TGV : les 20 ANS de RETARD de GRENOBLE et de L’ISERE
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  TGV : les 20 ANS de RETARD de GRENOBLE et de L’ISERE
8 mar 2015 07:03 Commentaires fermés admin

 » Ce n’est pas une compétence des collecti­vités locales  »  répond l’excellent Michel Destot Député (PS) lorsque le DL l’interroge de savoir pourquoi la gare TGV programmée entre Pontcharra et Montmélian ( dite  » Dauphiné Savoie ») sur le futur Lyon Turin a disparu.

Celui qu’on a présenté pendant 20 ans comme ayant d’autant plus d’influence  qu’elle n’était officiellement reconnue par personne est fidéle à lui-même. Il oublie aussi qu’il a multiplié les interviews au moment ou il était rapporteur du… Lyon Turin pour la Commission des Affaires Etrangères. A cette période là le lecteur pouvait penser qu’il jouait un rôle dans la décision.

LE DOSSIER NE PERMET PAS D’APPREHENDER les RESPONSABILITES

L’intéressant dossier du DL ( 4/3) sur la desserte de l’Isère et de Grenoble par le TGV montre que rien n’a bougé depuis 30 ans. Malheureusement il ne permet pas d’appréhender réellement les responsabilités de chacun et même le recul subi par notre territoire. La parole des acteurs institutionnels tels une Eliane Giraud Sénatrice ( PS) Vice Présidente aux Transports de la Région  ou un Jean Vaylet ( app PS) Président de la CCI de Grenoble semble bien faible face à un tel dossier dont ils sont seulement les commentateurs.

A.CARIGNON ( UMP)  » NOUS AVIONS INSCRIT UNE GARE DAUPHINE /SAVOIE »

Alain Carignon, Maire de Grenoble et  Président du conseil général jusqu’en 1997 rappelle dans le quotidien l’enjeu essentiel de cette gare Dauphiné Savoie  :« Dans ces années­ là, en sai­sissant l’opportunité du projet Lyon­/Turin, mes équipes – dont Charles Descours – et moi ­même avons fourni un travail considérable pour faire inscrire une nouvelle gare Dauphiné­/ Savoie entre Pontcharra et Montmélian, qui permettait à toute la vallée du Grésivaudan d’être, au mo­ment de sa réalisation, prati­quement à deux heures de Paris et de désengorger la ga­re de Grenoble ».

LA GARE A DISPARU AU PROFIT d’UNE DESSERTE de CHAMBERY CENTRE

Ajoutant: « Malheureusement, l’impéritie de ceux qui ont di­rigé l’Isère et Grenoble depuis vingt ans a été telle que cette gare a même disparu du pro­jet pour être remplacée par un passage du Lyon – Turin par la gare de Chambéry ! Un inves­tissement énorme obtenu par le lobbying efficace des Sa­voyards… ».

Grenoble va être très écologique: comme les vaches la ville pourra regarder passer les trains qui ne s'arrêteront pas...

Grenoble va être très écologique: comme les vaches la ville pourra regarder passer les trains qui ne s’arrêteront pas…manque la gare Dauphiné Savoie entre Pontcharra et Montmélian

M.DESTOT ( PS) A ENTERINé CET ABANDON

Cette décision n’est donc pas « une compétence des collectivités locales  » selon celui qui a été tout de même Député Maire de Grenoble! Avouant au détour de la phrase suivante qu’il a cédé face à … Chambéry :  » il y a eu un accord des collectivités pour les connexions interci­tés « . En clair le passage du TGV dans Chambéry au lieu et place de la Gare Dauphiné Savoie. Ce qui n’empêche pas Michel Destot d’en être toujours de ces mots creux pour habiller le vide du genre: « le der­nier sommet franco/­italien va enclencher une nouvelle dynamique»(?) .

LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE de la VALLEE du GRESIVAUDAN VICTIME

Pendant la période ou les élus de la gauche départementale  ont été encensés et disposaient de tous les pouvoirs, ils ont même perdu ce bras de fer avec… Chambéry. Après demain quand le TGV Lyon Turin traversera le nord de la vallée du Grésivaudan s’en s’arrêter , toute une région sera victime. Y compris la filière des Nanotechnologies pour laquelle la proximité avec Paris et l’Italie par le TGV eut été un atout supplémentaire. Mais plus globalement pour le développement économique de Meylan à Pontcharra. Donc pour Grenoble. MM Destot, Vallini et leurs amis portent une lourde responsabilité dans cet échec.

PAS DE COMPARATIF AVEC CE QUE LES ELUS ONT OBTENU AILLEURS

Ce que le dossier du DL n’aborde pas non plus est le comparatif de la période de ces 20 années. Les élus PS tournent lamentablement autour du shunt de  St André le Gaz ou de Moirans pendant que Strasbourg, Nice et même … Arcachon obtenaient des inscriptions et des réalisations de TGV. Mais pourquoi donc notre Région à la si brillante représentation Nationale n’obtient rien alors que les autres ont des résultats ?  Même dans le dossier de la candidature olympique une nouvelle ligne de TGV ST Exupéry/Grenoble n’était pas demandée par S.Siebert Adjoint au Maire (PS) chargé du dossier.

Aucune programmation depuis 20 ans démontre que les élus socialistes ont péroré au lieu d’agir. Par quel miracle tant d’inefficacité et si peu de résultats ont ils pu tromper tant de monde tant de temps? Y compris les commentateurs?

E.GIRAUD ( PS) : UNE GRAVE DEGRADATION DANS SON DOMAINE de COMPETENCE

C’est facile. Pour Eliane Giraud, Sénatrice PS, Vice Présidente aux Transports de la Région:  » créer une voie de toutes pièces pour y mettre un TGV pour arriver à Grenoble, c’est quelque chose qui n’est juste pas possible ». Avec une telle ambition Grenoble est certaine d’obtenir des résultats . Mais il est vrai que la dégradation dans ce domaine de compétence de la Région est considérable: la ligne des Alpes est appelée à disparaitre et les TER sont insuffisants, mal entretenus, la suppression de la première classe pour venir à Grenoble – outre la perte de recettes de 4 M€- a accentué le sentiment de déclassement de ce moyen de transport.

L.WAUQUIEZ ( UMP)  » LES TER C’EST UNE HONTE, UN SCANDALE »

Laurent Wauquiez le Secrétaire Général de l’UMP s’est écrié lundi en venant à Grenoble en TER:  » Mais c’est quoi ces TER ? Même en Auvergne, on en a des meilleurs. C’est une honte, un scandale. Et les socialistes isérois ont laissé faire ça ?  » . Mais ils ne l’empruntent  pas, ils vont en voiture prendre le TGV à St Exupéry…

L’UMP EST POUR UN VRAI TGV ENTRE SAINT EXUPERY et GRENOBLE

Pour Alain Carignon au contraire « notre ob­jectif était d’obtenir la voie à grande vitesse entre Saint­ Exupéry et Grenoble qui aurait dû être réalisée ces vingt dernières années ». Le problème pour André Vallini et la gauche locale est que la droite et le centre ont réalisé les grandes infrastructures autoroutières de l’Isère : Grenoble/Valence , lancement de Grenoble /Sisteron chaque fois contre elle.  Ses élus sont donc légitimes pour revendiquer la réalisation de grands projets pour l’Isère . A maintes reprises Jean-Claude Peyrin, Président de l’UMP38, Michel Savin Sénateur (UMP) et le groupe d’opposition à la Métro ont rappelé nos objectifs. Nos élus se sont heurtés à un mur.

