TRAVAUX PUBLICS: « DU JAMAIS VU » dans NOTRE REGION

Publié par Les Républicains 38 le

«C’est du jamais vu depuis 30 ans en année pré-électorale !», s’exclame Jean-Marc Cornut, le président de la fédération régionale des travaux publics. Les professionnels du secteur ont lancé un véritable cri d’alarme face à la baisse attendue en 2013 de 4 % de la commande publique a expliqué le « DL ».

« La crise paralyse l’investissement des collectivités »

Or, dans ce secteur d’activités, qui emploie plus de 36 000 salariés dans plus de 11 000 entreprises en Rhône-Alpes, 70 % de l’activité est portée par la commande publique, dont 51 % par les collectivités locales (…) de plus en plus de projets sont reportés, voire annulés », explique Jean-Marc Cornut. Pour les professionnels, la réforme de la fiscalité locale, la transformation du système bancaire, la baisse des dotations de l’État et une croissance économique atone ont « paralysé l’investissement des collectivités ».(LIAISONS ET DÉSENCLAVEMENT: RIEN DE PROGRAMMÉ POUR GRENOBLE)

ENCORE UNE BAISSE DE 10 % DE LA COMMANDE EN 2010

La fédération régionale des travaux publics, qui redoute maintenant une baisse de 10 % de la commande publique en 2014, a présenté vendredi un livre blanc.

Selon les chiffres cités  la situation des entreprises du secteur à la fin de l’année 2012 était déjà mauvaise, avec un taux de rentabilité net moyen de 1,7 % et une trésorerie nette descendue à 17,7 jours de production, contre 22,4 jours en 2009. 20 % des entreprises affichaient des pertes. (ISÈRE: LA LISTE DES 286 ENTREPRISES EN DÉFAILLANCE DEPUIS JANVIER)

DANS L’ISERE , UN CRI D’ALARME

Pour les professionnels des travaux publics, le gel de l’écotaxe est par ailleurs « une très mauvaise nouvelle », selon Jean-Marc Cornut, dans la mesure où une partie des recettes devait servir au fonctionnement de l’Agence de financement des infrastructures de transport (Afit). (LOGEMENT: LES MESURES DUFLOT ACCÉLÈRENT LA CHUTE EN FIN D’ANNÉE)

Dans l’Isère le même cri d’alarme a été lancé par les professionnels . Pierre Streiff le Président a expliqué ce qu’il en était (BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS: L’ISÈRE VA MAL).

LES PROFESSIONNELS DE L’IMMOBILIER VONT SUPPRIMER 300 EMPLOIS à GRENOBLE

il n’y a plus que le Président de la Chambre de Métiers de Grenoble, M.Burba (PS) pour ressentir une amélioration. Ce n’est pas ce que nous disent les artisans. (G.BURBA (PS) Chambre de Métiers: « ON VA VERS UNE AMÉLIORATION »)

Parce que chez les professionnels de l’immobilier la tonalité n’est pas la même !(GRENOBLE: LES PROFESSIONNELS DE L’IMMOBILIER REFUSENT D’ÊTRE LA CAUTION D’UNE POLITIQUE QUI ÉCHOUE) et les chiffres révélés par les notaires sont sans appel (NOTAIRES: BAISSE DE 16% DES VENTES IMMOBILIERES DANS L’ISERE).

Partout les mesures gouvernementales ont des conséquences négatives sur l’emploi marchand. Des conséquences très concrètes qui ont été chiffrées. ( GRENOBLE: 300 EMPLOIS MENACÉS DANS L’IMMOBILIER PAR LA LOI DUFLOT). Ce ne sont pas les emplois financés par l’impôt qui vont améliorer la situation (ISÉRE: SEULEMENT 58 EMPLOIS « D’AVENIR » DANS LE SECTEUR MARCHAND)

D’autant que la situation de l’Isère au plan économique est très clairement dans le rouge et sans perspectives (ÉCONOMIE EN ISÉRE: TOUS LES CLIGNOTANTS AU ROUGE)

 

 

 

Catégories : Actualité