SUD de GRENOBLE: LA DELINQUANCE S’INSTALLE CHEZ ELLE

Publié par Les Républicains 38 le

Nous avons pu avoir accès au compte rendu de la dernière réunion du 5 mai dernier du Conseil Local de Prévention de la Délinquance (CLSPD) du secteur 6 de Grenoble qui réunit les professionnels de terrain.  Aucun élu de la municipalité Piolle (Verts/PG) ne participait à la dernière réunion,  » ponts  » de mai obligent!

L’OPHLM lui-même que Piolle préside personnellement était absent et Grenoble-Habitat que préside Maryvonne Boileau (Verts/Ades) , une autre représentante du système, s’était également fait porter pâle.

UN GOUFFRE ENTRE les DECLARATIONS et les PRATIQUES

C’est dire l’attention au terrain que porte cette municipalité et le gouffre qui sépare ses déclarations de la réalité de ses pratiques. En ce moment elle est toute à la préparation de son banquet des Tuiles du 6 juin et du Festival de Street Art. Seul le Guiness des records pour le plus long banquet ou les débats autour des graffitis ont un impact médiatique qui vaut la peine. Le reste passe à la trappe.

ON EFFLEURE la VRAIE VIE des QUARTIERS

Pourtant la municipalité aurait pu apprendre ce qui se passe dans les quartiers Sud de la ville. Car même si on imagine que le compte rendu est rédigé avec prudence, les mots choisis opportunément afin de ne pas heurter , on effleure tout de même la vraie vie dans ce texte. Ainsi outre l’incendie de l’AJA et du Théâtre Premol le Conseil Local recense la vie des quartiers. Le mieux est de lire ce compte rendu officiel sans commentaire:

« -Des tensions existent autour de l’Ajav et également de la Cordée.

-30,40 Arlequin
« Nombreuses tentatives de cambriolages ou intrusions avec vols. Salissures importantes dans les issues de secours.

DES « JEUNES » MENACENT de SCIER UN PANNEAU S’IL EST REINSTALLE…

-Parking du 30 et bas du hall du 30:

« Le service ‘conduite d’opération’ fait par des éléments suivants : l’entreprise a reposé à plusieurs reprises le panneau «stationnement PMR » devant le hall du 30 ; ce dernier étant enlevé systématiquement. Des jeunes auraient indiqué à l’entreprise qu’il serait scié si réinstallé. L’antenne signale de son coté la présence de voitures statiques en stationnements gênants conduites par des individus semblant s’approprier ce lieu.

« Des habitantes précisent recroiser des individus présents sur ces lieux par le passé (qui s’étaient déplacés avec les travaux).

 » DES OCCUPATIONS QUOTIDIENNES du 120 ARLEQUIN »

– 120 Arlequin

« Nouvelles dégradations.
Après quelques semaines d’accalmie en mars, les groupes sont sur ces lieux dès le milieu de matinée jusqu’aux alentours des 2h du matin. Ce hall du 120 connait des occupations quotidiennes.
1 locataire du 120 a rappelé le Spd fin avril faisant part de son vif désarroi mais peu d’autres résidents se manifestent auprès des institutions (Actis, ville).
Actis indique en début Mai avoir noté un nombre de départ et demandes de mutation en hausse et anormalement élevé sur cette adresse ce qui peut être le reflet des difficultés rencontrées.

BAISSE DES CHANTIERS de JEUNES

-Sur l’ensemble du secteur 6:

« Difficultés fortes pour répondre aux besoins et souhaits des jeunes de 16 ans et + sur les questions concernant les dispositifs emplois Ville et jobs d’été. La chute des possibilités sur cette question de l’emploi pendant la période estivale ainsi que celle des chantiers éducatifs créent des situations d’inquiétudes et de tensions pour les jeunes et les professionnels en lien avec ces publics.

-50 Géants, 60 Géants:

« Vigilance à conserver sur ces 2 montées même si les dernières semaines étaient relativement paisibles.

-14/16 Verderet:

« Occupations avec consommation et salissures sur ce lieu.

UN LIEU DE DEAL au 12 rue CONSTANTINE

– 12 Constantine:

« Hall du 1er étage toujours très sale ainsi que les escaliers extérieurs.
« Des jeunes hommes se regroupent à proximité du local d’Osmose et de la salle de prières bloquant parfois le passage selon la MDH: il apparait que le haut de l’escalier du 12 débouche sur ce site.
Ce point semble de plus en plus clairement identifié comme un lieu de deal. Des individus auparavant au 60 Géants et 4 Verderet s’y retrouvent.

-Piscine des dauphins :

 » tensions lors des congés scolaires puis apaisement.

-Place Gusto Gervasotti :

 » l’antenne et la SDH indiquent croiser très souvent les deux mêmes véhicules sur la place.

– « Pour information : le collège olympique était en grève la semaine précédant les vacances et quelques jours à la rentrée. Le fonctionnement normal a repris depuis.

