ROCKTAMBULE à GRENOBLE: OPACITE sur le FINANCEMENT MUNICIPAL

Publié par Les Républicains 38 le

Avec le festival Roctambule qui ouvre aujourd’hui ses portes à l’Esplanade de Grenoble pour 3 jours on ne saura rien sur le financement réel par la collectivité municipale. Tous les articles qui font état du soutien de la municipalité Piolle (Verts/PG) n’évoquent aucun chiffre.

Alors que la municipalité cible les  » Musiciens du Louvre » qui perçoivent 438 000€ sur un budget de 3,4 M€ , on est dans l’opacité pour Roctambule quant à la participation de la ville. Les derniers chiffres de subventionnement connus – avant l’interruption du festival en 2012 et 2013 – étaient de l’ordre de 600 000 €.(GRENOBLE: les MUSICIENS du LOUVRE REMPLACES par ROCKTAMBULE)

DESTOT/SAFAR (PS) NE VOULAIENT PLUS de ROCTAMBULE

« Il faut dire la vérité, la Ville de Grenoble ne voulait plus de nous en 2012 et 2013 », commente le directeur de Rocktambule, Grégory Signo­ret . On ne sait pas pourquoi la municipalité Destot/Safar avait décidé de mettre fin à ce festival. Raisons financières ? Difficile de l’imaginer quant on connait la gabegie financière et les excès financiers auxquels ont donné lieu la folie électoraliste : financement du concert Guetta, du concert Mika  et clientélisme à tout va dans le domaine culturel qui donneront lieu à l’engagement de tout MC2 dans la liste et le comité de soutien de Safar (PS).(CULTURE à Grenoble: JC GALLOTA, JP ANGOT sur la SELLETTE PIOLLE….)

ROCKTAMBULE DANS  le CAMP PIOLLE (Verts/PG)

On pense plutôt à la concurrence politique que se livrent PS et Verts/Ades : Roctambule est un enfant de ces derniers, Olivier Bertrand  (Verts/Ades) a lâché sa proximité avec eux.  Le même Olivier Bertrand qui avait demandé la suppression des Musiciens du Louvre au Conseil Général ( DL du 14/3/12°) (http://www.republicains38.fr/o-bertrand-vertsades-veut-supprimer-les-musiciens-du-louvre/)

D’ailleurs il ne s’en est pas caché non plus . Maintenant Conseiller Municipal délégué à l’Animation (1000€/mois) en sus de Conseiller Général ( 2800€/mois) Vice Président du SMTC ( 270€/mois) Conseiller Communautaire ( 800 €/mois), Olivier Bertrand a rappelé en présentant le retour de Roctambule  »  On est ici dans la troisième mi-­temps d’un match électoral, que les écologistes ont gagné en mars dernier » …

ENJEU et OTAGE de LUTTES ENTRE PARTIS de GAUCHE

L’Adjointe » aux Cultures » (2200 €/mois) qui est arrivée là par hasard , Corinne Bernard (Verts/Ades) Conseillère Régionale par ailleurs (3000€/mois)   se dit « ravie qu’on ait réussi à faire revenir Rocktambule ». Et pour cause.

Sur les subventions le directeur du festival n’est pas précis non plus. Il se contente de dire « Nous avons reçu l’aide de plusieurs collectivités territoriales  » pour éponger les échecs précédents et surtout l’annulation de 2013,  » un coup dur ».Il ne faudrait pas que des manifestations culturelles deviennent enjeu et otage de luttes entre partis de gauche. Ce n’est pas bon pour ce type d’événement et ses organisateurs qui en deviennent dépendants.

ROCTAMBULE VISE les 10 000 SPECTATEURS

Cette année «  à l’Espla­nade on vise les 10 000 spectateurs sur les trois jours et avec notre programmation populaire et pointue, c’est réalisable (….) on se dit qu’il y a un coup à jouer, qu’on pourrait peut ­être, à échéance cinq ou six ans, devenir incontournable dans le calendrier, à l’automne, entre les gros festivals d’été et les Transmusicales de Rennes en décembre »explique Gregory Signoret .

ROCTAMBULE ou la JOURNEE des TUILES?

Pourquoi pas en effet? A condition que la municipalité Piolle devienne transparente dans ses rapports avec les acteurs culturels et cesse de les opposer les uns contre les autres. Financiérement elle ne peut pas chasser 1200 € à une association sous prétexte que sa trésorerie est saine et couvrir Roctambule sans donner les éléments au contribuable.(Les ENFANTS MALADES VICTIMES de la MUNICIPALITE PIOLLE (Verts/PG))

Enfin si Roctambule doit devenir le grand festival de la ville drainant des dizaines de milliers de spectateurs pourquoi lancer la  » journée des Tuiles » pour en faire l’événement emblématique de Grenoble?

La municipalité menace des institutions sous prétexte qu’elle ne dispose pas des moyens de les soutenir ( Musée de Peinture, Musiciens du Louvre… ) et par ailleurs crée elle même de toutes pièces des événements nouveaux qui exigent des financements supplémentaires . Ou est la logique?

Photo: Un des 3 chapiteaux de Roctambule installé à l’Esplanade du 9 au 11 octobre

Catégories : Actualité