SACCAGE du SIÉGE: UNE ESCALADE de la VIOLENCE à GRENOBLE

Publié par user1 le

Thierry Kovacs, Président de la fédération des Républicains de l’Isère , Frédérique Puissat et Yannick Neuder, Vice-Présidents de la fédération ; Alexandre Roux, Secrétaire départemental ,; Jean-Pierre Barbier, Alain Moyne-Bressand, Bernard Saugey et Michel Savin, Députés et Sénateurs ont condamné ensemble et avec vigueur le saccage de la fédération des Républicains de l’Isère.

Sur place de nombreux responsables et militants dont Alexandre Roux Secrétaire Départemental , Nicolas Ponchut Adjoint ont reçu la presse afin de montrer l’ampleur des dégâts.

Capture d’écran 2017-03-21 à 16.50.15

 » FROM PIOLLE WITH LOVE » 

C’est une véritable onde de choc qui se propage à Grenoble et dans l’Isère suite à cet acte de violence inqualifiable et d’une force inégalée. A l’extérieur les vandales ont tagué «  From Piolle with Love «  semblant être une déclaration d’amour au Maire de la ville précédé de  » Wanted » qui fait clairement allusion à la campagne d’information engagée par les Républicains: visiblement les élus Verts/Ades, du PS, du PC qui ont géré successivement ou ensemble Grenoble depuis 22 ans n’apprécient toujours pas qu’on leur demande des comptes sur leur responsabilité dans la ruine de la ville .

Les bureaux n'ont pas été  épargnés par la hargne destructrice

Les bureaux n’ont pas été épargnés par la hargne destructrice

UNE OPÉRATION PRÉPARÉE et PRÉMÉDITÉE

Dans leur communiqué les élus LR précisent que  » Le ou les auteurs s’est ou se sont introduit(s) en forçant un volet métallique, en brisant une vitre. Les ordinateurs et le mobilier ont été détruits. De la peinture rouge a été projetée. De l’ammoniac a été versée sur des tracts et des affiches pour les rendre inutilisables… Cette opération était donc préparée et préméditée !

Alexandre Roux secrétaire départemental constatant les dégâts de la salle de réunion

Alexandre Roux secrétaire départemental constatant les dégâts de la salle de réunion

LES PARTIS D’OPPOSITION à la MUNICIPALITÉ CIBLES d’ATTAQUES

Ils rappellent que  « C’est la 4ème fois en quelques mois que notre siège départemental fait l’objet de dégradations. D’autres permanences de partis politiques ont été aussi récemment la cible d’attaques à Grenoble.Nous condamnons leurs auteurs qui préfèrent la violence aux débats d’idées, qui agissent dans l’ombre plutôt que dans la transparence, qui attaquent les partis qui sont la base même de la vie démocratique dans un pays. » 

les ordinateurs détruits

les ordinateurs détruits

L’INSÉCURITÉ ET LA VIOLENCE PARTOUT

Par ailleurs  et plus largement  » ils dénoncent  l’insécurité et la violence qui s’expriment de plus en plus violemment dans notre pays. A l’issue du quinquennat de François HOLLANDE, la violence et l’insécurité sont entrées partout : dans les écoles, les collèges et les lycées, à l’hôpital, dans les églises, au domicile des fonctionnaires de police, dans les stades, les salles de concerts, dans les permanences des élus et des partis… »

Tout a été souillé

Tout a été souillé

LE RETRAIT DES CAMERAS de VIDÉO SURVEILLANCE PERMET L’IMPUNITÉ

A Grenoble ils déplorent  »  le retrait des caméras de vidéosurveillance par le maire de Grenoble Eric Piolle  permet désormais à des individus de se promener la nuit, en toute impunité avec des pieds de biche, des bouteilles d’ammoniac ainsi que des pots et bombes de peinture. »

Bernard ACCOYER ANNONCE LE DÉPOT d’une PLAINTE

« Nous attendons de la police et de la justice qu’elles mènent toutes les investigations nécessaires pour appréhender et condamner le ou les auteurs de cette agression contre la démocratie. »

Une plainte sera déposée, a annoncé de son côté  Bernard Accoyer, secrétaire général du parti, déplorant un « acte inadmissible au caractère antidémocratique évident ».

Bernard Accoyer a souligné selon l’AFP les « difficultés » pour les enquêteurs de retrouver les auteurs des dégradations « en raison de l’opposition de la municipalité à la vidéosurveillance ».

une casse complète

une casse complète

A.CARIGNON :  » UNE VOLONTÉ D’INTIMIDATION et de FAIRE TAIRE L’OPPOSITION »

Pour Alain Carignon, Ancien Ministre et ancien Maire de Grenoble ( LR Grenoble) «  le saccage du siège des Républicains est une étape supplémentaire dans le climat de violence qui règne à Grenoble »

Pour lui  » il y a une claire volonté d’intimidation et de  faire taire l’opposition . La propagande intensive de l’extrême gauche et de la municipalité qui veulent imposer en permanence et par tous les moyens une seule lecture politique aux grenoblois produit des effets délétères sur les esprits faibles. »

LES RÉPUBLICAINS VENAIENT D’ANNONCER UNE MANIFESTATION pour le 30 MARS

 

Cette agression intervient alors que les Républicains Grenoblois venaient d’ annoncer qu’ils organisaient le jeudi 30 mars prochain  à 18 H30 une cérémonie commémorative de l’élection de la municipalité Piolle. Ils entendaient marquer la mi-mandat d’Eric Piolle et réservaient des surprises. Visiblement tout le monde ne les apprécient pas.