SÉCURITÉ :la terrible inertie de la municipalité Destot

Publié par Les Républicains 38 le

 » trois policiers municipaux qui patrouillaient hier en milieu d’après-midi dans le quartier de la Villeneuve ont été menacés par un homme brandissant une arme de poing selon un communiqué du syndicat national des policiers municipaux.

« Nous effectuions une patrouille pédestre à trois sur la place des Géants. Nous sommes allés au contact d’un groupe de jeunes pour discuter du climat général. On se trouvait à proximité d’un escalier et tout se passait bien quand j’ai entendu une voix dire « cassez-vous ». Un individu portant une casquette et une capuche est alors arrivé en tenant un pistolet automatique. »

MENACES DE MORT DE POLICIERS MUNICIPAUX, LA MUNICIPALITÉ INERTE

Selon nos informations, l’individu aurait menacé de mort un ou plusieurs des fonctionnaires présents, non armés ni même munis de gilets pare-balles, avec un pistolet automatique. L’homme, qui serait selon les témoins âgé de 16 à 18 ans, a ensuite pris la fuite dans la cité.

Les policiers municipaux ont déposé une plainte auprès du commissariat de police qui serait intervenu dans le quartier. Hier soir, certains policiers municipaux envisageaient d’exercer un droit de retrait et de ne plus patrouiller dans les quartiers difficiles avant d’avoir reçu un équipement adéquat »

« Contactée à plusieurs reprises, la Ville de Grenoble n’a pas donné suite à nos sollicitations. »

C’est ce que raconte le « DL  » du 25 juin 2010 et que rappelle opportunément Denis Bonzy sur son blog ( Lire la suite « Violences urbaines : la lourde responsabilité des élus locaux sortants (1) » » ) en dressant un bilan accablant de « l’action  » des élus locaux en matière de lutte contre l’insécurité ( VILLENEUVE : le TÉMOIGNAGE D’UN POLICIER)

Dans ce dossier, la Ville de Grenoble ne portera même pas plainte. Et ce ne sera malheureusement même pas un sujet de conseil municipal !

Rappelons  qu’à la suite de cette faiblesse coupable de la municipalité Destot, Villeneuve s’embrasait un mois après en juillet 2010 .

Mais on connaît la raison de cette tolérance .(  JC PEYRIN ( UMP ) : « J’ACCUSE LA COALITION PS/VERTS DE GRENOBLE … » )

MÊME FAIBLESSE , MÊME RÉSULTATS

En juillet 2012 la même faiblesse produira les mêmes résultats . MM Destot et Safar ne veilleront pas à demander à Manuel Valls que Grenoble figure parmi les 15 Zones Prioritaires de Sécurité que le Ministre de l’Intérieur mettait en place. Pourtant la délinquance s’était encore aggravée . Attaques à main armée dans la rue, (Grenoble/ Isère : augmentation inquiétante des VOLS À L’ARRACHÉ AVEC VIOLENCES) à l’arme de guerre place Notre Dame … Et puis ce sera l’expédition punitive au coeur de Villeneuve engagée par une bande d’enragés qui aboutira à la mort de Kévin et Sofiane ,deux jeunes d’Échirolles ..( VILLENEUVE , FAUX « CHERCHEURS  » ET VRAIES CONTRE VÉRITÉS.Le cas C.Jacquier )

LES ÉLUS UMP DE L’AGGLO DÉNONCENT L’INSÉCURITÉ

C’est pourquoi les élus UMP de l’agglomération, Matthieu Chamussy, Nathalie Béranger et Olivier Roux à Grenoble, Magalie Vicente à Echirolles et Mohamed Gafsi à Saint-Martin-d’Hères, parlent eux aussi « sécurité ». Ou plutôt « insécurité », en tirant la sonnette d’alarme, et en glissant quelques propositions au passage.

« Un niveau de violence rarement égalé dans l’agglomération, une violence inouïe »

Le conseiller municipal (UMP) grenoblois  Matthieu Chamussy:  « On a très vite vu que l’été 2012 a atteint un niveau de violence rarement égalé dans l’agglomération »  . Et Nathalie Béranger également Conseillère municipale (UMP) d’insister : « Ça me choque la réaction de la municipalité. On nous dit: « Nos stats sont dans la moyenne ». On fait l’autruche. Mais l’insécurité, on la vit au quotidien dans l’agglo ».

M.VICENTE : « À ÉCHIROLLES çA DURE DEPUIS DES ANNÉES »

À Echirolles l’élue d’opposition Magalie Vicente (UMP) fait le même constat: « Les faits de violences ne sont pas nouveau sur Echirolles. Cela dure depuis des années ». Elle aussi pointe du doigt la municipalité (communiste), et rappelle que depuis le départ de l’adjoint en charge de la Tranquillité publique, « plus personne ne s’occupe des questions de sécurité ». « La majorité et Renzo Sulli a mis énormément de temps à prendre la mesure du problème et il n’y a pas de réelle détermination à travailler sur le sujet ».( VIDÉO PROTECTION à ÉCHIROLLES:R.SULLY (PC/Front de Gauche) » veut laisser du temps à la réflexion « ! )

Des propositions « harmonisées à l’échelle de l’agglo »

Partant de ce constat, les élus UMP font des propositions à l’échelle de l’agglo.  « La violence ne s’arrête pas aux frontières de la commune », rappelle Matthieu Chamussy. La première proposition: « Renforcer la vidéosurveillance à travers un schéma d’agglomération ».

