RHÔNE-ALPES: Les VERTS de l’ISERE QUITTENT le NAVIRE QUEYRANNE (PS)

Publié par Les Républicains 38 le

L’Histoire se répète. Les Isérois ont suivi la série du « rassemblement citoyens « aux élections départementales. Ils ne seront pas dépaysés aux régionales. Dans le rôle d’Olivier Bertrand (Verts/Ades) on retrouve Pierre Meriaux (Verts/PG). Ça tombe bien. Ils appartiennent tous les deux à la municipalité Piolle.

Dans le DL ( 21/5) Pierre Meriaux expose en détail tous les reproches qu’il fait à Jean-Jacques Queyranne le Président (PS) inamovible et transparent de Rhône-Alpes. Il multiplie les perfidies, les attaques personnelles dans la tradition du système grenoblois quand il s’agit de disqualifier l’adversaire. Toujours la première étape pour nettoyer le terrain avant l’apparition salvatrice. Les Verts « découvrent » que JJ Queyranne « est élu de­ puis plus de 30 ans, a un chauffeur depuis plus de 30 ans. En fait, Queyranne n’a jamais pris de train ! « .

QUEYRANNE BUNKERISE avec un CABINET de 40 PERSONNES

« C’est compli­qué de travailler avec le président Jean­-Jacques Queyran­ne » poursuit il . « . Il dirige et décide, depuis le sommet de sa tour, “bunkéri­sé” avec les quarante mem­bres de son cabinet ». Ils ignoraient cette situation depuis 10 ans.

D’ailleurs ils sont mécontents des TER, de leur fonctionnement, de leur régularité, de leur entretien. Ce sont les mêmes qui expliquaient il y a quelques mois avoir obtenu de la Région la suppression de la 1ere classe dans la desserte de Grenoble faisant perdre 4 M€ de recettes à la SNCF et entrainant une accélération irrémédiable de la dégradation.

COMMENT FONT ILS POUR DEMEURER DANS L’EXECUTIF?

Mais surtout on se demande comment font ils pour siéger comme membres à part entière de la majorité Queyranne? L’Isère compte une Vice Présidente Verts à la Région, M N Novelli , Conseillère de Meylan. Pierre Meriaux, Maryvonne Boileau ( du système Avrillier), Gwendoline Delbos-Corfield ( mise sur la touche) ont rendu hommage à un autre Vice Président Verts, Philippe Meirieu. Si on a bien compris, ils ont appartenu à un exécutif dans lequel seuls leurs vice-présidents ont obtenu des résultats?

E.PIOLLE ( Verts/PG) ETAIT CO-PRESIDENT d’un GROUPE de la MAJORITE REGIONALE

Il n’y a pas si longtemps- avant les municipales- Eric Piolle co-président d’un groupe de la majorité régionale posait complaisamment avec JJ Queyranne et envisageait sereinement de continuer avec lui. Il n’était pas plus question du bunker et des membres du cabinet qu’il n’en avait été question pour le cabinet de Vallini à propos duquel Olivier Bertrand a pudiquement regardé ailleurs pendant 10 ans, y compris pendant les procédures pour harcèlement.

JJ QUEYRANNE (PS) A TOUT SACRIFIE AUX « KHMERS VERTS »

Côté Région Queyranne a fait tous les gestes qu’il faut pour complaire aux Khmers Verts : il a même désavoué Vallini dans le dossier Center Parcs .JJ Queyranne s’est conformé – une sorte de Christophe Ferrari régional- à tous les dogmes des Verts. Il a soutenu l’arrêt de l’autoroute Grenoble/Sisteron au Col du Fau, accordé aucun crédit régional à l’agglomération Grenobloise qui aurait permis de sortir celle-ci de l’asphyxie de la circulation, pas levé le petit doigt pour que Grenoble bénéficie d’une ligne TGV à grande vitesse et donc bloqué la voie Grenoble /Lyon a toute possibilité de développer une desserte Inter-Cités. Beau bilan partagé.