L’ENCOMBREMENT de la LIGNE par les TGV EMPÊCHE LA DESSERTE INTER CITES

L’absence de programmation d’une nouvelle ligne de TGV depuis 20 ans a aussi une conséquence grave qui n’est pas abordée dans le dossier du « DL ». Même pas par Jean Sivardière le Président depuis 23 ans de la Fédération Nationale des associations d’Usagers des Transports ( FNAUT) . C’est l’encombrement de la ligne classique Grenoble/Lyon par les TGV .Qui paralyse, contraint à des acrobaties pour son entretien de nuit avec les risques d’accidents qui isolent Grenoble comme on l’a déjà vécu.

J.SIVARDIERE ( FNAUT) NE VA PAS AU BOUT du RAISONNEMENT

Du coût de la nouvelle ligne de TGV devrait être déduit le formidable potentiel dégagé par la ligne libérée en faveur des liaisons inter cités . Jean Sivardière indique que « les usa­gers parlent davantage des déplacements du quotidien, TER ou Intercités » mais n’évoque pas le saut qualitatif et quantitatif que permettrait des TER toutes les heures desservant Moirans, Voiron, Bourgoin, St André le Gaz, La Tour du Pin , la Verpilliére , Lyon…

LE DEVELOPPEMENT de POLES EQUILIBRES

Alain Carignon le plaide  depuis longtemps en regrettant le gâchis de la situation actuelle. Pour lui « cette desserte inter cités permettrait le développement de pôles urbains équilibrés bien desservis par le train sur le territoire de l’Isère et démontrerait l’absurdité du choix de l’hyper densification de l’agglomération Grenobloise suivi depuis 20 ans « . Un choix dont on mesure chaque jour les conséquences désastreuses pour le vivre ensemble.

LA SUITE GRENOBLOISE N’EST PAS REJOUISSANTE

 » Pour Alain Carignon les choses sont ( toujours) simples  » commente sarcastique le journaliste Philippe Gonnet. Mais sans vision et sans cap comment atteindre un objectif?  Et de ce point de vue, inutile de rappeler la liste des réalisations des municipalités UMP avec A.Carignon qu’il suffirait de placer sur un tableau en comparaison de ce qui a été fait depuis 20 ans par M.Destot.

Malheureusement la suite Grenobloise n’est pas réjouissante.

E.PIOLLE ( VERTS/PG) NE VOIT PAS le POURQUOI de la SATURATION….

Eric Piolle ( Verts/PG) qui a fait adopter par la Métro la ligne de la décroissance ne risque pas de changer la donne! Pour lui « Ce qui est im­portant pour Grenoble, c’est la mobilité du quotidien qui constitue un frein au dévelop­pement de la métropole » . La mobilité des acteurs économiques ( artisans , frêt, consommateurs, touristes ..) ne l’est pas.
Selon lui : « il faut investir sur les trois axes de l’Y grenoblois, où les lignes sont saturées, pour plus de fré­quences et plus de fiabilité afin de pouvoir organiser sa journée « . les TER vers Moirans et Gières , les gares de ce circuit sont nées sous les gestions UMP. Personne n’a donc attendu M.Piolle. Mais aujourd’hui faire circuler des TER vers Voiron et au delà devient tâche impossible avec la circulation des … TGV sur l’ancienne voie.

… ET POUR QUI  » la RUPTURE DE LA MODERNITE , C’EST LA PERENNITE du QUOTIDIEN »

Ici aussi l’asphyxie est évidente. Les limites des équipes en place aussi. Comme sur les autres grands dossiers. Pas de vision, pas de cap. Il semble qu’Eric Piolle soit sur la pente accélérée suivie si longtemps par Michel Destot :  »  la rupture de la mo­dernité, c’est la pérennité du quotidien » lance t il au « DL » pour résumer sa pensée sur le sujet.

Pas certain que ni la modernité , ni le quotidien ne soient les gagnants de la formule dont , comme à son habitude, il est visiblement si heureux…

photo: un TER en gare de Grenoble . Peut être emprunté par Laurent Wauquiez

 

 

Share