TOURISME: l’AGGLOMERATION GRENOBLOISE EN PANNE

Publié par user1 le

Le taux d’occupation des hôtels Grenoblois est l’un des plus faibles de France selon une étude commandée en son temps par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble au cabinet Deloitte. 

On ne voit pas ce qui aurait pu changer la donne. Depuis lors le Palais des Expositions comme celui des congrès se sont encore un peu plus dégradés. Tous les produits d’appel tels les salons et foires Grenoblois ont été dangereusement en baisse.

F.HUGELE (PS) ENGAGE UNE COURSE de LENTEUR

Il se trouve pourtant un élu socialiste, Fabrice Hugelé, Vice Président de la Métro chargé du Tourisme pour exprimer sa satisfaction et engager une course de lenteur dans un domaine ou il faudrait agir vite.

Dans une interview fleuve au Dauphiné Libéré ( le 9 août) il enfile des perles et aligne des banalités. Au lieu d’avoir anticipé la Métropolisation du tourisme « il se donne un an pour réfléchir. Pour dire si nous gar­dons, ou pas, tel ou tel site, lesquels présentent un intérêt intercommunal pour le touris­me sur notre territoire ».

RIEN AVANT FIN 2016

On ne saura pas avant 2016 si l’agglomération aura un Office du Tourisme unique et intercommunal! Ensuite il va  » ouvrir un débat jusqu’à la fin 2016 (!) « pour savoir si Alpexpo (entre autres) devient intercommunal. Alors que de fait le partage financier entre la ville et la Métro, éliminant les privés, démontre que les options sont prises. D’ailleurs Fabrice Hugelé « penche plutôt pour une délégation de servi­ce public sur Alpexpo » laquelle a déjà été annoncée par Eric Piolle (Verts/PG) au Conseil Municipal de Grenoble. ça tombe donc bien…

K.HABFAST ( Verts/PG) DU DEFICIT PLUS VITE QUE SON OMBRE

D’autant que le Vice Président aux Grands équipements de la Métro n’est autre que Klauss Habfast (Verts/PG), Président d’Alpexpo. L’homme qui ignore fabriquer du déficit plus vite que son ombre: 800 000 € dés le premier trimestre de cette année ! Du fait de ses fonctions bonjour le conflit d’intérêt qui ne préoccupe pas les fameux donneurs de leçon de déontologie.

GRENOBLE: TRES EN RETARD sur les AUTRES AGGLOS ( F.HUGELE PS)

Sur le fond le Maire PS de Seyssins est bien contraint de le reconnaitre:  » nous avons clairement d’énor­mes efforts à faire en ma­tière de tourisme d’affai­res. Nous avons pas mal de retard sur d’autres ag­glos ».

Mais qui donc gère Grenoble et l’agglo depuis 20 ans? Comment des élus si importants, si omniscients, si éclairés ont ils pu prendre autant de retard dans un secteur essentiel pour l’emploi?

J.SAFAR (PS) a RECONNU QUE LES AUTRES AVAIENT MIEUX INVESTI

Jérôme Safar (PS) lui-même avouait au Conseil Municipal de Grenoble – s’agissant du Palais des Expositions- que les autres villes avaient déjà investi des millions d’€ pour les rendre attractifs.Pendant ce temps, Grenoble ,elle, a couvert les turpitudes de gestion par des déficits  comblés par le contribuable.

DANS les ANNEES 80 : GRENOBLE VILLE PHARE des CONGRES

Dans les années 80 les grands congrès choisissaient Grenoble, ville attractive, moderne et à la mode: le RPR comme la CGT , la Mutualité Française comme les Notaires. Des milliers de congressistes occupaient les hôtels, faisaient travailler les restaurants. Les élus UMP s’impliquaient dans la recherche des congrès.

LA COALITION PS/VERTS/PC a PERDU le SIG

Dans les années 2000 la régression a été évidente. D’ailleurs la perte du Salon International des Sports d’Hiver (le SIG) en 2004 , le fleuron de la ville, la vache à lait d’Alpexpo a soldé cette perte de marchés et ces reculs. Grenoble, ex capitale des Alpes voyait disparaitre ce qui justifiait sa vocation.La municipalité Destot/Safar (PS) avec les Verts Adjoints au Maire ( Avrillier, Boileau,Girod de l’Ain, Kuntz, Kermen…) a conduit à cette situation. La même coalition gouverne aujourd’hui la Métro…

UNE DEMI PAGE du DL POUR ALIGNER des BANALITES

Avec Fabrice Hugelé on retrouve ce climat de défaite habillé des mots du triomphe, spécialité socialiste locale: il voudrait que Grenoble rejoigne le top 5 des destinations d’affaires. Pour ce faire il va donc  » réfléchir » jusqu’en fin 2016 pour savoir qui doit gérer Alpexpo. Le rythme de Fabrice Hugelé n’est il pas trop effréné ? On voit bien qu’il vit de fonds publics et ne sait pas ce qu’est une échéance financière.

Côté moyens il  » faut mieux marier les marques “Grenoble” et “montagne”…  » selon lui. C’est dire sa capacité d’initiative et le poids de l’innovation. Le concret de ses solutions. Une demi page du DL pour aligner de telles banalités.

 » GRENOBLE CONDAMNEE à l’APPAUVRISSEMENT  » ( J.PEYRELEVADE)

Mais rien sur les freins à l’attractivité du territoire en matière de liaisons ( voirie, TGV), en matière de manifestations phare, en matière de propreté et d’entretien de la ville centre. Rien bien entendu pour rattraper les retards accumulés au Palais des Expositions et des Congrès devenus inadaptés.

Fabrice Hugelé est très représentatif de cette majorité à cause de laquelle l’agglomération régresse.La prédiction de l’économiste Jean Peyrelevade pour qui « Grenoble est condamnée à l’appauvrissement  » se trouve malheureusement confirmée.

Photo: Fabrice Hugelé (PS) . Son immobilisme n’annonce rien de bon pour le tourisme

 

Catégories : Actualité