les insultes entre J.SAFAR(PS) et C.JACQUIER(Verts/Ades) ne conduisent pas à la rupture….

Publié par Les Républicains 38 le

C’est une bataille de chiffonniers que se livrent Claude Jacquier ( Verts/Ades) et Jérôme Safar (PS) successeur éventuel de Michel Destot .

« C.JACQUIER PROFITE DES FAITS DIVERS POUR SA GLORIOLE PERSONNELLE »

Lequel des deux pèse le plus sur le contribuable ? C’est l’objet de l’affrontement de Titans auquel  ils  se livrent par déclarations successives  et intempestives . Pour Jérôme Safar , Claude Jacquier est  » spécialiste de tout et surtout de n’importe quoi, qui n’a jamais trouvé une solution, vit des subventions et profite des fais divers pour sa gloriole personnelle ».( VILLENEUVE , FAUX « CHERCHEURS  » ET VRAIES CONTRE VÉRITÉS.Le cas C.Jacquier ) .

Pour l’ADES et les Verts Jérôme Safar  »  est actuellement 1er adjoint chargé des finances, de la politique de la ville, de la prévention, de la sécurité… et occupe à ce titre, pour n’en citer que quelques unes, les fonctions de président de GEG (Grenoble Gaz Electricité), vice président de la Métro et au surplus élu régional, président du groupe des élus socialistes au Conseil régional… Bref ! Un couteau suisse fait homme ( …. )

« J.SAFAR , L’INJURE EST UNE DE SES MARQUES DE FABRIQUE  »

« De quel boulot parle-t-il ? Du sien ? Si c’était le cas cela se saurait » Et d’ajouter : « d’où parle-t-il, que connaît-il de la vraie vie, de celle que connaissent par exemple les personnes hébergées à l’ODTI, celles qui vivent les difficultés du quotidien ? Rien, strictement rien. Cet enfant gâté conçoit la politique comme un métier, une carrière, la sienne est de ce point de vue, exemplaire : de l’université aux mandats en passant par les cabinets , c’est ainsi qu’il a vécu de l’argent public, celui du contribuable donc du nôtre. Il tient les mêmes propos que la droite (….)  et comme pour l’extrême-droite l’injure est une de ses marques de fabrique »  Et de conclure  » Voilà comment J. Safar en croyant parler de Cl. Jacquier, parle en réalité de lui-même » … N’en jetez plus ! ( source » le Rouge et le Vert »)  (J.SAFAR (PS):L’ENFLURE SANS LES RÉSULTATS ou la synthèse Pierre Mendès France et René Char )

TOUS LES DEUX VIVENT DE L’ARGENT DU CONTRIBUABLE

Tous les deux vivent de l’impôt public dans leur vie politique et professionnelle. Car la brève incursion de J.Safar chez Bouygues à Lyon quand il est devenu Adjoint au Maire n’est pas vraiment une incursion dans le privé . Si on ne connaît pas le montant des retraites( CNRS)  et indemnités de Claude Jacquier  » bénévole à l’ODTI » on sait que Jérôme Safar est au plafond des indemnités d’élu avec un cumul de 8300 Euros/mois, Jean Jacques Queyranne lui versant 800 Euros mois de son écrêtement pour parvenir à cette somme. S’y  ajoutent les avantages ( voiture, essence, frais de bouche …) non fiscalisés. On peut évaluer un revenu réel de 10 000 Euros/mois à la charge du contribuable .

