R.RIVATON au Débat Républicain à GRENOBLE: « IL Y A UNE ENVIE de FAIRE BOUGER les CHOSES »

Publié par user1 le

Robin Rivaton le premier invité des « Débats Républicains » organisés par Nicolas Ponchut Secrétaire Départemental Adjoint et la délégation de Grenoble des Républicains hier soir n’a pas déçu. La centaine de présents aurait aimé qu’un millier de personnes puisse entendre le jeune et brillant économiste qui a délivré un message d’espoir, sur la base d’un contenu, dans une pensée et une expression fluides qui faisaient plaisir à entendre.

Jean-Yves Poirier (LR) était venu l’accueillir au Fontanil accomplissant l’une de ses dernières tâches de Maire puisqu’il  fera ses adieux le samedi 28 mai après  un engagement dévoué et fidèle à son territoire au cours d’une carrière motivée par un humanisme reconnu. IL était accompagné de son successeur Stéphane Dupont-Ferrier , actuel Premier Adjoint. Parmi les cadres et élus des Républicains figuraient aussi Adrien Fodil et François Tarantini Secrétaires départementaux Adjoints, Stéphanie Augier, Mohamed Gafsi, Kitty Lequesne, Christian Bec.

Rivaton A

« L’ÉCONOMISTE de la NOUVELLE GÉNÉRATION »

Nicolas Ponchut s’est déclaré heureux d’accueillir Robin Rivaton dont il a rappelé les idées et les ouvrages et Alain Carignon Ancien Ministre a salué  celui qu’il connait bien, « l’économiste de la nouvelle génération qui place l’homme, sa liberté, son initiative, sa responsabilité au coeur de son projet » rappelant que Robin est écouté par la plupart des candidats à la primaire.

En effet pour Robin Rivaton, contrairement à ce qu’on répète « les Français aiment le travail » et même si leur opinion sur la mondialisation est au même niveau que celle des Grecs, c’est plutôt parce que la France n’y est pas préparée plutôt que par refus du grand large.

« LA FRANCE A CONNU LA PLUS GRANDE ÉMIGRATION DE L’HISTOIRE MODERNE »

D’ailleurs ces dernières années  « la France a connu la plus grande émigration de l’histoire moderne. Les Français sont entre 3 et 3,5 millions à l’étranger, ce sont autant de porte parole de notre pays ». On peut penser que certains fuient la fiscalité pénalisante mais d’autres partent aussi à la conquête. Par contre il a jugé très sévèrement les avatars de la loi travail. Le gouvernement est passé de la valse au Tango avec cette loi: « 3 mois après son lancement c’est un champ de ruine ».

« LE VENEZUELA EST DEVENU L’UN DES PLUS PAUVRES du MONDE EN SE DONNANT AU SOCIALISME »

Mettant en garde contre l’immobilisme: « un pays comme le Vénézuela riche il y a 15 ans est devenu l’un des plus pauvres du monde quand il s’est donné au socialisme « . Or « 90 % des Français pensent que leur pays est en déclin » et prend donc ce chemin.

Mais Robin Rivaton qui a développé beaucoup ce thème dans son livre « La France est prête » a semé l’espoir. Il ne faut plus répéter que 2 Français sur 3 veulent être fonctionnaires, car ce n’est plus vrai. En 2002, 2 % des Français voulaient créer des entreprises, ils sont 18 % aujourd’hui. »

« LE CAPITAL N’EST PAS UN GROS MOT »

En terre grenobloise ou l’antienne d’extrême gauche est répétée a plus soif, Robin Rivaton a rappelé que « le capital n’est pas un gros mot » et qu’il ne fallait pas raisonner comme un « économiste de Piketty » comme on dirait de pacotille.  » On veut garder du capital en France  qui fait tourner la vie, marcher le commerce et les services, est créateur d’emplois, on veut que le capital soit dépensé en France ». Précisant qu’en « 2004 sur les 300 plus riches Suisse il y avait 20 Français, en 2014 il y en a 70. Ces milliardaires s’en foutent de nous. On s’en fout d’eux à titre personnel, mais chacun représente 100 à 150 emplois directs sans évaluer ce qu’il en est de leur entreprise ». Plaidant pour qu’ils reviennent et que la France redevienne attractive. Estimant que beaucoup de ceux qui sont parti demeurent attachés à la France Français et pourraient revenir.

