Piolle:  » LA TRAHISON des PROMESSES DEMOCRATIQUES  » par R.CAZENAVE (LR)

Publié par user1 le

A l’occasion du bilan de deux ans de mandat d’Eric Piolle , Richard Cazenave, député honoraire, conseiller municipal LR et le groupe LR-UDI-Société Civile publient cette tribune : « la trahison des promesses démocratiques »:

« Dans le discours des rouges et verts lors de la campagne municipale comme dans les axes de communication et le verbiage des élus depuis deux ans, le renouveau démocratique et citoyen, la co-construction et la votation, l’exemplarité et la transparence, constituent en quelque sorte les figures imposées du bla-bla quotidien…

Qu’en est-il en réalité ? Quel bilan peut-on dresser après deux ans de mandat grenoblois des amis de Monsieur Mélenchon et de Madame DUFLOT ?

  • Le « mantra » de la co-construction s’est révélé être une énorme mascarade (Esplanade, quai rive droite, « dialogue » avec les commerçants, colère des Unions de Quartier, projet « cœur de ville », autoroutes à vélo etc.…)
  • la promesse de la votation citoyenne se termine par une vulgaire manipulation politicienne et une tromperie manifeste (seuil impossible à atteindre alors qu’il suffisait d’appliquer la règle de la majorité comme dans tout référendum)
  • les comités citoyens, qui devaient attirer dans le débat public ceux qui s’en tiennent éloignés et qui devaient être indépendants, sont en réalité phagocytés par les soutiens de Monsieur Piolle, militants écologistes et d’extrême-gauche, comme on l’a vu au dernier Conseil Municipal avec Monsieur Guillaume Laget, dont on ne compte plus les participations aux campagnes locales départementales et régionales des Verts !
  • Les comités d’avis sont des coquilles vides, de simples leurres pour tenter de faire oublier les décisions brutales, unilatérales et partisanes qui ont porté des coups insupportables aux acteurs culturels grenoblois.
  • L’engagement d’une transparence exemplaire dans la décision publique c’est traduite par le copinage et l’opacité dans l’attribution des marchés, comme on le voit pour la « kermesse » des tuiles, mais aussi dans le choix de prestataires pour le conseil ou la défense de la Ville (avocat colistier d’Eric Piolle).

Toutes ces dérives, nous les dénonçons conseil après conseil, et chacun peut en prendre connaissance également en consultant les vidéos du conseil municipal ; certaines figures sur mon blog et vous pouvez les retrouver en cliquant sur ce lien : www.richardcazenave.com

Ceux qui ont la patience de suivre chaque mois les séances du conseil municipal constatent d’ailleurs qu’elles sont vécues par la majorité comme un très mauvais moment à passer, au point que l’ordre du jour se rétrécit mois après mois comme une peau de chagrin… »