RONDEAU et A 480: SEULS LES RECOURS POURRAIENT ENCORE RETARDER

Publié par user1 le

Le double aménagement de l’A480 et du “plat de nouilles” du Rondeau dans l’agglomération grenobloise a été présenté aux acteurs économiques jeudi soir à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble en présence notamment de Jean-Pierre Barbier et Jean-Claude Peyrin Président et Vice Président (LR) du Conseil Départemental.

Ghislaine Baillemont – directrice de la construction, du développe­ment et de l’innovation chez Area – et Fabrice Gravier – chef du service mobilité à la Direction Régionale de l’Envi­ronnement, de l’Aménage­ ment et du Logement (Dreal) ont annoncé que la durée du trajet en­tre Saint-­Égrève et Claix pourrait passer de 35 minutes actuellement à 12 minutes après les travaux d’élargissement de A 480.

DÉBLOQUÉS GRACE AUX CHANGEMENTS de MAJORITÉ du DÉPARTEMENT et de la RÉGION

Débloqués avec les changements de majorité du département et de la Région ces dossiers ont enfin avancé. Il n’était plus possible aux élus PS/PC et Verts/PG de tenir le discours selon lequel l’élargissement des voiries constituait un « aspirateur à voitures » ( Yann Mongaburu Verts/Ades) .

La rocade sud est le 5 eme bouchon Français et A 480 le 7 eme ! L’agglomération Grenobloise n’est que la 13 eme agglomération Française et le seul domaine ou elle bat des records est celui-là.

le plan des travaux sur A 480 et le Rondeau

le plan des travaux sur A 480 et le Rondeau

L’ADTC ESTIME QUE « LA FLUIDITÉ NE SERA QUE TEMPORAIRE »

Il se trouve encore malheureusement l’ADTC (Association de Développement des Transports en Communs ) qui a mené si souvent de justes combats pour maintenant adopter une position sans rapport avec la réalité et pour renoncer à s’appuyer sur une expertise technique.

En déclarant que  « la fluidité du trafic obtenue ne sera que temporaire, et le trafic routier réaugmentera inévitablement » l’ADTC oublie que ces 5 eme et 7 eme bouchons Français sont aussi la première source de la pollution automobile de l’agglomération. Même « temporaire » ça ferait du bien ! Cela fait beaucoup d’incohérence de la part des élus de gauche et Verts aussi qui ont créé ces bouchons par leur immobilisme.

JP BARBIER:  « AMÉLIORER LA FLUIDITE ET LA QUALITÉ DE L’AIR »

« On entre enfin dans du concret. Même s’il reste une phase administrative de 18 mois, longue et lourde, mais essentielle pour la sui­te du chantier. Oui, on entre maintenant dans une phase opérationnelle. Ce projet était attendu par le monde économique, par nos entre­prises, par nos concitoyens, qui n’en peuvent plus de voir ce territoire s’asphyxier dans les bouchons. Ce pro­jet va fluidifier le trafic, mais aussi améliorer la qualité de l’air » a d’ailleurs déclaré Jean-Pierre Barbier au « Dauphiné Libéré » .

la carte de la pollution épouse la carte des bouchons : le bilan des élus PS/PC et Verts/Ades/PG après 22 ans de gestion de l'agglomération

la carte de la pollution épouse la carte des bouchons : le bilan des élus PS/PC et Verts/Ades/PG après 22 ans de gestion de l’agglomération

EN 2022 L’AGGLOMÉRATION AURA RATTRAPPÉ UNE PARTIE de SON RETARD

Comme il a été indiqué jeudi – si tout va bien- les travaux seront en effet achevés en 2022. A cette date l’agglomération grenobloise aura rattrapé une partie de son retard, mais n’aura évidemment aucune avance dans ce domaine.

 » Si tout va bien ». C’est à dire si les recours déposés par le parrain de la Municipalité Grenobloise, Raymond Avrillier (Verts/Ades) n’aboutissent pas. Or on peut avoir des inquiétudes à lire les déclarations d’Olivier Bertrand (Verts/Ades) et Eric Piolle.