– « Le SPD et le Codase relatent des difficultés pour avancer autour de la question des exclusions scolaires, point impactant les abords du collège et le quartier 4.

UNE CENTAINE de BALLONS VOLES au VILLAGE OLYMPIQUE

– Duhamel:

« 6 avril : Constatations de vol par effraction. Fait commis dans le local du club de football du village olympique (USVO) : vol d’une centaine de ballons et d’un grand nombre de maillots. Pas de trace exploitable.

– « Le théâtre Prémol et par ricochet la salle jeunes de la MJC ont été détruits par un incendie le 18/04. Le feu s’est déclaré alors qu’une représentation venait de s’achever. Des personnes se trouvaient dans les lieux.

-Place Terray et Lachenal :

« Regroupements de jeunes âgés de 15/19ans dans les parties communes du 4, 8, 6, 2 Terray entrainant des salissures et dégradations. Plusieurs plaintes d’habitants de Terray sur des nuisances sonores liées aux deux roues motorisées.

« Au 1 Lachenal, un trafic de stupéfiants est signalé (avec des individus d’environ 18/22 ans). La montée est dégradée relate la SDH.

« 1 équipage Police Municipale a été ciblé par des jets de cailloux fin Avril sur ces lieux.

« Lors du conseil d’administration de l’UQ le 4/05, le local de Lachenal a été ciblé par des jets de projectiles.

AGRESSIONS sur les RESIDENTS du FJT des ECRINS

-35/37 Kogan :

 » Intrusions dans les sous-sols et dégradations.

-FJT des Ecrins et des Iles, 39 Aimée Pupin

« En commission jeunesse le FJT souligne la persistance d’agressions dont sont victimes de jeunes résidents.
Le FJT craint le retour des groupes aux abords en période estivale, groupes bruyants et intimidants parfois des résidents, et alerte plus globalement sur les réactions éventuelles de ces résidents dont certains sont échauffés.

« Un courrier de l’IMT a été reçu en mairie sur des questions similaires (vols avec violences). »

Parmi les excusés la représentante de la municipalité , l'OPHLM que préside Eric Piolle, Grenoble Habitat que préside Maryvonne Boilleau (Verts/Ades) tous passionnés par l'amélioration de la situation des quartiers Sud...

Parmi les excusés à la réunion du 5 mai , la représentante de la municipalité ,Catherine Rakoze (Verts/PG)  l’OPHLM que préside Eric Piolle, Grenoble Habitat que préside Maryvonne Boilleau (Verts/Ades) tous passionnés par l’amélioration de la situation des quartiers Sud…

LA VIE QUOTIDIENNE à Grenoble au TEMPS de M.PIOLLE

Ce compte rendu du CLSPD permet d’appréhender quelques éléments de la vie quotidienne à Grenoble au temps de M.Piolle. On est loin de la gimauve municipale que sert le Maire aux Grenoblois en les invitant à banqueter pour oublier. On se demande pourquoi ce compte rendu n’est pas rendu public , pourquoi il n’est pas adressé à tous les Conseillers municipaux?

LA DENSIFICATION MASSIVE de GRENOBLE FAIT des DEGÂTS

Bien entendu cette réalité n’est pas nouvelle. La densification massive de Grenoble et en particulier du Sud avec Vigny-Musset qui s’est ajouté à Villeneuve et au village Olympique est un choix politique effectué de concert entre la municipalité Destot/Safar (PS) et les Verts puisque c’est le Plan Local d’Urbanisme (PLU) porté par Pierre Kermen Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme qui l’a permis.

Depuis 20 ans maintenant la gauche et les Verts Grenoblois attribuent les logements avec un résultat catastrophique. A Villeneuve et au Village Olympique le bilan est accablant.

TOUTE LA VILLE EST DEVENUE UN QUARTIER SENSIBLE

Malheureusement les Grenoblois constatent que toute la ville est devenue un quartier sensible. Plus rien ni personne n’est épargné. La conjonction de l’appauvrissement inscrit dans le programme de Piolle, avec la permissivité de l’extrême gauche produisent des effets immédiats. Il est très facile de casser un outil. Grenoble « tenait » grâce  au secteur des hautes technologies , ces 25 000 emplois direct et indirect dus à l’implantation de SGS Thomson à Crolles sous gestion UMP. Le commerce, l’artisanat, les industries traditionnelles, les travaux publics étaient déjà dans le rouge du fait des choix du PS en matière de déplacements ,dictés par les Verts.

En faisant sauter ce dernier verrou économique, mettant fin « au dogme de la croissance » Eric Piolle révèle que Grenoble est nue. Et en ces matières l’interaction du négatif est terriblement rapide et exponentielle. Dégradation, immobilier, insécurité, commerces tout le monde voit , tout le monde sait, chacun connaît quelqu’un qui est touché.

Ce triste bilan du CLSPD ne «stigmatise« pas des quartiers en particulier. Il pourrait être étendu à toute la ville…

Catégories : Actualité