Sur Place Gre’Net O.BERTRAND ( VERTS/ADES) JUSTIFIE SON INDEMNITÉ DE VALLINI (PS)

Publié par Les Républicains 38 le

Il aura fallu l’arrivée d’un nouveau média pour que la question lui soit posée ! jusque là le sujet de cette contradiction flagrante des élus Verts/Ades dans les majorités nationale, régionale , départementale et dans « l’opposition «  à Grenoble n’était jamais abordée.
Pourtant elle éclaire considérablement le caractère politicien de leur démarche.
Surtout s’agissant des mêmes personnes : les Conseillers Régionaux comme Maryvonne Boileau et Gwendoline  Delbos-Corfield  membres de la majorité PS à la Région et le Conseiller général  Olivier Bertrand membre de la majorité Vallini (PS) au département et tous trois  » opposants » à la majorité Destot (PS) depuis… 2008.

QUEYRANNE (PS) ET VALLINI (PS) BIEN, DESTOT (PS) PAS BIEN !

Pour eux les pratiques et les politiques de JJ Queyranne (PS) à la région et de A.Vallini (PS) au département n’ont rien à voir avec celles de M.Destot ( PS) à Grenoble, un Destot avec lequel ils ont cogéré 13 ans la ville !

Ça ne tient pas 2 secondes mais encore faut il leur poser la question.

Même si Place Gre’Net exonére Olivier Bertrand en évoquant cette position  » en apparence contradictoire »: « il assume plus que jamais cette position d’apparence contradictoire face à deux exécutifs socialistes » écrit Place Gre’Net dans ce jugement de valeur

IL NE DIT PAS LA VÉRITÉ DU CHIFFRE DE L’INDEMNITÉ VALLINI

Idem pour l’indemnité perçue des deux parlementaires PS,  A.Vallini et E.Binet:  « Nous ne sommes pas dans l’exécutif donc nous ne leur devons rien contrairement à ce que l’UMP38 affirme. L’indemnité de 300 euros par mois issue de l’écrêtement du Président, est actuellement la seule manière de rétribuer le délégué aux nouvelles mobilités que je suis. Ce système est mauvais, je le reconnais… » répond benoîtement à la question Olivier Bertrand.

D’abord il s’agit de 385 Euros soit plus près de 400 que de 300… Ce qui démontre la rigueur et la qualité de la transparence chez les Verts/Ades .Ensuite cela s’ajoute aux 2700 Euros de son indemnité de base ce qu’il ne précise pas. ( RÉVÉLATION : O.BERTRAND et C.BRETTE ( Verts) FINANCÉS PAR LE PS)

IL PRATIQUE UN  » SYSTÈME MAUVAIS  »

Enfin un Conseiller délégué est considéré comme appartenant à l’exécutif et sa rémunération personnelle du Président en témoigne.
Ajoutons que la pratique  » d’un système mauvais » par un élu Verts/Ades donneur de leçons,instrumentalisant ANTICOR pour lutter contre toutes les dérives des élus en dit long sur la géométrie très variable de ses pratiques. Et sur la fausseté de leur « lutte ».

PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMIS AU DÉTRIMENT DU CONTRIBUABLE

Olivier Bertrand ajoute que Jean-Claude Peyrin Conseiller Général(UMP) ne s’est pas opposé au Conseil Général à cette répartition financière entre élus PS et Verts/Ades. Pourquoi se mêler de ces petits arrangements entre amis qui disposent ensemble de la majorité et de l’argent public ?  Qui préfèrent se répartir des surplus d’indemnités plutôt que de les affecter au remboursement  du contribuable pour ce qui lui est du par un Vice Président (PS) du Conseil Général ?(R.AVRILLIER(Verts) laisse 3 Millions d’Euros au Vice Président (PS) du Conseil Général!)

Cela n’empêche pas de les dénoncer afin de bien démontrer la duplicité de ces élus.

UNE VÉRITÉ  » SALISSANTE  »

Pour Olivier Bertrand donner les chiffres exacts, les liens financiers précis entre les élus PS et lui « C’est une fausse affaire typique des méthodes d’Alain Carignon et de sa « cellule riposte .Ils cherchent à nous salir avant les municipales. ».(2/b ARGENT: ÉLUS VERTS/ADES LES MAINS DANS LE POT DE CONFITURE)

On se demande pourquoi il juge cette vérité  » salissante  » ? Si elle est conforme à la morale et à la rigueur que les élus PS/Verts réclament  à la droite en quoi serait elle ressentie comme un facteur d’opprobre par Olivier Bertrand ? Lorsque les Verts/Ades dénoncent des pratiques ou des hommes de droite ils ne « salissent » pas ?(ANTICOR: plainte contre le Député- Maire de la ville chef lieu pour  » détournements de fonds ».)

