VENT et BONIMENT: le « PLAN ECOLE » de E.PIOLLE (verts/PG)

Publié par user1 le

Le « DL » (8/1/16) place le lancement  de la construction de l’école  de la rue Hareux à Grenoble dans … « les grands chantiers » de 2016. Il n’y a pas le choix. C’est le seul à Grenoble.

Il s’agit du rattrapage des retards en matière de construction d’école dans le quartier Jean Macé : 510 nouveaux logements ont été construits, sans école. Et la municipalité Piolle (Verts/PG) obstinée dans le bétonage poursuit l’installation de 15 000 nouveaux habitants tout à côté sur la presqu’ile.

UNE GENERATION ENTIERE ETUDIE dans des PREFABRIQUES

Dans le quartier une génération entière d’élèves fait sa scolarité dans des préfabriqués de l’école Jean Macé , réduisant la cour de l’école à proportion des installations. Merci M.Destot (PS) et à son Adjoint au scolaire Paul Bron (app PS) recordman d’inefficacité , spécialiste des mots creux pour couvrir son immobilisme congénital. Félicitations du jury à Philippe de Longevialle ( app PS) adjoint chargé de l’urbanisme qui a répété la leçon de la bétonisation PS/Verts sans même y ajouter sa touche qui aurait été d’exiger des écoles !

La cour de l'école Jean Macé à Grenoble amputée par des préfabriqués. Une génération d'élèves y effectue sa scolarité. A la rentrée les écoles Ferdinand Buisson et Sidi Brahim seront dans la même situation

La cour de l’école Jean Macé à Grenoble amputée par des préfabriqués. Une génération d’élèves y effectue sa scolarité. A la rentrée les écoles Ferdinand Buisson et Sidi Brahim seront dans la même situation

E.PIOLLE A RECULE l’OUVERTURE de la NOUVELLE ECOLE !

L’école de la rue Hareux devait ouvrir en 2017 . La première mesure d’Eric Piolle et de son Adjoint F.Malbet (Verts/PG) aura été de la retarder à 2018. Ils avaient besoin de temps.

Selon les propres chiffres de la municipalité entre les retards et la bétonisation à venir  » il manque 55 classes à l’horizon 2021″. L’horizon est toujours fixé un an après les municipales afin de le reculer après cette échéance. La grosse ficelle de la municipalité Piolle consistera à affirmer en fin de mandat qu’elle a bien entrepris  » un vaste plan pour les écoles « .

UN PLAN ECOLE AMBITIEUX RENVOYé… APRES LE MANDAT

D’ailleurs dans sa présentation des grands chantiers de 2016 le DL ne dit pas autre chose: « L’équipe d’Éric Piolle, maire de Grenoble, a lancé il y a quelques mois un “Plan école” ambitieux. »

Un peu comme la « métropole apaisée  » avec la zone 30 partout. Ceux qui s’y opposent sont donc favorables à une métropole explosive. Les éléments de langage s’imposent ainsi tout naturellement même si la réalité est autre.

à Hoche les terrains de basket pourraient devenir la cour de la future école ! il n'y a plus d'espace. Le parc a été amputé au bénéfice d'un promoteur pour construire un hôtel. 12 00 nouveaux logements sont sorti de terre entre Bonne et rue Hoche, sans école ! Bravo les élus de gauche et Verts

à Hoche les terrains de basket pourraient devenir la cour de la future école ! il n’y a plus d’espace. Le parc a été amputé au bénéfice d’un promoteur pour construire un hôtel. 12 00 nouveaux logements sont sorti de terre entre Bonne et rue Hoche, sans école ! Bravo les élus de gauche et Verts

PREFABRIQUES à SIDU BRAHIM, Ferdinand BUISSON AUSSI

Côté réalité la municipalité Piolle équipe en 2016 les écoles Sidi­ Brahim, Jean­ Macé et Ferdinand­ Buisson de préfabriqués pour faire face à l’afflux d’élèves du à la bétonisation de la ville. Après Lucie Aubrac l’année dernière qui avait nécessité d’abattre un tilleul centenaire.

Car cette année la municipalité poursuit seulement la construction de cette seule école dans le quartier Jean Macé .

UN RETARD de 5 M€ sur SON « PLAN » en 2016 …

Dans son  budget 2016 la municipalité annonce qu’elle dépensera 7 M€ pour les écoles. Son grand « plan école « annoncé à grand renfort de publicité annonçait 60 M € d’ici 2020 soit 12 M€ par an en moyenne. Cette année il prend donc un retard de 5 M €! Et encore il faut se méfier. En 2015 la municipalité avait inscrit , 1,8M€ pour l’entretien du patrimoine scolaire et 1,5M€ pour des agrandissements. En novembre elle n’avait pas tout dépensé…

… ET NE POURRA PAS CONSACRER 46 M€ entre 2018 et 2020

Même si on veut croire que la moyenne annuelle des dépenses du plan école peut varier en fonction des travaux , si le budget prend 5 M€ de retard en 2016 et autant en 2017 , il est évident que la ville ne consacrera pas 46 M€ aux écoles entre 2018 et 2020.

RATTRAPER le RETARD NECESSITAIT de FREINER la BETONISATION

Comme nous l’avions annoncé dés le départ.Au lieu de poursuivre la fuite en avant de la bétonisation à outrance, la municipalité aurait du d’abord rattraper le retard en matière d’écoles et d’espaces verts ( Grenoble compte 14 , 6 M2 d’espaces verts par habitant contre 31 M2 à la moyenne des grandes villes)

E.Piolle fait le contraire. Il accélère les constructions et leur densité en étant dans l’incapacité d’assurer le service minimum aux habitants.

15 000 nouveaux habitants sont prévus sur la presqu'ile avant d'avoir résolu le problème des écoles...

15 000 nouveaux habitants sont prévus sur la presqu’ile avant d’avoir résolu le problème des écoles…

UNE METHODE REPETITIVE et sans INVENTIVITE

Sa méthode répétitive est sans inventivité: perdre le citoyen dans des plans multiples et imposer des éléments de langage aux médias.

Il y a donc les plans santé, accessibilité, écoles, cultures, urbanisme … et en parallèle les leurres de la concertation: comités de suivi, budgets participatifs, espace public et art, conseils citoyens, interpellation citoyenne … autant de coquilles réservées aux affidés et aux professionnels.

S’agissant des écoles les parents d’élèves vont constater année après année que le retard de Grenoble n’est pas comblé. Pas certain qu’ils se laissent noyer longtemps dans les boniments  et perdre dans le vent.

Photo de Une : L’école Hareux  » grand investissement » de 2016 ( photo DL)

 

Catégories : Actualité