RHÔNE-ALPES :DISPARITION DE 4000 EMPLOIS DANS LE BÂTIMENT EN 2013

Publié par Les Républicains 38 le

 » En 2012 la Région Rhône Alpes a connu une baisse de 20% des mises en chantier de logements  » a annoncé Jacques Chanut Président du BTP Rhône Alpes et s’attend à la disparition de 4000 emplois en 2013 dans la région. Une région à la tête de laquelle le socialiste Jean-Jacques Queyranne ( 70 ans) annonce partout se représenter comme si c’était le problème des Rhônalpins!

Les professionnels demandent avec force au gouvernement de revenir sur sa décision d’augmenter la TVA à 10% en 2014 . « Si nous ne sommes pas suivis c’est l’emploi qui va encore souffrir a t il ajouté précisant que le bâtiment est la première industrie de main d’oeuvre de Rhône Alpes avec 125 000 salariés. ( DL 31/01)

LE RAS LE BOL MONTE

Le doublement en 3 ans du taux réduit de TVA aura selon eux des effets négatifs sur la construction sociale et les travaux d’économie d’énergie.  » Je ne peux pas imaginer que nous ne soyons pas écoutés , la pression et le ras le bol montent chez nos adhèrents  » a prévenu Jacques Chanut.

LA DÉGRADATION S’EST ACCÉLÉRÉE EN FIN D’ANNÉE

En effet la dégradation s’est accélérée en fin d’année(.LOGEMENT: LES MESURES DUFLOT ACCÉLÈRENT LA CHUTE EN FIN D’ANNÉE )Le logement est la première victime des mesures gouvernementales.( FNAIM et Fédération des Promoteurs : net recul sur le logement en Isère)
Il est évident que la dogmatisme de Cécile Duflot – et sa méconnaissance du dossier- font très mal au secteur(.LOGEMENT : L’ÉCHEC DE DUFLOT ( VERTS)). Le nombre de logements construits en 2013 devrait être l’un des plus bas de ces 20 dernières années  : 300 000 contre 500 000 promis par François Hollande (300 000 LOGEMENTS AU MIEUX)

UNE CATASTROPHE POUR LE LOGEMENT ET L’EMPLOI

Une catastrophe pour le logement mais aussi pour l’emploi comme le souligne Jacques Chanut.

La pression doit monter pour que le gouvernement renonce à ses mesures, à ses taxations( DUFLOT/LOGEMENT: »frénésie taxatrice du PS » selon le Président de la Commission des Finances) et à ses contraintes qui sont en train d’asphyxier une activité économique indispensable.  Et non délocalisable

Catégories : Actualité