PRESQU’ILE de GRENOBLE: UNE NOUVELLE VILLENEUVE?

Publié par user1 le

« L’urbanisme des années 60 et 70, le socio-culturel entretenu dans la nostalgie de Leo Lagrange, n’ont pas vraiment tenu leurs promesses et contribué à tirer vers le haut et le large! » écrivait Michel Destot Député (PS) le 5 mars sur son blog dans un trop bref moment de lucidité consécutif à l’échec de sa liste aux municipales.

Son allusion transparente à Villeneuve dont il est le Député depuis 25 ans avec le résultat que l’on voit doit faire se retourner Dubedout (PS) dans sa tombe. Et pourtant c’est la réalité.

LES MÊMES REPRODUISENT les MÊMES ERREURS

Mais aujourd’hui avec l’urbanisme de la presqu’ile scientifique les mêmes sont en train de reproduire les mêmes erreurs avec les mêmes superlatifs enthousiastes. On comprend bien que les promoteurs sociaux et privés, les partenaires dont le  » Dauphiné Libéré » à l’occasion du salon de l’immobilier n’aient pas de recul pour juger de la présentation qui en est faite.

DES CHOIX  IRRESPONSABLES , des MODES de VIE PREDEFINIS

Mais ce serait tromper les futurs occupants que de ne pas évoquer les risques qu’entrainent des choix irresponsables basés sur des modes de vie prédéfinis par une « pensée » d’aujourd’hui.  Au lieu de demeurer modeste et de regarder ce qui marche dans les villes, qui est en général le plus simple et le plus lisible architecturalement parlant

TOUS les PROJETS CONDUITS par la GAUCHE et les VERTS ONT ECHOUE

En effet tous les projets conduits depuis 20 ans par la gauche et les Verts ont échoué quant au vivre ensemble et à la valorisation des biens : après Villeneuve, c’est Vigny Musset, Bouchayer-Viallet, Quai de la Graille, la caserne de Bonne…. Qui peut affirmer que dans l’une ou l’autre de ces réalisations la prospérité des acquéreurs a été assurée ?

UNE REVENTE à la BAISSE PAR RAPPORT à la VALEUR d’ACHAT

Dans la plupart des cas la revente s’effectue à la baisse par rapport à la valeur d’achat. Cette spirale entrainant un abaissement supplémentaire de l’ensemble qui se dégrade rapidement.
Malheureusement la presqu’ile du polygone et ses 15 000 nouveaux habitants sans espaces verts relève de cette problématique.

120 000 DEPLACEMENTS sur la PRESQU’ILE et 20 % pour l’AUTOMOBILE…

Un seul chiffre en dit long sur le dogmatisme des concepteurs: de 50 000 déplacements par jour sur la Presqu’île, dont 55 % réalisés en voiture on devrait compter 120 000 déplace­ments en 2030, mais avec tou­jours 50 000 en voiture, dont la part modale sur ce secteur descendrait ainsi à 20 %! Voilà ce qui est prévu. Ce qui explique l’absence de parkings dans les immeubles.

… QUI REPRESENTE 59 % des DEPLACEMENTS après les INVESTISSEMENT COLOSSAUX

Or dans toute l’agglomération Grenobloise ces 10 dernières années ( 2002/12) la part modale de l’automobile est descendue à…. 59% des déplacements , a donc baissé de 2% selon l’enquête ménages de la Métro après des investissements colossaux dans les transports en communs. Et maintenant elle baisserait des 3/4 en 20 ans?  Alors que, dans les transports collectifs  plus un investissement important n’est possible faute de financements.

47 logements et seulement 22 garages. L'enquête ménages de la Métro (PS/Verts) indique le nombre de voitures par habitant a plutôt augmenté ces 10 dernières années:  on est passé de 0,50 véhicule par personne en 2002 à 0,53 en 2010.

47 logements et seulement 22 garages. L’enquête ménages de la Métro (PS/Verts) indique que le nombre de voitures par habitant a plutôt augmenté ces 10 dernières années: on est passé de 0,50 véhicule par personne en 2002 à 0,53 en 2010.

