POLLUTION DANS L’AGGLO: J.CHIRON(PS) ET S.SIÉBERT(PS) SONT SATISFAITS

Publié par Les Républicains 38 le

 » Oui, il y a des phénomènes climatiques, quelques jours par an pendant lesquels la nature est contre nous. Là, on n’y peut pas grand-chose » explique au DL (8/3) Stéphane Siébert Adjoint (PS) au Développement Durable qui a autant de succès en matière de pollutions qu’il en a eu comme Adjoint chargé de porter la candidature de Grenoble aux JO. On avait perdu dés la première manche contre … Annecy.

Encore un élu qui vogue de succès en triomphes. Il répond dans le « DL  » avec Jacques Chiron autre Adjoint(PS) Sénateur au dossier du même journal publié la veille. Un dossier qui faisait état des pics de pollution non pas  » quelques jours par an » mais à répétition et un bon mois dans l’année.

ON A OUBLIÉ LES ENGAGEMENTS PRIS

Un dossier qui avait la délicatesse de ne pas revenir sur les engagement rappelés par le directeur du Comité territorial Air Rhône Alpes  Didier Chapuis ( DL du 13/9/12): » 319 000 habitants de l’agglomération grenobloise étaient exposés en 2007 à des dépassements de la valeur réglementaire des particules  » promettant qu’ils ne seront « plus que 11 200 habitants de l’agglo exposés en 2015 « . Ce n’est pas très ancien : octobre 2012(.Grenoble LA POLLUTION DE L’AGGLO GRANDE ABSENTE DES ASSISES DE L’ÉNERGIE)

Et la délicatesse de ne pas poser la question de la contradiction qu’il y a à bétonner aux abords des voiries, alors que ce sont les zones les plus exposées à la pollution ?(AGGRAVATION DE LA POLLUTION:DOUBLE PEINE POUR LES RIVERAINS DES VOIRIES)

J.CHIRON (PS) EST ÉNERVÉ

Jacques Chiron avec sa finesse bien connue est énervé et a lancé  »  taper toujours sur la gueule de Grenoble, ça va bien cinq minutes » !  C’est dire s’il prend le problème de la santé des habitants au sérieux.

Évidemment la municipalité Grenobloise est même critiquée par Jean-Marc Uhry Vice Président (PS) de la Métro qui est la tête d’Air Rhône-Alpes avec C.Brette ( Verts) l’organisme chargé de la pollution.(JC PEYRIN(UMP) demande le départ de M.Urhy(PS) et C.Brette ( Verts) du contrôle de la pollution )  Ce sont eux qui se sont engagés à ce que le nombre d’habitants impactés par la pollution ne soit plus que 11 200 en 2015. Contre 320 000 aujourd’hui.

LES NOUVEAUX HABITANTS DEVRONT PAYER UN PÉAGE

Pour ce faire ils ont rappelé en octobre 2012 : la mise en place des ZAPA ,en fait des droits d’entrée en ville et  » d’éviter la construction de bâtiments à proximité immédiate de grandes infrastructures routières  »

Évidemment difficile pour la municipalité Destot de densifier à mort la ville et d’expliquer aux nouveaux habitants ( et aux anciens aussi) qu’il faut payer un péage pour entrer ! On devrait inclure cette donnée dans l’information sur la vente des appartements rue Hoche, caserne de Bonne, et les opérations programmées Jean Macé, Esplanade, Polygone.

15 000 HABITANTS NOUVEAUX AU CONFLUENT DES VOIRIES!

Et puis impossible aussi de justifier la bétonnisation des quartiers riverains des voiries : le cas du polygone étant très intéressant pour l’Adjoint au Développement Durable , par ailleurs Directeur Délégué du CEA , Stéphane Siébert, puisque la municipalité prévoit 15 000 habitants nouveaux dans cet Y au confluent des voies de circulation de l’agglomération! sera t il encore là pour leur expliquer « Oui, il y a des phénomènes climatiques, quelques jours par an pendant lesquels la nature est contre nous. Là, on n’y peut pas grand-chose » .

POUR LES DEUX LARRONS, TOUT VA MIEUX

Mais les explications des deux larrons sont tout à fait convaincantes. Chiffres à l’appui ils révèlent qu’on « est passé de 30 à 35 microgrammes de particules fines par m³ en 2000 à 20/25 microgrammes aujourd’hui. Les CO2 ? 18 % d’émissions en moins par rapport à 2005, ce qui fait 100 000 tonnes en moins par an. » ( Stéphane Siébert)  « En 2002, 445 000 véhicules passaient chaque jour par Grenoble. Aujourd’hui, c’est 363 000. 82 000 en moins, l’équivalent du trafic sur la rocade Sud. Et j’ai la faiblesse de penser que la politique menée par la Ville de Grenoble y est un peu pour quelque chose !  » ( Jacques Chiron).(GRENOBLE : POURQUOI LA POLLUTION VA S’AGGRAVER) .

ET POURQUOI C’EST PLUS POLLUÉ ?

Bon. Et pourquoi avec ces émissions réduites et ces véhicules en moins l’agglo est de plus en plus polluée ?Nos éminences très savantes n’en disent rien.

Parce que la part incompressible du déplacement automobile ne bouge pas et s’aggrave avec la densification de l’agglo. Parce que bloquer aux entrées de l’agglo ce n’est pas dépolluer Grenoble. ( J-Y POIRIER (UMP) DÉNONCE L’INERTIE DE LA MÉTRO(PS) SUR LES BOUCHONS AUX ENTRÉES DE l’AGGLO) Produire des bouchons quotidiens pour traverser l’agglo – outre la perte économique- c’est même accroître la pollution.(POLLUTION de L’AGGLO: pendant ce temps M.Baïetto (PS) joue au téléphérique)

Parce que prés de 50% de la pollution c’est le chauffage et que ça se maintient.

30 000 HABITANTS NOUVEAUX RIVERAINS DES VOIRIES

Et les 30 000 habitants supplémentaires que la municipalité Destot veut entasser entre Jean Macé, l’Esplanade et le Polygone avec une à deux voitures par ménage et la norme de 0,8 place de stationnement par logement , des voiries réduites, c’est produire de la pollution nouvelle .

Évidemment MM Chiron et Siébert ne veulent pas le voir et à fortiori le reconnaître : c’est leur politique absurde  qui produit ce bilan désastreux. Rappelons à M.Siébert, Adjoint au développement Durable que si « la nature est contre nous quelques jours par an » , ce n’est pas elle qui produit la pollution. Et cette pollution est pour partie la résultante des choix politiques du PS effectués depuis 18 ans qu’il gère nos collectivités.(Grenoble: S.SIEBERT (PS) L’adjoint qui a assez duré)

DEUX VOITURES POUR EUX, 0,8 POUR L’HABITANT!

Les choix de la municipalité Destot ont des conséquences graves et si  elle poursuivait  sa politique si paradoxale, elle construirait une ville de plus en plus  » compacte  » ( comprenez avec le moins possible d’espaces verts) avec une population de plus en plus dense qui ne pourrait plus se rendre à domicile en véhicule individuel, ni stationner près de chez elle !

Ne peut on pas imaginer moins de densité, avec un cadre de vie plus aéré, des espaces libres , des transports collectifs de qualité  et le respect de la part incompressible de l’utilisation d’un véhicule individuel ? C’est trop simple ?

Toutes ces excellences vivant évidemment en couple , utilisateurs à minima de  deux voitures, parfois au comble de l’étalement urbain ( voir Ph de Longevialle) pour des raisons pratiques et professionnelles évidentes .Évidentes seulement pour eux ?

 

 

 

 

Catégories : Actualité