C.JACQUIER UN HISTORIQUE DE LA FAUTE

Même si on est assez d’accord avec le portrait de Jérôme Safar par l’ADES et les Verts , le notre était plus complet nous semble t il . Par contre on note la sémantique de l’extrême gauche toujours réjouissante  » d’où parle t il ?  » demandent ils à propos de Safar . Un grand classique  qui permet de récuser la parole même et qui en dit long sur ces démocrates … Mais en s’attaquant à Claude Jacquier avec ses gros sabots habituels Jérôme Safar commet une faute politique évidente : depuis qu’il a été l’adjoint de Jean Verlhac à la direction de l’Institut d’Urbanisme au moment des prémices de Villeneuve , il en sait long sur les pratiques du PS. Jean Verlhac , Premier Adjoint (PS) de Dubedout avait l’institut comme couverture professionnelle et Claude Jacquier à ses côtés. En tout cas ce sont eux et quelques autres qui ont fait chanter le rêve de la cité nouvelle avec le lien social ,(Selon Manuel VALLS: LES PROFILS DES TERRORISTES et ceux des bandes de Villeneuve se ressemblent )  la mixité et qui plaidaient pour la densité comme solution ( exactement comme aujourd’hui avec le Scot).( VILLENEUVE DE GRENOBLE : LE TRISTE BILAN DU PS et de la MUNICIPALITÉ DESTOT ) Et depuis 35 ans Claude Jacquier  n’a jamais écorné cette fiction; bien au contraire il aide à son maintien à flot.Simplement dans la concurrence PS/Verts sur les parts de marché des 93% des voix qu’ils totalisent à eux deux dans certains bureaux  de Villeneuve, le jeu consiste à essayer d’en avoir plus que l’autre . Pas plus.( JC PEYRIN ( UMP ) : « J’ACCUSE LA COALITION PS/VERTS DE GRENOBLE … » ) Jérôme Safar a oublié que Claude Jacquier a figuré dans la majorité de Destot ( 95/2001) la période ou s’amorçait la plus forte dégradation du quartier avec les Adjoints au Maire Avrillier et Kermen. Leur solidarité sur le fond n’a pas manqué .

J.SAFAR N’EST PAS À LA HAUTEUR DES ENJEUX

En réalité par son tempérament  Jérôme Safar n’est pas à la hauteur des enjeux de Grenoble. Ses coups de colère à côté de la plaque ne le prédisposent pas à exercer de vraies responsabilités . Michel Destot a toujours confié les rennes du pouvoir local à son administration très politisée , il n’a jamais élevé la voix sur rien laissant les choses se faire. Il n’a jamais gagné aucun vrai combat politique ( JO, Agglo, Département, Ministère) Sans Raymond Avrillier et les Verts qui ont porté le débat politique sur le terrain judiciaire il aurait toujours été battu à Grenoble . Sans leur protection dans l’affaire Corys il aurait été emporté corps et biens . (DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe ) C’est ce que Jérôme Safar ne voit pas . Lui même a été épargné de toute question sur d’éventuels conflit d’intérêts lorsqu’il a fait son séjour chez Bouygues . Imagine t il que R.Avrillier , O.Bertrand et les autres(  YANN, GWENDOLINE ET LES AUTRES…) n’attendent pas le salaire politique de tant de mansuétude ?

LA MÊME BANDE

La double conclusion de la nébuleuse Verts/Ades en dit long sur les liens qui unissent les intérêts des uns et des autres .Pas de procédure pour ces propos  au niveau « d’indignité rarement atteint ». Ils seront peut être ensemble au second tour si la droite menace . Il y aura toujours un cousin d’Alain Carignon, l’un de ses anciens collaborateurs ou adjoints sur la liste de droite qui justifiera la ridicule indignation sélective et l’alliance PS/Verts. Et des gogos pour gober . Même s’ils sont de moins en moins nombreux.

Parce que d’un côté on explique que  « La reconstruction de l’image de Grenoble, à supposer que ce soit le problème, se fera de toute façon sans lui qui, en tenant ces propos injurieux, vient de la dégrader à un niveau d’indignité rarement atteint » . C’est seulement « l’image de Grenoble  » qui se reconstruira sans J.Safar . Pas la prochaine municipalité .

D’ailleurs la nébuleuse Verts/Ades est déjà en position couchée : « A propos, qu’en pense le maire, lui qui choisira son éventuel successeur ? »

On ne peut être plus indulgent pour quelqu’un qui »  vient de dégrader (l’image de Grenoble NDLR ) à un niveau d’indignité rarement atteint » .

Pour notre part nous sommes assez d’accord sur les jugements croisés de Claude Jacquier et de Jérôme Safar . Et tout  fait à l’aise quand les Rouge/Verts s’en prennent à Aziz Sahiri ou à d’autres . On est prêt à leur rétorquer  » d’où vous parlez ? »