LES PRONOSTICS d’une PLEIADE d’ELUS PS et VERTS

Ce sont les pronostics de Yann Mongaburu le Président (Verts/Ades) de l’ADTC secondé par des compétences telles que Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro, Yannick Ollivier Maire de St Martin le Vinoux et lui aussi Vice Président (PS) de quelque chose à la Métro , Jean Paul Trovero le Maire (PCF) de Fontaine à géométrie de convictions variables. On peut leur faire confiance. Ils ont dévoilé ces chiffres au moment ou ils présentent le transport par câble de St Martin le Vinoux à Fontaine en passant par la presqu’ile.

LE TELEPHERIQUE VA ABSORBER l’ESSENTIEL des DEPLACEMENTS!

Le téléphérique va donc absorber l’essentiel de l’augmentation de 50 000 déplacements/jour dans la presqu’ile à… 120 000. On pourrait sourire s’il ne s’agissait pas de ménages, de familles qui vont croire à nouveau à ces fariboles, investir dans un logement et se retrouver spoliés.

EN 2015 C’EST REPARTI POUR L’HOMME SANS VOITURES

On croit rêver. En 1970 on pouvait densifier Villeneuve par des barres et des coursives ouvertes puisque l’habitant du futur ne serait que convivialité , échange et relation de voisinage apaisée avec portes ouvertes…

En 2015 c’est reparti sur l’homme nouveau sans voiture et  pour le « lien social ». « Par exemple, on a un jardin potager collectif. L’objectif est d’amener un lien entre les copropriétai­res », indique Cathy Bour­geois, responsable commer­ciale et de la communication chez Eiffage.

LES HABITANTS  DEVRONT ACCEPTER les REGLES

L’accent est  mis sur les mo­des de circulation doux, puisque les places de par­king sont limitées, et que les bâtiments ne disposent pas de sous ­sol.( DL du 3/10/15)

Déjà en septembre 2013 la municipalité Destot pas encore battue ventait le projet en expliquant que  les gens faisant le choix d’y habiter devront « en respecter les rè­gles », c’est­ à­ dire qu’ils de­vront apprendre à utiliser les moyens de transport alterna­tifs (tramway, vélo, etc.) car le nombre de places de sta­tionnement ne sera pas aug­menté malgré la croissance du quartier ».

S’ENGAGER POUR SON EXISTENCE , SANS INTEGRER de CHANGEMENTS!

On imagine que les acquéreurs et les locataires vont signer une charte qui les engage pour toute leur existence. Pas question de séparations dans les couples, de changement dans le travail, de famille éclatée, d’enfants aux intérêts multiples! On vit comme on habite et on n’a plus le droit d’en changer. La gauche et les Verts avaient déjà inventé les logements qui devaient être construits non pas en fonction du confort des habitants mais en fonction de l’organisation des transports en communs.

RIEN NE RESISTERA de CES CARCANS car la LIBERTE TRIOMPHE TOUJOURS

Maintenant le logement est imposé pour contraindre à un mode de vie choisi par d’autres que soi même.  Bien entendu la réalité va renverser tout ça et rien ne résistera ni ne demeurera de ces volontés de mettre des carcans sur les individus et  brimer leur liberté. Sauf  l’appauvrissement de certains et l’impossibilité de récupérer une vie collective dans des quartiers dégradés.

M.DESTOT (PS) VOYAIT  » la CITE IDEALE » (!)

