RENTREE de E.PIOLLE: 2/ COMPARAT/KIRKYACHARIAN (Verts/Ades), le NEPOTISME MUNICIPAL

Publié par user1 le

Outre le cas spécifique d’Elisa Martin, l’encombrante Première Adjointe ( PG) ,le fonctionnement de la municipalité Piolle est fortement corrompu par un népotisme sans précédent. Lequel fausse autant les rapports en interne qu’en externe.Il les complexifie un peu plus alors que la réunionnite, les titres ronflants d’élus sans contenu concret, comme les traditions groupusculaires des Verts et de l’extrême gauche rendent déjà toute décision difficile à prendre, comme ils rendent impossible (volontairement) de savoir qui l’a prise.

C.KIRKYACHARIAN (Verts/Ades) : QUI A ETE NOMMé PAR QUI?

Par exemple, comment exiger sans craintes révérencielles, des éclaircissements sur un dossier de la Metro du directeur général des services de la ville, alors qu’il est très proche de la Première Vice Présidente, chargée de l’administration générale, Claire Kirkyacharian (Verts/Ades) élue de Grenoble ?

Laquelle est aussi la mère des enfants de Raymond Avrillier, un pilier du système considéré comme « le parrain » de la majorité par « Libération » ? Qui a été désigné par qui à ces postes et quelle est la part des liens familiaux? Le mutisme est complet.

M.DESTOT, G.FIORASO et S.SIEBERT (PS) ONT VECU CETTE SITUATION

Certes Grenoble avait connu cette situation étonnante lorsque Michel Destot (PS) avait à son arrivée en 95 nommé DGS de la ville Stéphane Siebert, son collègue actionnaire de Corys, lequel était le compagnon de Geneviève Fioraso (PS) Première Vice présidente de la Métro.La « famille » responsable de la société en faillite prenait le pouvoir dans Grenoble et sauvegardait ses intérêts sous le regard bienveillant des Verts/Ades!

Laurence Comparat (Verts/Ades) au Conseil Municipal , gardienne de l'idéologie a été priée de se faire plus discrète

Laurence Comparat (Verts/Ades) au Conseil Municipal , gardienne de l’idéologie a été priée de se faire plus discrète

LE CAS EMBLEMATIQUE de Laurence COMPARAT (Verts/Ades)

Mais avec la municipalité Piolle ces situations sont multipliées. Le cas le plus emblématique est celui de Laurence Comparat, Adjointe à la propagande municipale, co-présidente du groupe majoritaire , fille de Vincent Comparat,Président de l’ADES autre pilier du système aux côtés de R.Avrillier. Elle est également directrice du site de l’ADES qui donne le là des décisions municipales, mène la bataille de disqualification des adversaires selon la méthode habituelle du clan.

DES RAPPORTS EXECRABLES avec M.BOILEAU (Verts/Ades) PRESIDENTE de GRENOBLE-HABITAT

Ses rapports avec Maryvonne Boileau , (Verts/Ades) la compagne de son père, Conseillère Régionale, municipale, Présidente de Grenoble Habitat sont connus pour être exécrables et ils ne nous regardent qu’en ce qui concerne le fonctionnement de la ville: comment cela peut il marcher? Quel est la part de l’influence familiale dans la répartition des fonctions? Qui a nommé ces élus dans une organisation présentée comme émanant des  » réseaux citoyens »?

Maryvonne Boileau (Verts/Ades) manifestant contre les 700 emplois de Center Parcs: des rapports exécrables avec L.Comparat

Maryvonne Boileau (Verts/Ades) manifestant contre les 700 emplois de Center Parcs: des rapports exécrables avec L.Comparat

L.COMPARAT DEVRAIT FAIRE PROFIL BAS

Qu’en est il de la transparence et comment les grenoblois qui ignorent tous ces fils peuvent ils parler à l’un sans rien connaitre de ses liens avec l’autre? La déontologie minimale imposerait que la municipalité Piolle s’en explique. En cette rentrée il se murmure qu’Eric Piolle a demandé à Laurence Comparat de faire profil plus bas au conseil municipal.Est-ce aussi lié à ces raisons ?

LE CHOIX du TRANSPARENT K.HABFAST (Verts/PG) N’ETAIT PAS UN HASARD

Son poste à la tête du groupe majoritaire voulu par le système avait pour but de la placer en vigie, en surveillante, gardienne intransigeante de la ligne.Le choix du transparent Klauss Habfast (Verts/PG) à ses côtés comme co-président de paille témoigne de cette emprise voulue. Mais la gène s’étant emparée le plus souvent dans la majorité du fait de ses interventions intempestives et hystérisantes , Eric Piolle veut faire baisser la température qui monte.

SES RAPPELS de la LIGNE IDEOLOGIQUE TOMBENT de PLUS EN PLUS MAL

La chargée de mission au Développement Durable de l’Université Stendhal – qui a bon dos- n’a visiblement pas eu beaucoup de contacts avec la réalité. Elle appartient au clan qui met Grenoble en coupe réglée sans considération des facteurs humains. Ses rappels de la ligne idéologique de la municipalité  tombent le plus souvent très mal et seront de plus en plus inadaptés au fur et à mesure que les problèmes des Grenoblois s’aggravent.

