QUAIS DE L’ISÈRE: C’EST LA FAUTE DES COMMERçANTS S’IL N’Y A PLUS DE CLIENTS

Publié par Les Républicains 38 le

« La municipalité Destot  ‘ s’est battu .Tout le monde s’y est mis pour tenter de venir en aide aux commerçants : la Ville, la préfecture, Label ville… Les feux étaient au vert et au final, là, rien ne se passe, c’est désespérant”, confie Ariane Simiand, la conseillère municipale déléguée  ( app PS) au commerce.La campagne de revalorisation qui, en juin, devait inciter les Grenoblois à revenir sur la rive droite de l’Isère est reportée en septembre. La faute … aux commerçants du quai Perière .

« Le plan de communication de Label ville  soutenu par la Ville et visant à faire revenir les Grenoblois vers les quais largement désertés à cause des travaux, est repoussé à… septembre. Et avec lui les animations (“défilé” de Vespa, fanfares…) qui avaient été imaginées pour rebooster un secteur de la ville où les commerçants souffrent beaucoup depuis plusieurs mois… À l’eau aussi, donc, la fête de la pizza sur le pont suspendu évoquée en février dernier par les élus grenoblois » explique Grenews

Sur les quais, les travaux continuent, mais ça circule... Et la fin du tunnel approche... Photo GreNews

Sur les quais, la file ininterrompue de voitures sans stationnement  Photo GreNews

Bref si tout va mal quai Périére , c’est la faute à ces pauvres commerçants qui n’y comprennent vraiment rien : la municipalité, la préfecture, la CCI, la Chambre des Métiers tous à l’abri de confortables indemnités qui tombent mensuellement veulent faire leur bonheur.(QUAI PERIÈRE à Grenoble:  » c’est la faute aux commerçants s’ils sont pénalisés ( A.Pilaud PS))

 » JE N’AVAIS ENCORE JAMAIS VU çA  »

Certes ils n’ont plus de clients une baisse de …60% de recettes dans les restaurants,  une dizaine d’entre eux ont baissé le rideau; « Cela fait plus de 30 ans que je suis installé ici et je n’avais encore jamais vu ça. Il m’arrive plusieurs jours par semaine d’ouvrir mon restaurant et de faire zéro couvert. Ça dure déjà depuis quelques mois et là, on n’en peut plus…” a expliqué Jean-Pierre Gomez, l’un des plus anciens du quai Perrière.  Beaucoup licencient, ne paient plus les salaires.

Et la perspective de quais avec suppression de stationnement ne donne pas beaucoup d’espoir.

LA MUNICIPALITÉ DESTOT NE COMPREND PAS QU’ILS NE VEUILLENT PAS FAIRE LA FÊTE!

La municipalité Destot  ne comprend pas pourquoi ils ne veulent pas faire la fête ! Elle propose une signalétique, une pizza géante,des fanfares,un défilé de vespas …

Eux ils voudraient tenir , bénéficier du Fisac , le fonds d’intervention . Pour un secteur en travaux depuis 5 ans n’est-ce pas justifié ?(COMMERçANTS DES QUAIS:LE « NON » DE LA MUNICIPALITÉ (PS) approuvé par la CCI et la Chambre de Métiers)

Ils n’ont pas le coeur à la fête car une recette éventuelle, un jour, ne résout rien quand toutes les factures se sont accumulées depuis des mois. Certains n’ouvrent même plus les enveloppes.

UNE INDIFFÉRENCE COUPABLE

L’indifférence de la municipalité est coupable. Qu’elle trouve des alliés chez ceux qui sont la pour les défendre pour laisser mourir des femmes et des hommes qui veulent simplement vivre de leur travail est également inadmissible.

C’est la collectivité publique qui a pris la décision de priver de leur outil de travail des commerçants d’un secteur de la ville. Sa responsabilité était d’anticiper et de mettre en place les outils financiers pour les seconder et leur permettre de traverser la période.

Elle ne l’a pas fait . Et ne comprend pas que les commerçants encore survivants n’aient pas le coeur à la fête.

 

Catégories : Actualité