RENTREE d’E.PIOLLE: 1/ L’ENCOMBRANTE Elisa MARTIN (PG)

Publié par user1 le

Eric Piolle aborde cette rentrée politique avec beaucoup d’appréhensions. Après 18 mois de mandat nombre de ses certitudes se sont effondrées. Il passe la plupart de son temps à colmater les brèches d’une coalition constituée de bric et de broc. A essayer d’anticiper les bourdes.Mais il en commet lui-même pratiquement chaque fois qu’il s’exprime. Trop sur de lui, ses interventions s’effectuent visiblement sans travail préalable.

A chaque question la réponse ramène à lui, à sa personne, à son élection qui semble l’alpha et l’oméga de la ville, le nirvana de sa pensée. Il constitue lui même son propre  horizon indépassable.

INCAPABLE de PASSER de l’ÊTRE AU FAIRE

Bloqué dans l’être, incapable  de passer au faire. La caractéristique de ceux  qui croient avoir toujours tout réussi dans la plénitude d’eux mêmes. Vanité démesurée. Pour Eric Piolle l’élection à la Mairie de Grenoble est visiblement une arrivée. Pas un départ.

UNE ASSISE ELECTORALE EXTRÊMEMENT FAIBLE

De plus l’absence d’alliance avec le PS entre les deux tours des municipales -qu’il souhaitait- pèse de plus en plus lourd. Elle ne lui a pas permis d’éliminer les poids morts ou dangereux de sa majorité. Elle le laisse sur une assise électorale extrêmement faible, la plus faible de l’histoire des Maires de Grenoble.

Le seul ciment de sa majorité est son idéologie. Evidemment totalement inadaptée à la réalité de la ville même si elle a été faussement présentée comme correspondant à une partie de sa sociologie.

IL VEUT SEPARER SON IMAGE de SA MUNICIPALITE

Partiellement conscient du danger mais  imbu de lui-même, ne pouvant évaluer la part qu’y prend sa personnalité,  empêtré dans cette coalition , il cherche à séparer son image de celle de sa municipalité.Ainsi symboliquement a t il décidé d’éliminer Elisa Martin, son encombrante Première Adjointe (PG), proche de JL Mélenchon, de sa place à ses côtés à chaque conseil municipal.

E.MARTIN (PG) NE SERA PLUS à SA GAUCHE AU CONSEIL MUNICIPAL

Il a proposé que siège à sa gauche, à chaque conseil, l’élu porteur du dossier le plus important. Cette présentation n’a trompé personne. Elle a été mal vécue en interne. Mais elle permet à Eric Piolle de ne pas être photographié aux côtés d’Elisa Martin tout au long du mandat.Les interventions d’Elisa Martin lui pèsent en effet.

Ils ne danseront plus ensemble...

Ils ne danseront plus ensemble…

 

LES INTERVENTIONS D’E.MARTIN LUI PESENT

Sa Suffisance les juge aussi contre productives et pas au niveau.Prononcées à ses côtés il les ressent comme un abaissement de lui-même.  Il en est de même d’ailleurs avec toutes les prises de parole autre que les Siennes. Les entendre est visiblement considéré  par lui comme une corvée obligée de sa fonction de Maire.

LE « CAS » MARTIN EST UN PROBLEME pour la MUNICIPALITE

Mais le  » cas  » Martin est un problème pour la municipalité. Son dogmatisme qu’elle expose sans pudeur à longueur de réunions, sa désinvolture à l’égard des personnes , sa totale absence d’empathie avec les Grenoblois, son mépris des interlocuteurs institutionnels, ses exigences personnelles, tout concourt à rendre les rapports avec elle explosifs.

SON COMPAGNON RECRUTé au CABINET de E.PIOLLE

De l’installation à son arrivée d’une mini créche dans le bureau attenant au sien à l’obligation  de l’embauche de son proche, Thierry Semanaz, élu à St Martin d’Hères – lui-même  ayant obtenu aussi plus de 1000 €/mois comme président du groupe PG de cette ville !- au cabinet d’Eric Piolle, le transfert d’Elisa Martin de la banlieue à la ville centre raisonne comme dans les clubs de foot. Les avantages cachés sont nombreux.

POUR SA GARDE D’ENFANTS, UNE INDEMNITE AUX ELUS

Ainsi sa mini crèche personnelle ne pouvant monopoliser durablement un bureau de la ville, la municipalité a du voter une indemnité spéciale pour garde d’enfants des élus! Avec l’extrême gauche, le service public est tout entier mis au service de quelques uns, car il est considéré comme sa chose.

UN GRAND DANGER avec des DOSSIERS EXPLOSIFS

Dans les dossiers explosifs qu’elle gère, elle expose la municipalité aux plus grands dangers: l’insécurité, les caméras vidéo,la prostitution galopante, les contraventions alors que 2200 places ont été supprimées ces 10 dernières années, tout est fait pour hérisser les grenoblois. Eric Piolle lui fait porter le chapeau.

E.PIOLLE AU MOINS AUSSI MALADROIT QU’ELLE

Pourtant il aura été au moins autant maladroit qu’elle : qui a annoncé la vente des caméras de vidéo protection lançant un message reçu au premier degré par la délinquance? Qui a refusé de prononcer pendant des mois le mot fermeté et répression malgré l’exaspération des habitants? Qui a affirmé sur FR3, s’agissant de la prostitution à Grenoble qu’il  » travaillait pour que ça dérange le moins possible » (!).

LA SEPARATION de BIENS DEGAGE des ONDES NEGATIVES

La séparation de biens qui a été actée entre le Maire et sa Première Adjointe dégage des ondes négatives dans une municipalité qui a des raisons d’être nerveuse avec les décisions prises et à venir. La connaissance de ses pratiques dépasse maintenant les murs de l’hôtel de ville. Pour endiguer ces flux et sembler maintenir la coalition en apparence de marche, Eric Piolle comptait sur les liens incestueux bâtis grâce aux prébendes.

Photo: Elisa Martin avec JL Mélenchon

Demain: RENTREE de E.PIOLLE: 2/ COMPARAT/KIRKYACHARIAN (Verts/Ades) le NEPOTISME MUNICIPAL