Destot était d’ailleurs en 2013 aussi dithyrambique que la municipalité Piolle maintenant:  » Il s’agit de l’approche de la ville de demain, celle qui favorisera mixité, mutualisation, respect de l’environnement et lien social. Ce qui est en train de se construire c’est bien l’idée d’une cité idéale qui favorise l’épanouissement et le bonheur de chacun . Il y a une immense volonté de remettre (enfin) de l’humain dans la ville .De retrouver un sens.De réinjecter de la solidarité, du vivre en commun.De brasser des populations. on réinvente le vivre ensemble » ( le DL). Fermez le banc. 20 ans de cette « réinvention » ont produit la ville ou l’insécurité est la plus grave et les impôts les plus lourds

ENTERRE l’ANIMATEUR SOCIO-CULTUREL, RETOUR du CONCIERGE…

Tellement nouveau qu’on a enterré l’animateur socio culturel et l’éducation populaire, valeurs sûres jusqu’aux années 2000 . Sur la presqu’ile on va  « redonner vie au concierge « . Mais on ne prononce pas le nom. Ce sera » le manager » ou » l’animateur d’îlots » .On hésite encore entre le capitalisme pur ( manager) ou la social démocratie (animateur d’îlots).

… POUR  » RECREER du LIEN SOCIAL »

 » C’est l’élément phare dans la philosophie (!) de l’îlot intégré avait expliqué  Laurent Gaillard Directeur de l’Urbanisme de la ville de Grenoble , il aura pour mission de recréer du lien social  » . Ouf on n’est pas perdu. Le « lien social » est toujours là comme on le constate dans tous nos quartiers et dans toute la ville apaisée.

 » LES SALLES POLYVALENTES à UTILISATION MUTUALISEES…

Pour le favoriser encore mieux il y aura « des appartements que tous les habitants pourront louer pour loger sur de courtes périodes familles ou amis, ou encore des salles polyvalentes à utilisation mutualisée « (?) avait expliqué la municipalité Destot.

… SEMBLENT PERDUES dans la FUMEE VERBEUSE…

Il semble que l’on mette la pédale douce sur toute cette fumée verbeuse  qu’avait répandu comme de petits télégraphistes MM Chiron (PS) De Longevialle ( alors App PS) et quelques autres élus visionnaires lors d’un salon de l’immobilier de l’entreprise dont Grenoble était déjà le phare, selon eux.

… COMME les JARDINS COLLECTIFS SUR LES TOITS…

On n’évoque plus non plus « des jardins collectifs en toiture de certains immeubles mutualisés» tels qu’annoncés au départ (!).  Car le bétonnage est tellement intensif qu’il n’y aura plus de place au sol pour les espaces verts.

CEUX DONT C’EST LE TRAVAIL DOIVENT VENDRE

On comprend tout à fait que les promoteurs qui commercialisent ces logements s’inscrivent dans le vocabulaire retenu et plaident pour la qualité de l’opération. Ils doivent vendre.  C’est leur devoir. Que ce soit hier à Vigny-Musset, Bonne, Bouchayer-Viallet demain Raymond Boutons ou l’esplanade, la communication ne peut être que positive.

LES ELUS PS et VERTS NE SAVENT RIEN …

Mais au plan collectif les axiomes de départ énoncés par la gauche et les Verts ne reposent sur aucune prévision sérieuse, argumentée . Ils ne savent évidemment rien des souhaits, des comportements, des modes de vie, de déplacements qui seront ceux de nos compatriotes ou de nous mêmes dans 20 ou 30 ans.

… ET FIGENT EN FONCTION de LEURS DOGMES

Ils figent un urbanisme en fonction de leurs dogmes à partir de la photographie du moment.  Bien entendu s’agissant de la presqu’ile comme ailleurs jamais les grenoblois n’ont été consultés sur ce choix d’urbanisation ou sur des projets alternatifs conformément à leur méthode de décision solitaire et opaque.

DES DEGÂTS TRES IMPORTANTS

Leur insoutenable arrogance ne peut que produire des dégâts très importants. Les grenoblois ont déjà sous leurs yeux la longue liste des quartiers réalisés depuis 20 ans qui devaient produire le lien social grâce à la mixité imposée.

Ils ont donné naissance à la « ville apaisée et plus douce » qu’Eric Piolle voit poindre quotidiennement avec de plus en plus d’intensité sous son regard attendri.

 

Catégories : Actualité