R.RIZZARDO (PS) né en 42 ETAIT IL RESISTANT ?

Publié par user1 le

A l’occasion de son dossier qui présente l’excellent guide réédité “Grenoble en Résistance, parcours urbains”, publié par les éditions du Dauphiné Libéré, le quotidien  a évoqué le document et cette période dans un dossier (22/11/15).

En donnant la parole au « politologue » de service Olivier Ihl . Membre des comités de soutien du PS, il intervient pour soutenir les thèses de cette mouvance à chaque occasion sous le couvert de l’expertise universitaire.

LES CACIQUES SOCIALISTES DEFILENT…

Interviewé par Philippe Gonnet sur l’histoire et l’esprit de la résistance on ne trouve à lire qu’une litanie d’élus socialistes de Joseph Rey qui aurait fondé le socialisme en passant par l’inévitable Dubedout que les Grenoblois ont sévèrement remercié en 1983 qui aurait, lui, grâce à un colloque en 1970 fondé la nouvelle organisation du territoire (!) dans l’esprit de la résistance jusqu’à … René Rizzardo, un ex Adjoint PS au Maire de Grenoble qui aurait en quelque sorte résisté , lui, par sa façon d’aborder les questions culturelles.

… ET DUBEDOUT (PS) INCARNE L’ESPRIT de la RESISTANCE en 1970 !

On se demande ce que cet inventaire sectaire et exclusivement politicien vient faire dans une analyse de l’esprit de la Résistance Dauphinoise et ce qu’il en est demeuré.

En 1940 le gaulliste Charles Pasqua avait 16 ans et il est entré dans  la résistance, Hubert Dubedout , lui, 17 ans mais aurait  attendu un colloque sur la nouvelle organisation du territoire en 1970 pour en incarner l’esprit… Il est des moments ou la rigueur « universitaire » surprend.

Le Dr MICHALLON, MAIRE GAULLISTE des J.O et RESISTANT a DISPARU…

Par contre on ne trouve évidemment pas dans cette interview  – au niveau des politiques  puisqu’il s’agit d’eux- le nom de l’authentique résistant gaulliste qu’était le Dr Michallon auquel la ville doit les JO qui sont tout de même d’une certaine dimension par rapport au colloque de 1970 qui ne parle qu’à un camp et n’est commémoré que par une secte.Un Dr Michallon qui symbolise bien cet esprit de la résistance qui prend le pouvoir dans la ville.

Pierre GASCON (LR) PREMIER ADJOINT et CONSEILLER GENERAL du MUSEE de la RESISTANCE,  OUBLIé

Ni le nom de Pierre Gascon Déporté résistant ,Premier Adjoint au Maire d’une période plus récente, à un poste clef au moment de la création du Musée de la Résistance et de la Déportation ( lequel n’a pas 50 ans puisqu’il a été inauguré en 1993).

LE PROFESSEUR PAQUET, GAULLISTE à la TÊTE du COMITE Pour le MUSEE DISPARU

Il n’est pas question non plus du Professeur Jean Paquet, gaulliste passionné et érudit, historien éminent à la tête du comité qui a préfiguré le Musée et s’est battu aux côtés d’Alain Carignon pour cette réalisation qui est à l’honneur de l’esprit de la Résistance et de sa mémoire.

Ni bien entendu, aujourd’hui, du farouche  gaulliste Daniel Huillier lequel, à la tête de Résistance Unie, fait perdurer ce souffle et son souvenir et peut encore parler avec précision des véritables acteurs et de leur engagement politique…. Il est question de la Résistance et ne figurent ni ceux qui l’ont faite, ni ceux qui ont inscrit sa mémoire dans le marbre de la ville.

LA RECUPERATION POLITIQUE EXCESSIVE

Il y a dans l’interview d’Olivier Ihl une récupération choquante en faveur d’un parti politique. Par le rattachement d’hommes qui n’ont pas eu à connaître la résistance pour de multiples raisons et de faits qui n’ont évidemment rien à voir avec son esprit.

DUBEDOUT (PS) LAISSE GRAND PLACE et VILLENEUVE, PAS la RESISTANCE

On s’étonne chaque fois qu’Olivier Ihl soit seul choisi pour participer à de tels ouvrages car il use de son commentaire pour faire œuvre partisane. Sont recyclés à l’infini des hommes dont les politiques ont fait des ravages. Hubert Dubedout laisse Grand Place qui contribue à tuer le commerce et « l’utopie  » de Villeneuve qui se termine comme on le voit avec le procès de la tuerie de Kevin et Sofiane pendant lequel règne visiblement la loi du silence et de la peur. Un grand bond en avant de la civilisation grâce à cet urbanisme d’avant garde. Résistance aussi?

LA MUNICIPALITE DESTOT/SAFAR (PS) A RESISTE en RUINANT GRENOBLE?

Ses successeurs socialistes – la municipalité Destot/Safar – auxquels Olivier Ihl apportait son soutien ont proprement  ruiné Grenoble en 20 ans comme il est maintenant établi.

Après le « colloque » de 1970 qui permet de ne faire qu’un entre Dubedout et la résistance ,on attend encore quelques années avant de lire sous sa plume que cette faillite doit être rattachée à l’histoire et à l’esprit de la résistance Dauphinoise.

Olivier Ihl et Annie Deschamps (PS) lors de la présentation du comité de soutien à M.Destot en 2008

Olivier Ihl et Annie Deschamps (PS) lors de la présentation du comité de soutien à M.Destot en 2008

Catégories : Echos