Pollution dans l’Agglo Grenobloise : la santé des habitants en danger

Publié par Les Républicains 38 le

Les élus PS de l’agglomération Grenobloise soutenus par Catherine Brette Présidente du groupe Verts au Conseil Général sont en train de créer une vaste zone de … brume sur la pollution dans l’agglomération Grenobloise .

Leurs déclarations contradictoires et… fumeuses rendent inquiets pour la santé des habitants .

En effet  le directeur du Comité territorial Air Rhône Alpes , Didier Chapuis ( DL du 13/9)  a révélé que » 319 000 habitants de l’agglomération grenobloise étaient exposés en 2007 à des dépassements de la valeur réglementaire des particules  » .

Ces particules sont considérées comme à l’origine de différents problèmes de santé ( insuffisances respiratoires, maladies cardio-vasculaires , cancers …)

Leurs sources sont variées : chauffage, trafic, industrie …

En même temps qu’il cite ce chiffre très alarmant  Didier Chapuis promet par un tour de passe passe pas très explicite qu’en 2015 ils ne seront « plus que 11 200 habitants de l’agglo exposés  « . On admire la précision d’orfèvre …

Ainsi en 2 ans 300 000 habitants devraient être mis à l’abri de toute pollution …

Et Comment ? Grâce à la mise en place des ZAPA et à condition  » d’éviter la construction de bâtiments à proximité immédiate de grandes infrastructures routières » selon le Président d’Air Rhône-Alpes, Jean Marc UHRY  Vice Président (PS) de la Métro et Maire de Poisat.

Mais les ZAPA ont été déclarées « socialement injustes  » par Delphine Batho la nouvelle Ministre de l’Écologie  . Soit dit en passant une belle gifle pour les élus PS de la Métro appuyés par les Verts qui n’avaient pas remarqué les conséquences sociales des péages qu’impliquent ces ZAPA.

Donc il faut  revoir  ces ZAPA. Réunion au Ministère dont Jean Marc Uhry rend compte ( DL 23/9/12) .

Les élus PS/Verts n’avaient pas prévu d’indemniser les personnes sans moyens . Il faut donc créer » un fonds de compensation , des mesures d’accompagnement pour les gens qui n’ont pas les moyens de changer de voiture  » auxquels M. Uhry, M.Baiëtto et autres élus PS n’avaient pas pensé . Pas plus que la Présidente du groupe Verts au CG, Catherine Brette.( DENSIFICATION DE L’AGGLOMÉRATION : LA COURSE AU BÉTONNAGE .Pour une autre orientation)

GRENOBLE VOUDRAIT ATTENDRE LES MUNICIPALES !

Mais JM Urhy dit  » se battre pour que cette ZAPA soit rapidement mise en place (…) quand on est sur l’agglo à une moyenne de plus de 50 jours par an de dépassement des normes Européennes , on ne peut plus attendre  » et fait une révélation ahurissante :  » la ville de Grenoble préférerait attendre les prochaines élections  » .

A quoi ça tient la santé de 319 000 personnes , les maladies respiratoires, les cancers, les maladies cardio-vasculaires .

L’objectif des élus PS/Verts et de retarder le plus possible puisqu’au mieux  » la Métro pourrait décider à la mi- 2013 .. avec une ZAPA  » pédagogique » (!) à l’automne  » selon JM Uhry.

Outre que les élus PS de Grenoble veulent attendre les municipales on ne voit pas comment une  » ZAPA expérimentale  » mise en place à l’automne 2013 permettrait soudainement en 2015  de faire passer de 319000 habitants victimes de la pollution à 11200 !(GRENOBLE : POURQUOI LA POLLUTION VA S’AGGRAVER)

LA GRANDE SUPERCHERIE

On le voit ce dossier est une grande supercherie à propos de problèmes qui méritent sérieux et transparence . Michel Destot et son compère Jérôme Safar doivent s’expliquer de savoir si leur éventuelle réélection est plus importante que la santé de dizaines de milliers d’habitants ?( ÉLUS PS DE L’ISÈRE, le temps des tricheurs)

Comme nous le demandions (POLLUTION DE L’AGGLO : LE RETRAIT DE C.BRETTE ( VERTS/PS) des instances de contrôle est urgent ) Catherine Brette devrait démissionner immédiatement de toute fonction dans cet organisme car elle est juge et partie et la fantaisie des chiffres délivrés jusque là sur les populations victimes de pollution  , sur les moyens d’y remédier disqualifie totalement cette élue Verts/PS .

L’ARRÊT DU BÉTONNAGE .

Si « Air Rhône Alpes  » que préside l’élu PS  JM UHRY a bien comme second critère de réduction de la pollution  » d’éviter la construction de bâtiments à proximité immédiate de grandes infrastructures routières » comme il l’a rappelé alors il faut mettre fin au projet absurde de bétonner entre la montagne et l’autoroute à l’entrée de Grenoble (  Grenoble : le choix de la densification 1200 LOGEMENTS à L’ESPLANADE)

Et il convient que les élus PS de la ville tiennent compte de cette logique plutôt que de répéter comme Éric Grasset au dernier Conseil Municipal de Grenoble : « on doit maintenir une logique de compacité de la ville  » . Pas rassurant quand on sait le succès des quartiers à compacité .

Surtout pas de compacité si on veut éviter  à 300 000 habitants de supporter la pollution .

DE LA POLITIQUE AU DÉTRIMENT DE LA SANTÉ

Ces incohérences dans les chiffres et dans les dates, cette communication rassurante pour annoncer qu’il sera mis fin à une situation très grave pour la santé des populations démontre le cynisme  dont font preuve les élus PS et Verts sur un sujet qui devrait être traité en toute transparence et de façon contradictoire . La main mise sur les organismes de contrôle n’est pas rassurante .

M.Uhry et Madame Brette devaient démissionner de leurs fonctions s’ils veulent rendre service à la cause de l’environnement dans l’agglomération . Car tant qu’ils seront présents personne ne pourra vraiment savoir ce qu’il en est des atteintes à la santé des populations et quand cette situation sera réellement améliorée.

Ce dossier doit être pris en mains sérieusement .  Car le temps presse comme le dit M.Uhry : 50 jours par an les 400 000 habitants de la cuvette sont victimes d’une pollution dangereuse pour leur santé . Cela mérite une autre réponse que cette grande tromperie.

JM URHY Vice Président PS de la Métro qui devrait démissionner des instances de contrôle de la pollution

 

 

 

Catégories : Actualité