Thierry KOVACS (LR) et GRENOBLE: « SI L’AFFICHE FAIT PARLER D’ELLE, C’EST QUE ÇA MARCHE »

Publié par user1 le

A lire Christophe Bouvier , le Premier Secrétaire du PS dans l’Isère  et Thibaud Pikorki , permanent du parti on peut se demander si les militants Républicains n’ont pas armé idéologiquement l’homme qui a tiré sur le siège du PS il y a 3 mois ? Les mensonges de François Hollande n’étaient en effet aucunement la cause de cet acte condamnable?

Ou s’ils n’ont pas soufflé suffisamment sur les braises gauchistes de « Nuit Debout » pour qu’Eric Piolle (Verts/PG) soit contraint de tenir son conseil municipal du 18 juillet dernier sous la protection des CRS.  La trahison brutale des engagements de campagne de la municipalité Rouges/Verts n’y était pour rien.

Les CRS pour protéger Eric Piolle: la faute aux Républicains?

Les CRS pour protéger Eric Piolle: la faute aux Républicains?

Peu importe que la campagne d’information des Républicains Grenoblois n’ait pas démarré au moment de ces faits. Le « DL » donne la parole hier ( 28/8/16) aux comédiens professionnels qui excellent dans la position victimaire, l’une des plus enviée en France depuis quelques années. Ceux qui adorent se mettre en avant et incarner une politique voudraient retomber dans l’anonymat lorsque les Républicains Grenoblois désignent nommément les élus responsables de la situation de Grenoble.

Wanted LR

UN CRIME DE LÈSE MAJESTÉ QUI DÉRANGE BIEN des CONNIVENCES et des INTÉRÊTS

C’est un crime de lèse majesté et on sent bien aux réactions que cette vive lumière dans le débat dérange beaucoup d’intérêts , de renvois d’ascenseurs, de connivences bien établies dans le temps dont les grenoblois sont les seules victimes. C’est un pavé dans la marre qu’ont lancé les Républicains Grenoblois.

Eve Moulinier publie ces fortes paroles qui reprennent l’antienne de la droite évidemment « dure » (quand elle n’est pas de gauche, la droite est « dure ») du « populisme  » et bien entendu qui « piétine les principes républicains  » une réflexion apportée par celui dont « le premier acte d’élu serait de remettre la finance à sa place » l’inénarrable Yann Mongaburu (Verts/Ades) .

P.BRON (app PS) NE SAIT PAS QU’IL EST RESPONSABLE de la CATASTROPHE du RETARD des ÉCOLES

Après la spécialiste Laurence Comparat qui s’était exprimée la veille, les lecteurs du DL ont droit à Paul Bron ( app PS) dont l’action se résume à une parole ronronnante. Grenoble doit  à cet Ancien Adjoint au Scolaire la situation catastrophique des écoles. Il est donc habilité à délivrer ses sentences sur tous les sujets qui se résument en général à la demande de création d’une commission . Le désigner comme responsable de quelque chose est « indigne et bassement populiste ». Compte tenu de sa vacuité il y a une part de vrai.

H.SABRI ( Verts/Ades) sur A.CARIGNON (LR)  :  » LA FOLIE DÉPENSIERE de ce MAIRE FABULEUX »

On a droit également à Hakim Sabri (Verts/Ades) placé Adjoint aux Finances par le clan Avrillier/Comparat dans le cadre de la prise en mains de la ville et de l’agglomération. Il s’étrangle s’agissant d’Alain Carignon:  » Les Grenoblois ont payé cette période au prix fort et n’ont toujours pas fini de payer la furie dépensière de ce maire fabuleux » . On se demande comment les Grenoblois paieraient encore cette « folie dépensière » qui n’a même pas été remarquée par ses amis élus Verts/Ades pourtant estampillés  » détecteurs de failles »  en arrivant au pouvoir à Grenoble en 1995. Ils ont attendu 13 ans ( 2008) de leur propre gestion pour augmenter les impôts de + 10% . Et en 2016 ils ont à nouveau un compte de gestion déficitaire ce qui a conduit le Préfet de l’Isére et le Directeur des Finances Publiques a adresser le 24 mai une dernière lettre d’avertissement avant mise sous tutelle. La chronologie financière ne correspond visiblement pas à la chronologie politique des Verts/Ades de M.Habri.  Ils finissent par s’embrouiller les pinceaux à force de raconter n’importe quoi.

J.SAFAR (PS) PRÉFÉRE SE FONDRE DANS L’ANONYMAT du GROUPE PS

D’ailleurs Jérôme Safar préfère se fondre dans l’anonymat du groupe PS dans la réponse qui est donnée au DL. Car il est très difficile pour les socialistes Grenoblois qui ont accompli deux mandats sur 3 avec les Verts/Ades de nier leur responsabilité. Dénoncer « faillite financière, une failli­te morale, une faillite politi­que et juridique » de la municipalité de droite est un slogan vieilli, éculé.

