STADE des ALPES: A LA MÉTRO C.FERRARI (PS) A PEUR DU DEBAT

Publié par user1 le

L’exécutif PS/Verts/PC/PG de la Métro a été fidèle à lui-même vendredi: comme dans un bunker il a résisté à toute tentative d’ouvrir une fenêtre sur l’information. Les élus Métropolitains n’ont pas le droit d’être informés qu’un recours a été intenté par le Préfet de l’Isère contre l’avenant accordant 750 000 € supplémentaires à Sogestal , la société gestionnaire du Stade des Alpes!

LES CHANTRES de la TRANSPARENCE , LES MODÉLES de L’OPEN DATA…

Les chantres de la  transparence »( E.Piolle) les modèles de l’Open Data, (L.Comparat) ceux qui n’en n’ont que pour l’accès des citoyens à l’information et ne pensent même qu’à ça, (R.Avrillier) ne voulaient rien entendre de la question du Sénateur Michel Savin (LR). Il n’avait tout simplement pas le droit de la poser! Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro a expliqué (!) que le règlement intérieur ne lui permettait pas de l’écouter et donc il ne pouvait pas répondre à une question qui n’est pas posée.

UN AVENANT de 750 000 € ÉXIGÉ par la MUNICIPALITÉ PIOLLE

L’exécutif qui avait fait voter par une majorité réticente cet avenant exigé par Eric Piolle (Verts/PG) et ses amis pour des choix grenoblois de la municipalité à l’égard des clubs, est en effet bien en difficultés. Au plan des principes d’abord. Ceux qui ont engagé le plus de recours contre les procédés de ce type, ceux qui manifestent actuellement contre le capital accordent au final en toute opacité 1,4 M€ de subventions annuelles à une société privée à laquelle ils fournissent l’équipement et les clients ( les clubs ) et qui dégage ainsi 140 000 € de bénéfices.

LA CONTRIBUTION FINANCIÉRE des COLLECTIVITÉS DEVAIT ÊTRE DÉGRESSIVE…

La méthode ensuite car voter un avenant financier à une délégation de gestion qui prévoit que celle-ci  » s’effectue aux risques et périls » du délégataire et que la contribution financière de la collectivité  » sera dégressive » c’est assez fort de la part des détecteurs de failles de l’équipe de Raymond Avrillier (Verts/Ades) qui sont aux affaires. S’agissant des clubs eux -mêmes puisque le FCG Rugby par la voix de Marc Chéréque a fait savoir qu’il en avait assez que le délégataire fasse son bénéfice sur le dos des clubs.

M.SAVIN (LR) REVIENT PLUSIEURS FOIS à la CHARGE

Michel Savin est donc revenu plusieurs fois à la charge à l’occasion de dossiers d’équipement sportifs pour demander la confirmation – ou non – du recours du Préfet contre l’avenant. Les conséquences d’une éventuelle annulation sont évidemment importantes pour la Métro, pour le Stade des Alpes. Il s’agit tout de même d’une somme d’un montant de 750 000 € par an. La majorité Rouge/Verts est demeurée de marbre.

« Christophe FERRARI (PS)  A EU PEUR du DÉBAT  « 

Jean-Damien Mermillod-Blondin, le Président du groupe d’opposition a demandé à Christophe Ferrari  » de ne pas avoir peur du débat » . Face aux refus réitérés de la majorité,  l’opposition a quitté la séance et le Maire de Corenc a expliqué :« La décision du préfet peut avoir de grandes conséquences, financières, ju­ridiques. Christophe Ferrari était forcément au courant. Notre intervention était légiti­me au nom de la transparen­ce. Mais le président a évité le débat, il a eu peur. Rappelez­ vous, quand l’avenant est pas­sé: il avait été voté sur le fil.» ( DL du 28/5/16)

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE (Verts/PG) NE TROUVE PAS LES MOTS pour DÉFENDRE L’INDÉFENDABLE

Seuls deux élus de gauche ont , sur commande, accepté de rédiger des communiqués pour défendre ce déni de démocratie. L’inévitable Guillaume Lissy l’apparatchik PS et Philippe Cardin (PS Meylan) lequel se croyait au conseil municipal de sa commune…

Bien entendu les bénéficiaire de l’opération, ceux qui tirent les ficelles de la présidence et détiennent les postes clefs de la Métro sont demeurés aux abris, totalement silencieux. Les Rouge/Verts Grenoblois auraient en effet du mal, d’un point de vue sémantique, à aligner les mots pour défendre l’opacité , l’argent public à un privé hors concurrence, la modification en sa faveur de la délégation initiale, le déficit au contribuable et le bénéfice au privé.

ça fait beaucoup pour ceux qui campent aux côtés de « Nuit Debout ».

Photo de Une: C.Ferrari (PS) dans  » Le Point » ,  » la Métropole est peu visible » . Elle est malheureusement aussi sous la coupe des Rouges/Verts Grenoblois