Pollution de la cuvette : Des chiffres inquiétants qui vont s’aggraver

Publié par Les Républicains 38 le

Rappelons que la situation est revenue normale en matière de pollution le week end dernier dans la cuvette Grenobloise après des jours d’émissions de particules au delà des seuils autorisés.Ces dépassements de la valeur réglementaire des particules sont considérées comme à l’origine de différents problèmes de santé ( insuffisances respiratoires, maladies cardio-vasculaires ,cancers…)

Le directeur du Comité territorial Air Rhône Alpes  Didier Chapuis ( DL du 13/9/12)   avait déclaré : » 319 000 habitants de l’agglomération grenobloise étaient exposés en 2007 à des dépassements de la valeur réglementaire des particules  » . Depuis cette date on n’a pas eu de chiffres.

LA POLLUTION CONTRÔLÉE PAR LE PS ET LES VERTS

Il est vrai que ce sont Jean-Marc Urhy Vice-Président (PS) de la Métro et Catherine Brette Conseillère Générale (Verts) de la majorité Vallini(PS) qui gouvernent les instances de contrôle.(JC PEYRIN(UMP) demande le départ de M.Urhy(PS) et C.Brette ( Verts) du contrôle de la pollution ) . Ceux qui créent la situation depuis 17 ans , sont ceux qui la jugent.

Les organismes d’alerte à la pollution avertissent:  tant que les conditions anticycloniques hivernales demeurent, les niveaux de particules peuvent augmenter très rapidement . Une reprise du dispositif de protection est donc fortement possible ces jours prochains.

Or «La pollution atmosphérique réduit notre espérance de vie de près de deux ans dans les villes et les régions les plus polluées. » (Pollution dans l’Agglo Grenobloise : la santé des habitants en danger) indique la directrice de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), Jacqueline McGlade.

UNE POLLUTION QUI S’AGGRAVE

Selon cette Agence ces pollutions urbaines « peuvent être à l’origine de pathologies cardiaques et respiratoires ou encore du cancer du poumon. Les personnes souffrant d’asthme, d’une maladie cardio-vasculaire ou respiratoire sont particulièrement vulnérables ».

À noter que ces chiffres se sont aggravés y compris pendant la période ou les Verts/Ades gouvernaient Grenoble avec le PS. Ils étaient occupés à ferrailler contre la droite et pas du tout mobilisés pour améliorer la situation.

En bloquant toute liaison nouvelle, réduisant les voiries et conduisant une densification à outrance la pollution subie par les habitants a augmenté. Ce sont 50 jours par an en moyenne pendant lesquels les normes de pollution sont dépassées.Et on tente de parler d’autre chose.(Grenoble LA POLLUTION DE L’AGGLO GRANDE ABSENTE DES ASSISES DE L’ÉNERGIE)

SEULEMENT 11200 HABITANTS VICTIMES EN 2015!

On ne reviendra pas sur les annonces du PS selon lesquelles en 2015 – dans 2 ans – on passerait à … 11 200 habitants pollués! Elles sont ridicules et ne reposent sur rien, sinon la volonté de tromper l’opinion sur un sujet grave afin de passer l’échéance de 2014 sans rendre de comptes.(GRENOBLE : POURQUOI LA POLLUTION VA S’AGGRAVER) .

Car le PS et les Verts évoquent un péage urbain qui n’a pas reçu le plus petit début d’application et qui  » fait débat » comme on dit dans ces sphères quand on ne décide pas. D’ailleurs la Métro en avait décidé puis s’est rétractée car la nouvelle Ministre de l’Écologie a déclaré que ces péages en l’état , c’était anti social.L’exécutif PS/PC de la Métro avait pris une mesure anti sociale …

NE PLUS CONSTRUIRE À PROXIMITÉ DES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

Et les organismes de contrôle de la pollution indiquent que pour faire baisser la pollution » il ne faut pas construire à proximité des infrastructures routières » . C’est mal parti pour Grenoble : 10 000 habitants quartier Jean Macé, 5000 à l’Esplanade et 15 000 sur le polygone. L’opposé des recommandations de  Air Rhône Alpes, leur propre organisme dirigé par M.Urhy (PS) et C.Brette (Verts)! Tous à proximité d’infrastructures routières .  » Les Amis de la Terre  » avaient déjà écrit en 2010 : « Ville saturée, hyper-urbanisée (au détriment notamment des terres cultivables) et connaissant de nombreux pics de pollution tout au long de l’année, Grenoble et son agglomération sont aujourd’hui des modèles de ce qu’il ne faut pas faire en terme d’urbanisme. » Une ville dont les Adjoints au Logement et à l’Urbanisme ont été Raymond Avrillier et Pierre Kermen ( Verts/Ades) de 95 à 2008.(DENSIFICATION DE L’AGGLO : DESTOT/BAÏETTO ACCÉLÈRENT)

C’est donc bien une politique globale qu’il faut changer: urbanisation, circulation, fluidité… si on veut réduire les nuisances pour leur santé que subissent les habitants de l’agglomération .

 

Catégories : Actualité