Quand M.Destot et J.Safar mettent des ex magistrats et des avocats en difficulté

Publié par Les Républicains 38 le

On se demande comment Michel Destot et Jérôme Safar ont ils pu constituer une commission d’éthique à la composition illégale ?Ces deux élus PS cumulards disposent de services impressionnants , tous dévoués, avec une haute hiérarchie très politisée . Avec le cumul de mandats ils disposent aussi d’indemnités confortables, de collaborateurs personnels .

C.CATTEAU ET M.JOLY EX MAGISTRATS DANS l’AVENTURE

Et voilà qu’ils entrainent des ex magistrats tels Charles Catteau Premier Président honoraire de la Cour d’Appel de Grenoble et Michèle Joly ex Présidente du Tribunal Administratif de Grenoble il est vrai réputée proche de Michel Destot dans une aventure mal ficelée juridiquement , laquelle ne peut qu’amener également à se poser des questions sur les magistrats participants.

En effet pour habiller la création de quelques caméras de vidéo protection , un système dans lequel la municipalité entre à reculons malgré l’aggravation de l’insécurité à Grenoble (J.Safar (PS Grenoble) paralysé avec la vidéo protection ) Michel Destot et Jérôme Safar avaient créé une commission d’éthique .Oubliant la loi qui veut qu’une commission de ce type soit présidée par un élu et non pas une personne extérieure au Conseil .Exit le Président Catteau en a décidé le tribunal administratif  en annulant la délibération.

Me DETROYAT N’A PAS DÉTECTÉ L’ERREUR

On s’étonne donc que des magistrats n’aient pas remarqué un élément de forme aussi basique . En particulier une ex présidente de Tribunal Administratif. Ce même tribunal qui vient de rejeter très rapidement toutes les demandes de M.Roger Jourdan concernant André Vallini ( AFFAIRES A.VALLINI (PS) : des nouvelles exclusives lundi)

Siègent également dans ce comité « d’éthique  » les avocats Detroyat, Denis Dreyfus, Pascale Modelski au nom de l’opposition de droite.S »agissant du Bâtonnier Jean-Michel Detroyat (PS) membre du Conseil Municipal  on est étonné qu’il n’ai pas détecté l’erreur, lui qui est par ailleurs l’avocat d’André Vallini (Pourquoi « M. Justice » de HOLLANDE n’est pas garde des sceaux ?.)

UN COMITÉ D’ÉTHIQUE PAS ÉTHIQUE DU TOUT

De plus on se demande – hormis Me Détroyat et ceux qui sont engagés au PS  – pourquoi des personnalités ont cautionné et cautionnent un tel comité si peu éthique ? Peut être certains d’entre eux veulent ils manifester leur solidarité à M.Destot et J.Safar et préparer avec eux l’élection municipale ? Ce serait une bonne raison.

UNE MAJORITÉ PS ET AFFIDÉS

Une majorité  (8) sont des élus de la majorité municipale ou des membres du comité de soutien à la liste  Destot lors des élections municipales ! Et dans le collège  de personnalités qu’on hésite maintenant à maintenir « qualifiées » figurent, outre les deux ex magistrats, les avocats,  Luc GWIAZDZINSKI, chercheur à l’UJF, proche lui  du Directeur Général des Services de la ville, Gilles Du Chaffaut, lequel arrive de chez André Vallini au CG car les passerelles sont nombreuses dans l’univers des collectivités PS et les postes rarement pourvus par appel d’offre public ! (De Destot à Guerini, de Vallini à Caselli ,l’itinéraire d’un PS Grenoblois,JP Giraud)

LES SUBVENTIONNÉS DEVRAIENT SE RETIRER

Il y a également  Sebastian ROCHE, chercheur à l’UPMF appartenant à un labo de l’IEP qui a mené une enquête commandée par la ville, sur « le sentiment d’insécurité « à Grenoble. Ce fameux sentiment qui occupe MM Destot et Safar bien plus que l’insécurité elle même ( 83% des commerçants Grenoblois préoccupés par l’insécurité ).Puisque pour eux tout va mieux  ( Pour DESTOT et SAFAR: « la délinquance est en baisse à Grenoble »)  En tout cas comme le labo a  été financé par la municipalité PS depuis 2004 on ne voit pas comment M.Roche peut accepter de siéger dans une commission d’éthique . Le conflit d’intérêt est évident . Il devrait vite s’en retirer .

DES ASSOCIATIONS SATELLITES

Afin de bénéficier d’une majorité solide la commission « d’éthique  » à la Destot/Safar comprend aussi SOS Racisme  créée par le Parti Socialiste,  subventionnée par la ville.  Son ancienne présidente Linda El Haddad, est Conseillère Municipale Déléguée à la lutte contre les discriminations. Son actuel président est Jacques Savine, ancien élu PS et président de l’union des habitants des Eaux-Claires.

Figurent aussi l’association d’aide aux victimes subventionnée par la municipalité et l’ADATE subventionnée aussi ,dont  la présidente, Gisèle Perez, est ancienne élue municipale PS, conseillère générale PS. Une autre Conseillère Municipale Déléguée PS (à l’aide aux victimes), Bity Dieng, est aussi salariée de l’ADATE.

LES PERSONNES RESPECTUEUSES DE L’EXEMPLARITÉ DEVRAIENT S’EN RETIRER

Bref la commission d’éthique mise en place par Michel Destot dont on connait tout à fait l’éthique personnelle (L’exemple Destot : locataire au Sud , propriétaire au centre ville ) et l’absence de mélange des genres (DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe  et par Jérôme Safar qui est en train d’exploser en vol du fait de sa boulimie de mandats et d’indemnités (J.SAFAR (PS):L’ENFLURE SANS LES RÉSULTATS ou la synthèse Pierre Mendès France et René Char ) n’a aucun rapport avec d’éthique du fait de sa composition.

Ceux de ses membres qui sont respectueux de leur personne et de leur mission, qui sont exigeants en matière de conflits éventuels d’intérêts, qui estiment que l’exemplarité doit être l’étalon de ce type d’instance devraient vite s’en retirer.

 

Catégories : Actualité