RENTREE d’E.PIOLLE: 4/ L’ENVASEMENT dans la METRO avec Christophe FERRARI (PS)

Publié par user1 le

L’encombrante Première Adjointe Elisa Martin (PG) , le népotisme qui mine la municipalité de l’intérieur, la communication qui pose plus de problèmes qu’elle n’en résout. Eric Piolle ne peut pas se sauver par des solutions concrètes.

En cette rentrée il ne peut – ni ne veut probablement- apporter aucune des réponses qu’attendent les Grenoblois qui l’ont pris à partie au centre ville, au village olympique, à St Bruno, à l’Abbaye ou à la Bajatière.Sa majorité est trop idéologue. On l’a vu dans le dossier GEG.

LA BRECHE OUVERTE PAR LES ELUS DISSIDENTS DEVRAIT S’ELARGIR

D’autant qu’il est fragilisé par la brèche publiquement ouverte par les 9 élus qui ont refusé d’attribuer l’éclairage public de la ville à Bouygues/Vinci. Elle devrait s’élargir. 17 M€ transférés au privé plutôt qu’au service public demeurent une brûlure qui ne s’effacera pas. D’autant qu’au départ 12 élus de sa majorité refusaient de la voter. Une pression considérable et des menaces ont fait fléchir 3 d’entre eux. Jusqu’à quand?

L’EVACUATION du CAMP de ROMS INCOMPRIS par l’EXTRÊME GAUCHE

Ensuite l’évacuation du camp de Roms après 16 mois de soutien a laissé des traces indélébiles: incompréhensible pour l’extrême gauche – des colistiers se sont désolidarisés – elle était trop tardive pour la majorité de la population. Personne n’est venu au secours du soldat Piolle dans cette lamentable opération qu’il a du défendre tout seul lorsqu’il a été acculé par le Préfet de l’Isère à prendre son arrêté d’expulsion. Le représentant de l’Etat lui a démontré les dangers qu’il courrait  si les occupants du camp faisaient d’autres victimes.

l'extrême gauche qui appelle la police pour évacuer un camp de Roms... de quoi tousser.

l’extrême gauche qui appelle la police pour évacuer un camp de Roms… de quoi tousser.

LE FAIBLE PARAVENT FERRARI (PS) NE CACHE PLUS GRAND CHOSE

Du côté de l’agglomération les choses pourraient ne pas être aussi simples qu’organisé en chambre. Car la nomination du faible paravent Ferrari (PS) -alors que les Verts/PG, premier groupe de l’agglomération auraient légitimement pu revendiquer la présidence de la Métro- ne cache plus grand chose. Il devait servir à camoufler leurs décisions. Il est devenu transparent.

LA BEREZINA du FINANCEMENT des TRANSPORTS

La majorité Piolle n’a pas vu venir  la bérézina du financement des transports collectifs qui demeurera une faute originelle accrochée durablement aux basques de Yann Mongaburu (Verts/Ades). Cet élu a démontré sa faiblesse et ses limites dés son arrivée. Passer tout de suite du lavage des vitres des banques pour  nettoyer la finance, de la volonté de « remettre la finance à sa place » à la tétanisation devant la brutalité d’André Vallini  (PS) sabordant le financement des transports collectifs, a prouvé qu’il n’était pas à la hauteur de sa responsabilité. Bravache seulement quand il n’y a aucun danger.

D.Rambaud, A.Vallini , A.Cottalorda (PS) après avoir signé la baisse historique du financement des transports collectifs grenoblois: C.Ferrari (PS) représentait la Métro....

D.Rambaud, A.Vallini , A.Cottalorda (PS) après avoir signé la baisse historique du financement des transports collectifs grenoblois, heureux de poser: C.Ferrari (PS) représentait la Métro….

E.PIOLLE A MANQUé de CONVICTIONS et de SENS POLITIQUE

Le groupe Verts/PG/Ades de la Métro aurait pu – du- engager un bras de fer avec Vallini (PS) et refuser à la veille des départementales la perte historique des financements. Eric Piolle a manqué à la fois de convictions et de sens politique. La décision remise au lendemain des départementales aurait fait basculer la question à la majorité suivante. Aujourd’hui l’agglomération est durablement plombée dans ce domaine. Elle le leur doit.

REFILER ALPEXPO à la METRO pour ETEINDRE la MéCHE

Absence totale de réactivité sur les transports et mise en oeuvre trop lente d’une décision prise depuis longtemps: avec la danse du scalp autour d’Alpexpo on vit un remake du bidonville Esmonin; La formule est connue depuis l’élection de Christophe Ferrari. Il faut refiler Alpexpo à la Métro pour éteindre la mèche allumée d’une éventuelle curiosité judiciaire. Pour noyer les déficits antérieurs dans une histoire ancienne. Inscrire les futurs dans une nébuleuse plus large afin que la réalité s’éloigne du regard  » citoyen » justement.