Autre proposition: lancer un débat sur l’armement des policiers municipaux. « Il s’agit d’y réfléchir. Si les policiers étaient armés, cela étendrait leur champ d’action et soulagerait d’autant la police nationale ». La troisième proposition concerne encore une fois la police municipale et une augmentation des effectifs. « A Grenoble, nous savons que nous pouvons le faire à coût zéro en redéployant le personnel municipal ».

ET L’ANALYSE DU VOTE PS/VERTS DANS LES QUARTIERS ?

C’est évidemment un début. Mais  l’analyse du vote PS/Verts dans les quartiers à fort niveau de délinquance n’a pas encore été livrée avec toutes les conséquences politiques que cela implique pour la responsabilité des élus PS et Verts dans la situation de ces quartiers.(SÉCURITÉ :VILLENEUVE, TEISSERE, MISTRAL QUARTIERS EN ZONE PRIORITAIRE. Pourquoi le PS/Verts y totalisent jusqu’à 93% des voix? ) Ni l’analyse complémentaire des raisons de l’inertie de M.Destot et Safar s’agissant des événements du 25 juin 2010 à l’occasion desquels les voyous marquaient leur territoire en menaçant des policiers municipaux. Que voulait on protéger ?  Ni la dénonciation claire de la faute commise par la municipalité de n’avoir pas demandé une Zone Prioritaire de Sécurité dés juillet à leur création. .( Grenoble, Sécurité : OU EST LA VÉRITÉ ? Nathalie Béranger (UMP) dénonce la Municipalité PS  ) D’autant que l’Adjoint à la sécurité se disait  » proche » de Manuel Valls . À quoi ça sert ?

INSÉCURITÉ :FAIRE LA DIFFÉRENCE ENTRE L’UMP ET LES AUTRES

Partout les oppositions commencent à dresser le vrai bilan des municipalités PS/PC/Verts sortantes en matière d’insécurité . Mais celui-ci n’est pas encore pleinement établi quant à la totalité de leurs responsabilités . Avec les interventions des élus UMP d’opposition  Mathieu Chamussy,  Nathalie Béranger, Olivier Roux, Magalie Vicente, Mohamed Gafsi , avec la contribution de Denis Bonzy nous n’en sommes qu’au début  .

Car la population de l’agglo doit comprendre pourquoi il y aura une différence entre une gestion UMP et la gestion de gauche de la lutte contre la délinquance . La crédibilité de l’UMP est à ce prix . Pour cela il faut chercher l’explication de la corrélation entre le vote PS/Verts et les quartiers gangrenés par la violence et les trafics. À minima il s’agit d’une tolérance coupable .

Mais cette explication sera essentielle .Elle seule démontrera que les futurs élus de l’agglo n’étant pas liés par le vote captif de ces quartiers seront libres d’y défendre la justice, la liberté et la sécurité .

VILLENEUVE , UN CONCEPT SOCIALISTE

C’est ce travail de fond que Jean-Claude Peyrin Président de l’UMP38  (JC PEYRIN (UMP) Sécurité: « des négligences coupables » ) a conduit de son côté en s’exprimant aussi devant la presse à plusieurs reprises sur ces questions .

Le Conseiller Général de Meylan a rappelé  que  » le bilan  est  également terrible pour ceux qui ont déjà géré Grenoble pendant 35 ans depuis 1965. Il ne faut pas oublier que Villeneuve est un concept socialiste des années 70 qui devait engendrer une sorte  » d’homme nouveau  » grâce à un urbanisme ultra densifié, des équipements sociaux et éducatifs très développés et des moyens publics constants. Très vite cette utopie a été un échec, mais, par un dogmatisme effrayant, le PS et les Verts ont continué a porter la fiction de cette utopie au détriment de la population. Car jamais les fondamentaux de l’éducation n’ont été au fronton de ce projet : responsabilité individuelle, effort, récompense, sanction. Si bien qu’on a sacrifié des générations en les préparant à une société qui n’existe pas »

LES RESPONSABLES DE LA DÉLINQUANCE SONT LES BÉNÉFICIAIRES POLITIQUES

Et Jean- Claude Peyrin de poursuivre :   »Ils ont donc créé la leur, une société parallèle, dominée par les trafics et la délinquance, une société qui n’a pas rencontré de frontière face à elle, parce que le concept même de Villeneuve abolissait les frontières. Or, sans frontière pas de norme, rien à dépasser, pas de protection, pas de chez soi, ni d’identité. Il ne reste plus que la tribu »

C’est en réalité la racine de la délinquance et de l’insécurité que dénonce le Président de l’UMP38 . Et avec les causes il dénonce les véritables responsables qui en sont les bénéficiaires politiques .

Notre photo Magalie Vicente, Mathieu Chamussy , Olivier Roux, Nathalie Béranger (Mohamed Gafsi est absent sur la photo )

 

Catégories : Actualité