SI DESTOT  L’AVAIT GARDÉ, O.BERTRAND SERAIT ENCORE AVEC LUI

Ensuite pour justifier sa fausse opposition à Michel Destot Olivier Bertrand affirme que  » quand on regarde la réalité de la vie politique grenobloise,on se rend compte que Michel Destot applique une politique de droite. Le stade des Alpes, la rocade, les JO, la Presqu’île…  » <http://www.placegrenet.fr/michel-destot-applique-une-politique-de-droite>

Bien entendu la droite a dénoncé les dérives financières du Stade des Alpes, les rocades sont bloquées depuis 18 ans, l’opposition condamne le futur bétonnage de la presqu’île ; on ne voit donc pas ce qu’il y a de « droite  » dans tout ça. D’autant que les Verts/ades seraient toujours dans la majorité municipale si Destot les avait gardé!

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE DEPUIS QUE LES VERTS/ADES NE SONT PLUS DANS L’EXÉCUTIF?

Mais surtout on ne voit pas non plus la différence entre la gestion 95/2008 lorsque Pierre Kermen, Maryvonne Boileau, Raymond Avrillier se sont succédés comme Adjoints au Maire, Vice Président de la Métro  alors que les Verts/Ades cogéraient avec M.Destot et celle de 2008 à aujourd’hui ! (LOGEMENT:un TÉMOIGNAGE ACCABLANT sur L’ÉCHEC des VERTS/ADES à Grenoble )

Même l’augmentation d’impôts de + 9% en 2008 est le solde de 13 ans de gestion PS/Verts/Ades de Grenoble ( 95/2008)

VALLINI FAIT DU VENT

Par ailleurs quand on demande à Olivier Bertrand pourquoi il est dans une majorité dont le président Vallini(PS) – qui le finance personnellement – se déclare favorable à l’autoroute Grenoble Sisteron il répond: « C’est parce que je suis certain que ça ne se fera pas !André Vallini a ressorti ce projet par pur stratégie de triangulation. Pour couper l’herbe sous le pied de l’opposition et s’attirer les lauriers du monde économique » .

ILS SONT AVEC VALLINI QUI DIT ÊTRE POUR L’AUTOROUTE ET CONTRE DESTOT QUI EST CONTRE!

Ainsi les Verts/Ades sont ils derrière Vallini qui affirme effectivement pour faire du vent qu’il est favorable à Grenoble Sisteron ce qui est tout de même à l’opposé de leur doctrine et qualifient de politique de droite Destot qui est défavorable à l’autoroute et bloque les contournements depuis 18 ans … Gageons que Bertrand et ses amis diront cela quand il faudra justifier l’alliance contre la droite dure et certainement corrompue !(Michel Gilbert (Verts/ADES): le combattant de l’eau a obtenu des résultats trébuchants)

GIROUETTE DES  » NOUVELLES MOBILITÉS  »

Il s’agit bien de postures totalement politiciennes sans aucune conviction d’aucune sorte, juste d’alliances en fonction des postes, responsabilités et indemnités. Côté girouette politique c’est bien le seul travail du Conseiller Délégué du Conseil Général  » aux nouvelles mobilités  » qu’est Olivier Bertrand ce que personne ne sait.

Bien entendu sur l’augmentation de la pollution, les blocages de l’agglo, la perte d’attractivité économique les Verts/Ades veulent que ça continue.

SOLUTIONS AU BLOCAGE DE L’AGGLO ?  » DES STAGES DE REMISE EN SELLES  »

Olivier Bertrand n’a aucune solution autre que le verbiage tenu depuis 18 ans avec les résultats que l’on sait . Il consent dans sa magnanimité a « l’élargissement de l’A480 et l’aménagement du Rondeau  » qui  » sont envisageables pour améliorer les déplacements périphériques » . Mais « Pour le reste, ça demande des changements de comportement et une révision de nos méthodes de mobilité,non pas par une solution unique de déplacements, mais par un panel, à commencer par une véritable « politique vélo » dans la ville. Notamment, des stages de remise en selles et des solutions d’attaches plus nombreuses en ville ».

On est persuadé que les  » stages de remise en selles et des solutions d’attaches plus nombreuses  » répondent parfaitement au défi de l’agglo et à l’amélioration de la qualité de vie des habitants.

Mais pour Olivier Bertrand l’objectif n’est pas là. Il s’agit juste d’être indispensable à la nouvelle majorité Destot qu’il s’agisse de ce candidat PS ou d’un autre .(Grenoble :POUR LES VERTS/ADES LE CHOIX SERA DESTOT OU DESTOT !).

Assumant d’être personnellement financé par des parlementaires PS tel André Vallini, il a perdu toute crédibilité politique en termes de règles de déontologie  minimale . Tout le monde a compris sa dépendance voulue à l’égard du PS, son intéressement à l’argent -car il pourrait évidemment se passer de cette somme supplémentaire-et son discours emberlificoté d’aujourd’hui qui lui fait soutenir un PS pseudo partisan de Grenoble Sisteron contre un autre élu PS qui s’y oppose démontre que le fond des convictions et des dossiers n’entre pas en ligne de compte.

Notre Photo : O.Bertrand et C.Brette deux élus (Verts/Ades) indemnisés personnellement par les parlementaires PS A.Vallini et E.Binet.