TGV BLOQUÉ : l’INCIDENT QUI DÉMONTRE LE RETARD DE GRENOBLE

Publié par Les Républicains 38 le

Il a fallu 12 heures aux passagers du Paris Grenoble , soit une nuit pour rejoindre la capitale des Alpes. Partis à 19h47 vendredi de la capitale ils sont arrivés le lendemain samedi à 8h.

Les ennuis débutent un peu plus d’une heure après le départ du TGV. Ce dernier s’arrête subitement en pleine voie .Si le TGV est bloqué c’est tout simplement parce que le moteur a … brûlé! Un incident technique «rare», précise la compagnie ferroviaire samedi. À 0h30, la SNCF entreprend de faire monter les 600 passagers dans un autre train à destination de Lyon.

 

GRENOBLE/ LYON INUTILISABLE LA NUIT

Si les passagers en direction d’Avignon continuent leur trajet vers le sud, ceux en partance pour Grenoble n’ont pas vu la fin de leurs ennuis. En effet, la ligne Lyon-Grenoble est en travaux entre 3 heures et 6 heures du matin. À 6h30, les 150 derniers passagers montent enfin dans un dernier train, et sont accueillis en première classe «avec un lit de fortune et une couverture». Ils sont finalement arrivés à destination à 8 heures du matin, soit 9 heures de retard sur l’horaire initialement prévu («  Le Figaro « )

Évidemment il existe une ligne TGV vers le sud qui a permis aux passagers d’Avignon de poursuivre . Comme ce n’est pas le cas pour Grenoble la voie est très contrainte . Entre les lignes de trains TGV et de trains régionaux les travaux d’entretiens doivent être effectués la nuit . Elle est donc inutilisable .

DESTOT ET VALLINI TOTALEMENT INACTIFS

Cela permet de rappeler que Paris est à 3 heures de … Marseille et que le Député Maire de Nice a obtenu la programmation du TGV jusqu’à sa ville qui n’est pas non plus – comme Grenoble – capitale régionale .

MM Destot et Vallini qui dirigent avec leurs alliés Verts Grenoble et l’Isère depuis prés de 20 ans bientôt au nom du PS ont été complément inactifs sur ce sujet et ont laissé les autres villes progresser en affaiblissant la liaison avec Grenoble : le tortillard qui poursuit sa voie à partir de Lyon/St Exupéry jusqu’à Grenoble donne une bien piètre image de la ville . S’ajoutant à la paralysie des accès et traversées de l’agglomération Grenobloise l’attractivité économique s’en trouve terriblement paralysée .

UNE LIGNE TGV POSSIBLE

Or il était possible de négocier une ligne TGV Moirans/vallée du Rhône par la Biévre permettant de relier Grenoble à Paris et au Sud de la France et vers l’Espagne dans d’excellentes conditions. Encore fallait il le demander !

Ou bien à partir d’une future  gare TGV  Lyon/Turin  vers Pontcharra faire établir un lien rapide vers Grenoble par le Grèsivaudan : le Maire de Chambéry a obtenu le passage du TGV dans sa ville à un coût qui ressemble au prix d’une ligne TGV Moirans/ Vallée du Rhône !

GRENOBLE – LYON INTER CITÉS

L’avantage  second d’une ligne TGV autonome  vers Grenoble serait de libérer la ligne actuelle Lyon/Grenoble  – celle justement ou les travaux doivent être réalisés la nuit du fait de son encombrement avec la conséquence pour les 150 passagers qui ont passé la nuit de vendredi dans le train – afin qu’elle soit libérée pour des liaisons inter cités rapides et une liaison rapide Grenoble –Lyon. Combien les liaisons domiciles /travail pourraient  être facilitées !

Évidemment le PS et ses affidés alternatifs, Verts et autres ADES ont toujours préféré les combats idéologiques , les rideaux de fumée sur les adversaires plutôt que de se saisir de ces vraies questions. Et préférer aussi donner priorité à la répartition des postes entre eux.

GRENOBLE DURABLEMENT ENCLAVÉE

Pourtant au moment ou François Hollande fait des effets d’annonce sur la relance en Europe et les grands chantiers , M.Vallini au nom du Conseil Général ou bien M. Destot au nom de la ville aurait pu saisir l’occasion pour demander un programme TGV pour Grenoble ! ça ne leur vient pas à l’idée . Car à  ce rythme , après Marseille qui est maintenant aussi proche par le train de Paris que Grenoble ne l’est  ( !), ce sera bientôt le tour de Nice. Grenoble sera durablement enclavée .

Mais MM Destot et Vallini sont plus prompts à chercher des Ministères et à annoncer leur promotion – avec le succès que l’on sait – qu’à s’occuper de l’intérêt général des régions qu’ils représentent.

 

 

Catégories : Actualité