R.AVRILLIER (Verts/Ades) LE PARRAIN de la MUNICIPALITÉ A DÉPOSÉ UN RECOURS

Le premier revient sur ce qui avait été établi dans le protocole: : «  la vitesse entre l’échangeur du Vercors et le Rondeau était limitée à 70 km/h. Or on s’aperçoit en lisant le rapport que cette mesure est remise à une hypothétique décision réglementaire du préfet, et donc que la vitesse reste à 90 km/h. »

Depuis le départ en effet – nous le disions ici même en le commentant – « s’agissant d’A 480 seul un arrêté préfectoral fixera la vitesse et en droit L’Etat pourra la fixer à 90 Km/h s’il estime que les circonstances le permettent » .

LA MUNICIPALITE PIOLLE ENGAGE UN FAUX DÉBAT 

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Pourtant la municipalité Piolle (Verts/PG) a diffusé un communiqué exprimant ses réticences car selon elle « le dossier fait l’impasse sur l’étude d’un véritable scénario de limitation de la vitessemaximale à 70 km/h » .

Encore un faux débat comme le rappelle Jean-Pierre Barbier dans le DL:  « Mon rôle est de veiller à ce que les équipements soient cons­truits en fonction d’un gaba­rit précis, pas d’arrêter une limitation de vitesse. Cette décision reviendra au pré­fet. Mais bien sûr qu’au fi­nal, la vitesse sera limitée à 70 km/h. Il faut arrêter ces procès d’intention.»

L'engagement N°54 de la liste Piolle ! les élus Rouge/Verts ont voté le protocole avec AREA qui prolonge la concession et permet à la société d'augmenter les tarifs des péages pour financer les travaux d'élargissement de A 480 et " en même temps", Raymond Avrillier (Verts/Ades) a déposé un recours....

L’engagement N°54 de la liste Piolle ! les élus Rouge/Verts ont voté le protocole avec AREA qui prolonge la concession et permet à la société d’augmenter les tarifs des péages pour financer les travaux d’élargissement de A 480 et  » en même temps », Raymond Avrillier (Verts/Ades) a déposé un recours….

LA DROITE FAIT SORTIR CE DOSSIER de TERRE 

Ils sont la spécialité des Rouge/Verts Grenoblois. Il a fallu l’irruption de deux grandes collectivités de droite – la Région et le Département – l’implication du Président du Département et de son Vice Président aux déplacements- pour que ce dossier trop longtemps enlisé sorte de terre.

LES ÉLUS PS/PC et VERTS/PG NE POUVAIENT PLUS DÉFENDRE LES BOUCHONS

La municipalité Piolle ne pouvait plus résister et défendre les bouchons grenoblois que la gauche avait accepté pendant tant d’années afin de complaire aux Verts. Elle a donc avalé son chapeau, piétiné son engagement N° 54 qui devait définitivement  » mettre fin au projet d’élargissement de A 480″. (!) Elle a même voté ce  protocole avec AREA qui prolonge la concession jusqu’en 2036 et l’autorise à augmenter les tarifs des péages en échange du financement des travaux. ça fait beaucoup.

C.FERRARI NE DISPOSE D’AUCUNE AUTORITÉ POUR STOPPER LES MANOEUVRES

Alors  » en même temps » Raymond Avrillier a déposé un recours et Olivier Bertrand et Eric Piolle montent au créneau au moment ou le dossier entre dans sa phase administrative. Il est regrettable que le Président de la Métro, Christophe Ferrari (PS) ne dispose d’aucune sorte d’autorité pour faire cesser ces manoeuvres de retardement dans sa propre majorité.

DÉPENDANTS DES VERTS, LES ÉLUS PS/PC ONT FAIT DU MAL à L’AGGLOMÉRATION

« Longtemps, cela a été un sujet politique, un sujet d’opposition, qui a empêché toute action » reconnait il dans le DL (29/5/17). il est bien placé pour connaitre cet immobilisme lui qui était déjà vice président aux finances de Marc Baïetto (PS) et membre d’une majorité qui règne sur l’agglo depuis 1995.  » L’opposition « venait des Verts et les élus PS/PC dépendants de leurs voix se croyaient contraints de les suivre.

DES RECOURS des VERTS/ADES CONTRE UN PROJET QU’ILS SONT CENSÉS SOUTENIR !

Non ce projet ne devient pas  » la puissance de feu » que C.Ferrari évoque et rêverait d’incarner.  Seuls les basculements à droite des 2 collectivités majeures a acculé à la décision. Si  » puissance de feu » il y avait, Christophe Ferrari l’exercerait en obtenant des membres Verts/Ades de son exécutif qu’ils retirent  les recours contre un projet qu’ils sont censé conduire avec lui.

Visiblement,  c’est trop lui demander.