Les retards de l'élargissement de A 480 sont l'un des éléments de l'asphyxie Grenobloise

Les retards de l’élargissement de A 480 sont l’un des éléments de l’asphyxie Grenobloise

LA MUNICIPALITÉ DESTOT (PS) AVAIT HÉRITÉ DE TOUS LES GRANDS ÉQUIPEMENTS de la VILLE

Ayant hérité des grands équipements obtenus par la droite (nouveau Musée de Peinture, celui de l’Evéché, Europole, le Synchrotron, le Palais de Justice, ST à Crolles, les grandes liaisons comme Grenoble/Valence et le lancement de Grenoble/Sisteron , le financement de MC2, les grands parcs urbains…) en arrivant au pouvoir la municipalité Destot non seulement n’a pas augmenté les impôts mais a signé un chèque de 10 MF à la Lyonnaise des Eaux!

E.PIOLLE (Verts/PG) A FAIT LA CIGALE et le JOLI COEUR 2 ANS

Ensuite, après 1995, comme le montrent tous les tableaux du Ministère des collectivités locales elles a plongé dans l’augmentation des dépenses de fonctionnement, dans l’endettement jusqu’à être contrainte d’augmenter les impôts de + 10 % en 2008. Elle a repris sa course tout de suite dans le 3 eme mandat pour être réélue et dilapidé cette manne en 4 ans . On connait la suite. L’arrivée de Piolle en 2014 qui a fait la cigale et le joli coeur 2 ans.  Aujourd’hui selon le même Hakim Sabri mettre à nouveau les recettes de Grenoble au niveau de ses dépenses consisterait à augmenter encore les impôts de + 17 % !

LES ISÉROIS DÉCOUVRENT L’AFFICHE  » ILS ONT RUINÉ GRENOBLE » …

L’avantage de la prolongation du débat dans le DL est de permettre à tous les Isérois de découvrir l’affiche  » ils ont ruiné Grenoble ». Car la paralysie et la dégringolade de l’agglomération et de la ville inquiètent tout le département.  Au delà de l’agglomération tous les citoyens seront heureux de mettre un nom et un visage sur les responsables. C’est l’honneur d’un mouvement politique d’opposition comme les Républicains de remplir son devoir de vérité afin d’éclairer le débat public.

… ET COMPRENNENT LA GRAVITÉ de la SITUATION de la VILLE CENTRE

Dans toute l’Isère la question de l’agglomération grenobloise est posée depuis plusieurs années. Son déclassement et son inaccessibilité posent un problème à tous. L’insécurité endémique qui la gangrène éloigne les visiteurs. Mais savoir que la ville centre est dans cette situation financière – la lanterne rouge Française des villes de 100 à 200 000 habitants- permet de mieux comprendre la gravité de sa situation et combien il est naturel que ceux qui ont amené la ville à cette extrémité rendent des comptes.

T.KOVACS (LR):  » LES ÉLUS QUI ONT DIRIGÉ ou DIRIGENT LA VILLE DOIVENT S’EXPLIQUER »

C’est pourquoi l’intervention sereine de Thierry Kovacs le Président des Républicains38 dans le DL remet la gauche pleurnicharde à sa place :« Sur le fond, j’approuve cette affiche. La situation financiè­re de Grenoble est tellement catastrophique que les élus qui dirigent ou qui ont dirigé cette Ville ces vingt dernières années doivent s’en expli­quer. Sur la forme, oh, c’est un simple procédé politique des­tiné à attirer l’attention. Si l’af­fiche fait parler d’elle, c’est que cela marche. Et qu’on ne me dise pas que cela choque certains élus grenoblois. Je ne les ai pas trop entendus s’émouvoir de la réalisation d’un graff beaucoup plus vio­lent et insultant lors d’un festi­val qu’ils avaient eux­ mêmes subventionné [NDLR : se sou­ venir de la polémique sur la fresque de Goin, “L’État ma­ traquant la liberté”, de juin dernier]. »

LE POUVOIR N’EST JAMAIS IMPERSONNEL

On se souvient en effet qu’Eric Piolle avait défendu alors la  » liberté d’expression ». Comme il avait aussi justifié les exactions lors des manifestations contre la loi Travail par  » la brutalité de la loi… »

Le débat est donc enfin engagé . Dans le respect des personnes qui ne sont considérées et mises en causes seulement comme élues. Aucune d’entre elles ne peut décider toute seule quand elle peut incarner personnellement le pouvoir et décider que celui-ci doit devenir  impersonnel  lorsque les faits la dérange. . Ce serait trop facile.

photo de Une du DL:  Thierry Kovacs devant le tramway Grenoblois