LES ELUS VERTS SAUTENT SUR LEUR VELO

Mais dès que la date des élections régionales a été fixée – décembre prochain- les Verts ont sauté sur leur vélo électoral. Ils se mettent à pédaler. On va peut être même ressortir les discours enflammés contre les paradis fiscaux d’Eric Piolle et Elisa Martin (PG) prononcés à la région.

O.BERTRAND ( Verts/Ades) AVAIT AUSSI DECOUVERT VALLINI (PS) APRES 10 ANS avec LUI

L’histoire se répète. Il n’y a pas si longtemps- décembre dernier- Olivier Bertrand qui avait fidèlement soutenu André Vallini (PS), toutes les turpitudes et excès de sa gestion, le harcèlement, le mépris du personnel, couvert les coupes sombres des budgets grenoblois de la culture, des transports collectifs , lançait à Eybens le « rassemblement citoyen ».

L’EFFET PIOLLE A FAIT PSCHITT dans l’ISERE

André Vallini sur la liste Sénatoriale duquel , encore en 2011, Raymond Avrillier demandait à figurer, devenait tout à coup l’homme à abattre. Partout dans l’Isère, spontanément, des hommes et des femmes se réveillaient, se découvraient une vocation départementale, condamnant la gestion Vallini. Malheureusement pour eux, l’opération camouflage a été un échec cuisant et l’effet Piolle a fait « Pschitt ». Entre temps les Grenoblois avaient déjà vécu un an de municipalité Verts/PG et les Isèrois n’ont pas été tenté d’y goûter.

CES VERTS REVOLTES CONTRE LE PS ONT ELU C.FERRARI (PS) PRESIDENT de la METRO

Il s’agissait pourtant de constituer une roue de secours suffisante pour que le PS puisse continuer à gouverner l’Isère, en sacrifiant éventuellement Vallini comme Baïetto l’a été dans l’agglomération. Peu importe le flacon PS, pourvu qu’on ait l’ivresse de la gauche unie. . N’est-ce pas ce à quoi l’opération grenobloise a aboutit au niveau de l’agglo en permettant à Christophe Ferrari (PS) de présider la Métro alors que ce parti est rejeté par une majorité de la population?

P.MERIAUX ( Verts/PG) LES CUMULE TOUTES

Pierre Meriaux, qui les cumule toutes – il est Inspecteur du Travail, comme Président de la Régie du Téléphérique il emploie l’Adjoint aux Finances de la ville de Grenoble, Hakim Sabri (Verts/Ades) et pratiquant le ski avec E.Piolle, celui-ci l’a nommé conseiller délégué à la montagne- répète à l’échelle régionale l’opération départementale.

L’EXTRÊME GAUCHE GRENOBLOISE est TRES PREVISIBLE

Les Isèrois vont voir naître des comités citoyens , surgir des attaques sur les manques de la Région , apparaître soudainement des «nouveaux» visages …. L’extrême gauche grenobloise n’a guère de capacités de renouvellement. Elle est prévisible. Sauf que ses espoirs de conquête sont rafraichis par le résultat des départementales.

ILS SAUTENT d’UN ARBRE, MAIS QUI TIENT LA CORDE?

Ces postures politiciennes cachent mal une furieuse envie de garder les postes et ne devraient pas tromper les citoyens en décembre prochain. Les numéros de trapézistes de ces supplétifs du PS ont vieilli. Accrochés aux branches de Destot pendant 13 ans à Grenoble, de Vallini et Queyranne pendant 10 ans dans l’Isère et à la Région, soutiens de Ferrari à la Métro , ils vont avoir beaucoup de mal à sauter d’un arbre à l’autre avant l’échéance sans que personne ne remarque qui tient la corde.

Photo: Pierre Meriaux , Inspecteur du Travail, Conseiller Régional (Verts/PG) membre de la majorité Queyranne chargé de dire du mal de lui. Il est aussi Président de la Régie du Téléphérique de Grenoble et à ce titre employeur de Hakim Sabri Adjoint (Verts/Ades) aux Finances ( boujour les conflits d’intérêt) et chargé de la montagne au Conseil Municipal de Grenoble parce qu’il pratique le ski avec le Maire.

Catégories : Actualité