le rapport accablant de l'ancien Secrétaire général d'Alpexpo démontre la dégradation d'Alpexpo lorsque Pierre Kermen (Verts/Ades) en était administrateur ( jusqu'en 2008) ce qui explique la décision de couvrir toutes les turpitudes

le rapport accablant de l’ancien Secrétaire général d’Alpexpo démontre la dégradation d’Alpexpo lorsque Pierre Kermen (Verts/Ades) en était administrateur ( jusqu’en 2008) ce qui explique la décision de couvrir toutes les turpitudes

K.HABFAST (Verts/PG) EST UNE CATASTROPHE dans la CONDUITE du DOSSIER…

Au lieu de conduire l’opération commando avant que le dossier ne grossisse et ne s’envenime, le ballet mal réglé entre de piètres interprètes va conduire à des difficultés supplémentaires. On voit mal la coalition qui gouverne la Métro avaler sans rechigner un tel cadavre. Klauss Habfast (Verts/PG) a multiplié les déclarations maladroites démontrant qu’il était beaucoup plus l’instrument de ses subordonnés, le jouet d’un enjeu qui le dépasse, que le patron d’une société.

… IL PROMET des BENEFICES et PRODUIT du DEFICIT

Après avoir encensé la gestion de Madame Calmels alors que les résultats ont été désastreux, il a annoncé un redressement permanent qui n’est jamais venu. Jusqu’à promettre 500 000 € de bénéfices en 2016 ! Au premier trimestre 2015 il a déjà réalisé … 800 000 € de déficit. Dans une société exonérée de loyers, de taxes et de ses dettes.

LE TEMPS PERDU JOUE CONTRE la COALITION

 » Pas de chance , Grenoble a le seul Allemand qui ne sait pas compter » murmure t on dans les couloirs de l’hôtel de ville faisant allusion à la nationalité du Président d’Alpexpo élu sur la liste Piolle en tant que citoyen Allemand. Les Verts/Ades, le PG, le PS et le PC se sont bien mis d’accord , compte tenu des turpitudes communes de gestion, pour que la Métro en hérite et qu’il soit confié à un gestionnaire privé. Mais le temps perdu joue contre eux. Le partenaire sera de plus en plus difficile à trouver dans des conditions acceptables pour la collectivité.

LE PRESIDENT d’ALPEXPO doit DEBATTRE avec le VICE PRESIDENT de la METRO: C’EST le MÊME

La dernière déclaration de Fabrice Hugelé Vice Président (PS) de la Métro annonçant, semblant y réfléchir, «pencher plutôt pour une délégation de servi­ce public sur Alpexpo »  (DL du 9/8/15) tourne à la pantalonnade. Son collègue Klauss Habfast est lui, Vice Président aux Grands équipements de la Métro: à ce titre il doit débattre avec le Président d’Alpexpo qu’il est aussi ,de savoir si les conditions sont bien réunies pour le passage de la société à la Métro…

Passer par la Métro pour acquérir les villas pour les Roms ( ici 72 av Blum) avait pour objet d'échapper à tout contrôle citoyen

Passer par la Métro pour acquérir les villas pour les Roms ( ici 72 av Blum) avait pour objet d’échapper à tout contrôle citoyen

LA CURIOSITE CITOYENNE BOUSCULE la FAUSSE PARTICIPATION

Ainsi la Métro qui devait être la bouée de secours est elle devenue la croix et la bannière. S’agissant du logement des Roms dans des villas, le montage réalisé par deux élus de Grenoble, Christine Garnier et Vincent Fristot (Verts/Ades) qui les ont acquis par la Métro afin d’y loger des expulsés du bidonville Esmonin , n’a pas pu échapper à la curiosité publique. Le démentis maladroits ne peuvent cacher les faits et les habitants des rues concernées (Blum, Argouges) vont être vigilants. Cette curiosité citoyenne qu’ils espéraient étouffer par des usines à gaz de fausse participation et la Métro, empêche la municipalité de tromper en paix.

LE CUMUL de l’IDEOLOGIE et de la NAVIGATION à VUE FAIT des DEGÂTS

Probable qu’Eric Piolle va s’enferrer dans le dossier d’Alpexpo,comme avec le bidonville Esmonin, comme avec GEG , comme avec le financement des transports et s’en sortir très très mal. Il devra être prudent dans les autres domaines liés au logement ou le mécontentement monte aussi. L’absence de transparence et de cap clairement affiché pèsent très lourd dans tous ces gros ratés.

LA CULTURE GROUPUSCULAIRE et le BROUILLAGE de PISTES pas ADAPTES au POUVOIR

La culture groupusculaire, celle du brouillage de pistes, qui passent dans l’opposition ne sont pas adaptés à l’exercice du pouvoir. Le cumul de la navigation à vue et de l’idéologie font des dégâts.Pour s’en sortir le système voudrait s’accrocher aux méthodes qui ont fait leur preuve: la disqualification de l’adversaire. Ses spécialistes en action depuis 1980 tentent l’opération de la dernière chance. On voit ressortir les plaintes, Avrillier …

Photo : »Piolle  tout dégringole  » ont installé les habitants de l’abbaye au milieu de leur immeuble. un bon résumé.

DEMAIN RENTREE d’E.PIOLLE: 5/ Le DERNIER RECOURS au SYSTEME  AVRILLIER (Verts/Ades)