VILLAGE OLYMPIQUE à GRENOBLE: LES VOYOUS REJETTENT TOUTES les INSTITUTIONS

Publié par Les Républicains 38 le

Après avoir détruit le Théâtre Premol les voyous et les dealers du Village Olympique à Grenoble se sont attaqués la semaine dernière aux représentants de la Mairie et des habitants réunis rue Lachenal selon le « DL ». Ils ont jeté des pierres sur la façade du bâtiment puis sont venus à une dizaines mettre le feu à des poubelles poussées devant la porte du local.

UNE MILITANTE de GAUCHE EST PARTIE APRÈS 30 ANS

Il y a deux ans une militante de gauche avait expliqué dans une lettre pourquoi elle quittait le Village Olympique après 30 ans écœurée par l’immobilisme de la municipalité Destot/Safar (PS). Cela n’avait pas fait bouger M.Destot d’un iota.

LES PROPRIÉTAIRES ONT ÉTÉ SPOLIÉS

La valeur des biens a continué à s’effondrer spoliant les propriétaires, le prix du m2 pour un beau studio avec terrasse et vue étant tombé à moins de 1 300 € le M2 en 2012. M.Destot Député du Village Olympique avait préféré investir avenue Alsace Lorraine pour sa permanence de Député…Il n’y croyait pas lui même à la réussite de sa mixité sociale.

IL EST INTERDIT D’INTERDIRE

E. Piolle ( Verts/PG) qui est allé jouer au foot et a promis un terrain en synthétique reçoit la réponse 5 sur 5: les voyous et les dealers veulent bien des services et des droits mais plus d’autorité, plus d’institutions dans le quartier. On leur a expliqué depuis 20 ans à Grenoble qu’il est interdit d’interdire et le droit à la différence signifie que chacun fait comme il veut. Ils le mettent en application.
 » C’EST LA FAUTE de la SOCIÉTÉ »

Comme d’habitude les Bisounours et l’extrême gauche vont expliquer que c’est la faute de la société exonérant les voyous de leur responsabilité et les incitant à continuer. Au lieu de sanctionner, de promouvoir l’effort, la promotion individuelle et le travail.

LES COMPAGNIES d ‘ASSURANCES NE VEULENT PLUS ASSURER

Les compagnies ne veulent plus assurer Grenoble, elles réclament des caméras de vidéo surveillance que Piolle refuse. Qui paie les dégâts ? Les contribuables qui vont être de moins en moins nombreux à Grenoble.

A.CARIGNON PRÉCONISE la GESTION par l’ ÉTAT

Alain Carignon, ancien Maire a proposé la semaine dernière de reprendre la proposition du Député (PS) Malek Boutih et de faire gérer certains quartiers directement par l’État compte tenu du niveau de la dégradation et du clientélisme pratiqué par la gauche et les Verts. A voir  le bilan de 20 ans de gauche et l’immobilisme de E.Piolle cette idée devrait progresser ….

 

Catégories : Echos