible de l’extérieur, de la complexité des parties communes qui caractérise Villeneuve, Destot a choisi un urbanisme rectangulaire avec des rues droites qui encadrent des immeubles dont la lecture est simpliste. Mais sur l’essentiel, la densité et le compact, il n’a pas cédé. Entre le Village Olympique et Villeneuve un  nouveau quartier à problèmes est né.Comme au centre ville avec De Bonne et ses 12 00 nouveaux logements !

CONSEQUENCE d’UNE FOLIE BETONNEUSE

Dans un moment d’égarement vite réprimé, après avoir quitté la Mairie, M.Destot a transgressé le politiquement correct. Il a reconnu qu’il n’aurait pas du poursuivre. Trop tard.

La  » politique de la ville » n’est que la conséquence de cette folie bétonneuse et de ce stakhanovisme du logement social. Sur ce dernier point les pourcentages de logements sociaux ne signifient pas grand chose dans une ville dont des quartiers entiers comportent entre 80 et 100 % de logements sociaux.  Porter à 25 % au lieu de 21 % le taux de logements sociaux à Grenoble sans rétablir  au préalable le  » vivre ensemble » qui n’existe plus dans nombre de secteurs relève de l’irresponsabilité coupable.

Le quartier Vigny Musset, une réalisation de la municipalité Destot, à proximité de Villeneuve: le choix de le densification intensive dans un sud Grenoblois déjà très perturbé

Le quartier Vigny Musset, une réalisation de la municipalité Destot, à proximité de Villeneuve: le choix de le densification intensive dans un sud Grenoblois déjà très perturbé

GRENOBLE COMPTE DEJA 5 QUARTIERS EN DESSOUS DU SEUIL de PAUVRETE

Grenoble compte déjà 5 quartiers en dessous du seuil de pauvreté. L’urgence est elle d’accueillir de nouvelles personnes en difficultés ou de redresser d’abord la barre de l’existant par l’emploi,  l’effort individuel,  la responsabilisation, la revalorisation des biens immobiliers et la création de richesses ?

LE ROULEAU COMPRESSEUR CONTINUE

La politique de la ville ne répondra en rien à ces questions. D’ailleurs E.Piolle (Verts/PG) continue. Il a changé la fameuse « participation des habitants  »  en co-construction. On sait ce qu’il en est. Mais côté densification le rouleau compresseur continue: 15 000 nouveaux habitants au Polygone et 10 000 nouveaux à Flaubert. Pas de co-construction. Seuls les habitants de l’Esplanade auront été trompés le temps d’une campagne électorale qui surfait sur le ras le bol du bétonnage: 650 logements au lieu de 900 prévus pas Destot mais sur un espace plus réduit et 50 % de logements sociaux. Les électeurs ont été sacrément bernés.

E.Piolle poursuit le bétonnage qui est commun au PS et aux Verts/PG

E.Piolle poursuit le bétonnage qui est commun au PS et aux Verts/PG

A GRENOBLE la DROITE a MONTRE QU’UNE AUTRE POLITIQUE est POSSIBLE

Contrairement à ce qui est répété à satiété une autre politique est possible.  D’ailleurs Grenoble, avec la droite, cette autre politique s’était   inscrite dans la réalité. A Villeneuve avec Aziz Sahiri , éducateur spécialisé, alors Adjoint au Maire ,elle a accompagné ce dont elle héritait en valorisant le quartier: installation d’un collège ultra moderne, d’un théâtre, du siège du Centre Communal d’Action Sociale. Attributions de logements sociaux réalisés pour éviter la ghetthoïsation . il s’agissait de tirer les habitants et le quartier vers le haut.

A L’ARRIVEE de la GAUCHE et des VERTS le COLLEGE VILLENEUVE S’EST VIDE

A partir de 1995 la coalition PS/Verts/PC qui a géré Grenoble a tout lâché. Dans les années 2000 le collège de Villeneuve est passé de 630 élèves sous la municipalité Carignon à moins de 300. Ce seul chiffre est un dépôt de bilan. Les attributions de logements (R.Avrillier et M.Boileau (Verts/Ades) étant aux commandes) ont été catastrophiques ( 95/2008).

REYNIES-BAYARD : QUARTIER MODELE de la MUNICIPALITE UMP

La municipalité UMP (83/95) n’a créé qu’un seul quartier d’habitat nouveau: celui libéré par la caserne Reyniès Bayard. Avec 5,5 hectares de parc en son centre, des logements privés, une résidence pour étudiants, un hôtel ,un équipement sportif de premier ordre, une maison d’accueil pour personnes âgées dépendantes et 80 logements sociaux, il est un modèle de réussite. Les propriétaires n’ont pas été spoliés comme l’ont été ceux qui ont acquis dans les nouveaux quartiers conçus par la gauche.

Le Parc Pompidou ( 5,5 hectares) au centre ville au coeur du quartier Reynies-Bayard une réalisation de la municipalité UMP qui fait la différence avec la folie densité de la gauche

Le Parc Pompidou ( 5,5 hectares) au centre ville au coeur du quartier Reynies-Bayard une réalisation de la municipalité UMP qui fait la différence avec la folie de la densification de la gauche

RUE TRES CLOITRES , à GAUCHE OU A DROITE

Une autre politique est possible. Celle qui tire vers le haut. Ceux qui empruntent la rue Trés Cloitres à Grenoble peuvent symboliquement le mesurer. A gauche la municipalité Dubedout a rasé un patrimoine remarquable et construit des HLM en lieu et place. Du côté droit de la rue, la municipalité UMP a décidé de rénover à la petite cuillère ces logements insalubres mais de caractère. Marcher dans cette rue, regarder à droite et regarder à gauche démontre que deux politiques sont possibles.

Ce que MM Piolle, Ferrari, Sulli, G.Fioraso poursuivent avec la politique de la ville telle qu’elle est conçue n’est pas de permettre aux habitants de changer de condition afin de progresser matériellement, de gagner ainsi de la liberté et du mouvement.

Il s’agit de continuer une politique qui échoue à l’égard de ceux qu’elle concerne afin qu’ils demeurent prisonniers, mais qui réussit électoralement fortement à ceux qui la promeuvent.

 

 

 

 

Catégories : Actualité