RENTREE d’E.PIOLLE: 3/ COM’, La MARGINALISATION d’Erwan LECOEUR (Verts/PG)

Publié par user1 le

Outre l’encombrante Elisa Martin qu’Eric Piolle veut cacher, ce népotisme exacerbé qui inquiète y compris des membres de la majorité, la municipalité se fait mal sur autre front. Les ratés de la com’ ont aussi eu raison de la superbe d’Erwan Lecoeur ( Verts/Ext gauche) son  idéologue communicant. Comme son mentor de Maire, il ne passe plus les portes lui non plus depuis qu’il estime avoir fait l’élection avec son marketing pour consommateurs.

DIRIGER la MARCHE MUNICIPALE COMME la CAMPAGNE

Il voulait continuer à diriger la marche municipale comme la campagne électorale. Avec des séminaires ou les élus écoutent ce qu’ils ont à dire et faire.Par des coups de com’. Peu importe le rapport à la vérité. E.Lecoeur avait bien réussi pendant la campagne à faire passer Piolle pour un homme neuf, gommant de son CV ses candidatures aux élections législatives avant 2000. Il a construit un programme redondant, répondant à des cibles électorales précises, sans aucune possibilité de l’appliquer comme les grenoblois étonnés le découvrent.

LES CANDIDATS N’ONT PAS EU LEUR MOT à DIRE

Les candidats novices ou professionnels de la politique ont suivi aveuglément – ils n’ont pas eu leur mot à dire- et ont été surpris que ces 111 engagements soient crus! Les relire aujourd’hui à l’aune des pratiques et décisions de la municipalité va être un long calvaire pour eux.Car la gestion d’une ville n’est pas une série télé.

Autour de Vincent Comparat ( sans mandat) la municipalité Piolle a conduit de ridicules opérations de com' pour se dédouaner d'un pouvoir auquel Cécile Dufflot a participé

Autour de Vincent Comparat ( sans mandat) la municipalité Piolle a conduit de ridicules opérations de com’ pour se dédouaner d’un pouvoir auquel Cécile Dufflot a participé

L’OPERATION DECAUX POUR SORTIR du PREMIER TROU d’AIR

En novembre dernier alors que la municipalité commençait à s’enliser, Erwan Lecoeur a lancé l’opération Decaux  » la ville sans pub’  » afin de la sortir du trou. Au plan national elle n’a marché qu’à la marge. Au plan local elle a fait plouf: les totems hideux, le coût exorbitant, les ratés de l’information, l’incapacité à entretenir… tout cela est vite apparu et ne va faire que s’amplifier dans les 5 ans qui viennent. Pour avoir voulu la sortir d’un trou d’air, Erwan Lecoeur a engagé la municipalité dans un véritable chemin de croix.

LES TUILES PARASITEE par les SUBVENTIONS AUX AMIS

La journée des Tuiles elle même qui avait vocation à être la manifestation phare du Piollisme triomphant n’a pas apporté les résultats espérés. La presse nationale ne s’est pas précipitée. La subvention aux amis pour l’organiser au moment ou la municipalité coupait les crédits dans la culture et le socio-culturel, était incapable d’assurer le fonctionnement d’équipements de base, a totalement parasité l’opération.Lui conférant même une odeur de souffre.

au moment ou la municipalité Piolle subventionnait ses amis...

au moment ou la municipalité Piolle subventionnait ses amis…

LES JOURNALISTES LOCAUX DEVAIENT VENIR MANGER dans SA MAIN

Ce cumul de bourdes a marginalisé Erwan Lecoeur en interne et on se lasse de ses leçons. D’autant que sa thèse selon laquelle il écraserait l’information locale grâce aux médias nationaux maitrisés a elle aussi lamentablement échoué. Il avait convaincu le Maire et les élus que les journalistes locaux viendraient manger dans la main de la municipalité pour quémander des informations. Il  fallait donc les tenir  distance afin qu’ils entendent bien leur infériorité.

SEUL  » LIBERATION » a REPETE la PROPAGANDE MUNICIPALE

Las. Il s’est bien trouvé « Libération » pour faire la promotion permanente de la municipalité mais le quotidien des bobos de gauche n’a pas un impact considérable à Grenoble. Sa crédibilité est aussi fortement atteinte du fait de ses engagements permanents et rémunérés auprès de la gauche locale.

MÊME  » LE MONDE » A ETE CONTRAINT d’ÊTRE CRITIQUE

Eric Piolle a bien accordé des interviews décisives à des médias tels Lyon Capitale, Novethic (!) et il est passé chez Canal +. Il est l’invité de JJ Bourdin ( RMC) à chaque creux de l’actualité mais ça ne marque pas la Nation.  Un « journaliste  » de « Marianne » Marc Endewed a bien écrit une fois (15/21 mai 2015) un publi-reportage ridicule, sorte de tract municipal, sans avoir visiblement mis les pieds à Grenoble.L’effet est contre productif.  Même le quotidien de gauche » le Monde » a pris ses distances publiant un article critique sur son bilan. Il est en effet difficile de venir à Grenoble et de ne pas voir et entendre ce qu’il en est.

E.PIOLLE A A NOUVEAU ACHETE de la PUB’ AU DL….

Le mépris pour le local se retourne maintenant contre la municipalité. Elle a bien essayé de rompre avec ses principes en achetant à nouveau de la publicité au « Dauphiné Libéré  » pour la journée des Tuiles, souhaitant mettre de l’eau dans son vin. Cette démarche incohérente est un démenti à tous les propos d’Eric Piolle et d’Erwan Lecoeur .Il démontre l’échec de leur stratégie et l’état réel de leur esprit. On n’en connait pas les effets.  Mais il serait de toute façon difficile de cacher localement la colère des habitants, laquelle s’exprime en toutes occasions.

Dans tous les quartiers ( ici à l'Abbaye) E.Piolle doit faire face à la colère des habitants. Il ne faut pas être venu à Grenoble comme " Marianne " pour l'ignorer

Dans tous les quartiers ( ici à l’Abbaye) E.Piolle doit faire face à la colère des habitants. Il faut comme  » Marianne  » pas être venu à Grenoble  pour l’ignorer

LE JEUNE ENZO LESOURT (Verts) TENTE de PROFITER du VIDE

Dans cette ambiance délétère beaucoup regardent l’autre avec suspicion. Le jeune Enzo Lesourt, membre du cabinet tente de récupérer une partie du pouvoir vacant. Quand chacun se replie sur son pré carré, s’arcboute sur l’idéologie, quand il n’y a plus de boussole ni de vraie direction, toute initiative , même minuscule, comble un vide. Enzo Lesourt l’a bien compris et s’agite donc tous azimuts. La montée d’une telle béquille -un jeune inexpérimenté-  en dit long sur la situation des « forces » municipales en cette rentrée 2015.

LA FUITE VERS la METRO NE TIENT PAS SES PROMESSES

Ayant en réalité perdu la bataille de la communication pour n’avoir été que « communication » affirmant bien haut le contraire comme dans tout ce qu’elle ne fait pas, la municipalité Piolle déçoit plus vite qu’une autre.

Mais la cécité de son Maire sur lui-même demeure son principal handicap. Le second degré des collectivités locales, l’agglomération, devait être la valeur refuge en termes financiers comme idéologiques afin d’échapper à la dure réalité communale. Il s’agissait aussi de noyer un peu plus le citoyen afin que le lieu de la décision lui échappe. La Métro ne tient malheureusement pas ses promesses.

DEMAIN, RENTREE d’E.PIOLLE: 4/  L’ENVASEMENT dans la METRO avec Christophe FERRARI (PS)