G.DELBOS-CORFIELD (Verts) A DISPARU

Il y a aussi le cas de Gaël Roustan (Verts)  le directeur de cabinet d’Eric Piolle, compagnon de  Gwendoline Delbos-Corfield Conseillère Régionale (Verts). Il occupait ce poste au Conseil Régional avant de basculer à la Mairie. Cette dernière a été visiblement mise à l’écart sans que personne ne fournisse d’explications car elle siège toujours officiellement à la Région.

LA SCANDALEUSE NOMINATION de P.KERMEN (Verts/Ades)

La façon dont la municipalité Piolle a traité la nomination de Pierre Kermen (Verts/Ades) à la Direction Générale de la SEM Innovia résume à elle seule le sans gêne et le cynisme de la coalition. Eric Piolle a reconnu que la Directrice générale, Valérie Dioré, ne posait pas de problème de compétence. Il l’a licenciée entre la journée de la femme et son  » engagement fort pour la charte de l’égalité hommes/femmes « qui prévoit…  » la participation équilibrée des femmes et des hommes dans toute les sphères de décision » (!) (DL13/3/15). Interpellée par le DL la municipalité Piolle avait répondu:  “Dans 48 heures, on n’en par­lera plus”.

P.Kermen (Verts/Ades) avec Cécile Duflot et Eric Piolle: il  fallu licencier Valérie Doré pour le nommer Directeur Général de la SEM Innovia. Candidat tête de liste des Verts en 2001, il vient de prendre sa retraite de l'Université

P.Kermen (Verts/Ades) avec Cécile Duflot et Eric Piolle: il fallu licencier Valérie Doré pour le nommer Directeur Général de la SEM Innovia. Candidat tête de liste des Verts en 2001, il vient de prendre sa retraite de l’Université

LE NOUVEAU RETRAITE CUMULE AVEC UN EMPLOI!

Candidat tête de liste des Verts en 2001, chargé de mission au Développement Durable de l’Université Fourrier ( lui aussi) Adjoint à l’Urbanisme de Destot, administrateur d’Alpexpo dans la période noire, le nouveau retraité peut ainsi cumuler avec un emploi dans le droit fil de la doctrine des Verts et de l’extrême gauche! ( 80 000 €/an)

Michel GILBERT (Verts/Ades)  A RENTABILISé SA CITOYENNETé

Comme  Michel Gilbert (Verts/Ades) à la Métro :  faux « citoyen » mandaté par R.Avrillier il avait animé les manifestations d’usagers de l’eau contre la municipalité Carignon.  Chargé de mission à la Métro pour le transport par câble il a beaucoup voyagé pour voir comment ça fonctionnait ailleurs. Le compagnon de Monique Vuaillat Adjointe (app PS) sortante de la municipalité Destot vient d’être prolongé par Claire Kirkyacharian (Verts/Ades)  au delà de 65 ans pour « poursuivre la concertation à l’automne prochain » sur le projet St Martin le Vinoux-Fontaine. Michel Gilbert est en effet indispensable même si la Métro n’a jamais rien réalisé dans le domaine du câble.

Michel Gilbert (Verts/Ades) avait été déguisé en citoyen dans le combat contre la municipalité Carignon sur l'eau: aujourd'hui Claire KIrkyacharian (Verts/Ades) prolonge sa mission sur le câble à la Métro au delà de 65 ans...

Michel Gilbert (Verts/Ades) avait été déguisé en citoyen dans le combat contre la municipalité Carignon sur l’eau: aujourd’hui Claire Kirkyacharian (Verts/Ades) prolonge sa mission sur le câble à la Métro au delà de 65 ans…

HAKIM SABRI (Verts/Ades) EMPLOYE de P.MERIAUX (Verts)

On pourrait citer dans cet ordre d’idée Hakim Sabri, Adjoint (Verts/Ades) aux Finances employé de la régie du téléphérique présidée par l’Inspecteur du Travail Pierre Meriaux, Conseiller Municipal et Régional Verts. Le braquage dont a été victime le salarié du téléphérique en août , qui a été frappé et qui a fait perdre de l’ordre de 8000 € de recettes démontre que la protection des salariés n’est pas assurée et l’organisation laisse à désirer. A minima une question de conflit d’intérêts se pose dans le dialogue des deux élus dont l’un est l’employé de l’autre!

LA MISE EN COUPE REGLEE des COLLECTIVITES

Cet entrelacs en dit long sur la mise en coupe réglée des collectivités par un clan qui se sert sans vergogne. On imagine une municipalité de droite qui connaitrait une telle débauche d’intérêts personnels servis sur fonds publics! On se souvient du scandale national qui avait accompagné la désignation par le Conseil Général dont il était pourtant l’élu du fils Sarkozy pour présider l’Epad de la Défense !

Aujourd’hui, alors que la machine municipale se grippe , que les divisions se font jour, ces arrangements entre amis alourdissent un climat qui est déjà à l’orage.D’autant que la municipalité ne peut plus organiser sa fuite en avant par la com’ d’Erwan Lecoeur qui s’est effondrée.

DEMAIN ,RENTREE de E.PIOLLE: 3/ COM’, la MARGINALISATION d’Erwan LECOEUR  (Verts/PG)