Robin Rivaton aux côtés d'Alain Carignon et Nicolas Ponchut

Robin Rivaton aux côtés d’Alain Carignon et Nicolas Ponchut

« NOTRE SEUL RECORD D’EXPORTATION: LES MILLIONNAIRES »

Car il y a 42 000 millionnaires Français à l’étranger, notre seul record d’exportation. Nous sommes le pays qui en exporte le plus par rapport à sa population. Seules la Chine et L’inde font mieux en chiffres mais pas en pourcentage!

Et a t il expliqué après avoir fait fuir les porteurs de capitaux on va remettre en catimini des légions d’honneur aux Emirs du Quatar, on accorde à ce pays une convention fiscale avantageuse afin que …ses capitaux dont on manque, s’investissent en France !

MÊME TAUX D’EMPLOI QUE LA RFA: 4 MILLIONS DE PERSONNES SUPPLÉMENTAIRES AU TRAVAIL

« Tout travail est préférable à l’inactivité  » source de nombre de maux a rappelé Robin Rivaton estimant qu’en France nous sommes « tous responsables, tous indispensables ». Si nous voulions avoir le même taux d’emploi que la RFA  il devrait y avoir 4 millions de personnes au travail supplémentaires. Voilà notre vrai défi. La France s’appauvrit de travailler moins que les autres par rapport à sa population en âge de travailler. Elle est même la dernière des pays de l’OCDE sur ce rapport là.

« L’ÉTAT ÇA NE MARCHE PLUS « 

Et qu’on ne nous parle pas des travailleurs pauvres de la RFA, lance Robin Rivaton. Les taux de travailleurs pauvres sont quasi équivalents : 5;9% pour la France et 6,2 % pour l’Allemagne. Mais nous, nous avons en sus le record de chômeurs.

Evitant toute caricature Robin Rivaton a rappelé que notre objectif était que notre système d’éducation fonctionne bien qui permette la promotion, qu’on puisse être soigné gratuitement, que notre sécurité soit assurée. Or  » l’Etat ça marche plus » a t il jugé.

ÉDUCATION: ENTRE 1980 et 2010 ON A DOUBLE LA DÉPENSE PAR ÉLÈVE

« Entre 1980 et 2010 on a doublé la dépense par élève, Hollande a ajouté 50 000 postes dans l’Education Nationale et nous avons les plus mauvais résultats internationaux. la vraie clef c’est l’efficacité de la dépense publique ». Citant « l’envie de faire bouger les choses  » qui existe et se traduit par le succès du « Bon Coin » ou la poussée de l’école privée. Posant la question de savoir « comment on passe de la débrouille individuelle, au contournement du système, à mettre toute cette énergie dans le système ? »

Si cette mise en route marche Robin Rivaton estime qu’il faut en faire bénéficier les salariés sur la fiche de paie au fur et à mesure que l’assurance chômage s’améliore.

« METTRE EN BRANLE CETTE MAJORITÉ RÉFORMISTE »

« Notre travail est de mettre en branle cette majorité réformiste » laquelle se heurtera comme dans toute les démocraties à des manifestations, à des oppositions, citant ce qui s’est passé en Italie, en Espagne et ailleurs.  Il faudra dire aux syndicats » je vous écouterai mais je ne négocierai pas avec vous » .

Un débat passionné et passionnant a suivi son exposé, avec des dizaines de questions posées qui auraient pu se prolonger tard dans la nuit. Partisan d’un libéralisme développé mais pas à l’aveugle, il a également répondu concernant  les régimes de retraite, sujet qui sera incontournable dans les prochaines années pour maintenir la pérennité du système en place, voué à un échec programmé si le cap actuel est maintenu.

Tous les présents ont été unanimes à se féliciter de la qualité, de l’originalité de la fraîcheur revigorante de cette pensée  et à remercier Nicolas Ponchut d’avoir lancé ces « débats Républicains » à un tel niveau. Cette conférence a été l’occasion de fédérer militants, sympathisants, et intéressés autour d’un débat d’idée essentiel dans un contexte d’omniprésence de la pensée anti capitaliste caractéristique des élus grenoblois et métropolitains.

Le prochain devrait être aussi dense avec Yves Roucaute, Philosophe, Agrégé, Professeur à Nanterre responsable des pages Débats et Idées de « Valeurs Actuelles ». Il  aura lieu le vendredi 10 juin prochain et le lieu sera précisé dans l’invitation .

photo de Une: Jean-Yves Poirier Maire (LR) du Fontanil accueillant Robin Rivaton, Alain Carignon et Nicolas Ponchut.