POLEMIQUE: LE PROCUREUR R.GRANDFILS REPOND au SITE UMP38

Publié par Les Républicains 38 le

Le Procureur de la République Raphaël Grandfils  mis en cause pour avoir à nouveau participé à une réunion de soutien à la liste d’Eric Piolle ( Verts/Ades) à Grenoble nous adresse un droit de réponse que nous publions volontiers intégralement :

« Monsieur le Président de la fédération de l’UMP 38
« Monsieur le directeur de publication, responsable du site internet de l’UMP 38,

« Je vous serais reconnaissant, conformément aux articles 12 et 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse ci-dessous reproduits, de bien vouloir mettre en ligne sur le site de l’UMP 38, en complément des 2 articles que vous avez bien voulu me consacrer, le droit de réponse suivant :

 » Je me nomme Raphael Grandfils -(et non Bonfils comme écrit sur le site de l’UMP 38)
J’ai été en fonction au tribunal de grande instance de Grenoble comme vice-procureur (et non procureur adjoint) de septembre 1999 à septembre 2013
Je n’ai jamais eu à connaître, dans l’exercice de mes fonctions, des affaires citées sur le site de l’UMP 38″

Je vous serais reconnaissant d’accuser réception de ce courrier

Avec mes remerciements anticipés et mes salutations distinguées

Raphael Grandfils
Magistrat
Premier Vice-Procureur TGI Paris »

LE PROCUREUR ADJOINT EST  » VICE PROCUREUR »

Comme Eric Piolle qui souhaite désormais être vouvoyé par son compère Jérôme Safar (PS) le Procureur nous précise qu’il n’était pas « Procureur Adjoint  «   mais «  Vice Procureur » ce dont nous lui donnons volontiers acte. On ne plaisante pas avec les titres à l’extrême gauche.(E.PIOLLE (Verts/Ades) VEUT ÊTRE « VOUVOYE » par J.SAFAR(PS)…)

Il confirme son exceptionnelle longévité à Grenoble comme » Vice Procureur » : de 1999 à 2013 soit 14 ans.

Il précise qu’il n’a jamais eu à connaître « dans l’exercice de ses fonctions « des affaires citées sur le site de l’UMP38 . (un magistrat à gauche,R.GRANDFILS: LA QUESTION DE L’ÉQUILIBRE DES POUVOIRS À GRENOBLE)

IL A DEFENDU LA PRESOMPTION D’INNOCENCE de CAHUZAC

Comme nous avions noté sa vigilance quant à la défense de la présomption d’innocence de Jérôme Cahuzac puisque le Vice Procureur avait pris l’initiative de rappeler «  comme citoyen «  -mais arguant de sa qualité de magistrat-  que la reconnaissance de la voix ne constituait pas une preuve, nous pensions qu’il pouvait aussi se sentir concerné  par tant d’affaires bloquées concernant la gestion locale des Verts et du PS .

M.Grandfils  -et non Bonfils- écrivait au site de France Infos (18/2/13) qui évoquait la culpabilité de Cahuzac sur son compte en Suisse sur la base de l’enregistrement d’une conversation téléphonique : je  » considère que comparer l’empreinte vocale à une empreinte digitale est une ineptie ! Cordialement Raphael Grandfils » .

PAS d’ACCUMULATION de PREUVES contre CAHUZAC

il veillait par ce biais technique à faire valoir qu’il n’y avait pas accumulation de preuves contre le Ministre (PS) du Budget accusé d’avoir détourné de fortes sommes en Suisse.

Malgré le risque que ce Ministre du gouvernement PS/Verts ait menti aux Français, trahi les promesses d’Hollande , plaidé comme Ministre du Budget le contraire de ce qu’il faisait pour lui-même.  (J.CAHUZAC (PS): le sponsor d’ANTICOR « conseillait » les labos pharmaceutiques)

Le MINISTRE du BUDGET A ACCORDE UN PRIVILEGE à ANTICOR

Etait-ce le militant ou le Magistrat?  En effet Jérôme Cahuzac a  accordé un privilège exorbitant du droit commun à l’officine des Verts, Anticor en lui accordant exceptionnellement la déductibilité des dons contrairement aux règles d’usage….( ANTICOR : L’OFFICINE DE R.AVRILLIER reçoit un cadeau de J.Cahuzac (PS))

Le Vice Procureur a eu à connaître en tout cas dans le cadre de ses fonctions à Grenoble les deux Inspecteurs de la Police Judiciaire qui traitaient les affaires politico financières, MM Sidney Ziméro et Dominique Martin.(.S.Ziméro ( ex PJ) reprendrait du service pour M.Destot).

LES INSPECTEURS de la PJ AUX COLLECTIVITES PS/VERTS

Ils ont été recrutés à leur départ à la retraite – sans transition – par le cabinet du Maire de Grenoble et la Métro. (Marc BAÏETTO ( PS) CONFIRME : L’ex commandant de la PJ à Grenoble a bien été recruté)

Deux collectivités alors gérées par le PS et les Verts/ades, dont notamment Raymond Avrillier qui avait été lui un instrument actif ( avec le journaliste PS Philippe Descamps) de l’enfumage autour de la vente de Corys .

LA VILLE VERSAIT 100 M€ à LA LYONNAISE DONT UNE FILIALE RACHETAIT LA SOCIETE EN FAILLITE DE DESTOT!

Cette société en faillite dont M.Destot était le PDG, S.Siébert (PS) compagnon de Geneviève Fioraso l’administrateur et l’actuelle Ministre de l’Enseignement la directrice commerciale. Reprise par Tractebel une filale Belge de la Lyonnaise des Eaux au moment ou la ville de Grenoble versait un chèque de 100 MF pour rompre le contrat d’eau dont Raymond Avrillier avait pourtant obtenu qu’il soit condamné par la justice….. Un Raymond Avrillier que le Vice Procureur a pu fréquenter dans le cadre de ses réunions avec les Verts/Ades.(DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe)

PAS DE REACTION SUR LA GESTION DU SMTC…

Le Vice Procureur était en poste à Grenoble au moment ou la Chambre Régionale des Comptes a rendu son rapport accablant sur la gestion du Syndicat Mixte des Transports en Communs(SMTC).(.« OPAQUE, RISQUÉ,TRONQUÉ,INSINCÈRE … » la gestion PS/Verts des transports Grenoblois étrillée par la Chambre des Comptes )

… AVEC des APPELS d’OFFRES QUI BENEFICIENT AUX MÊMES

Dénonçant les appels d’offres qui bénéficaient toujours aux mêmes prestataires, les choix douteux et opaques des organismes financiers pour des prêts très important. Le  SMTC est géré par un bureau homogène PS/PC/Verts/Ades dont l’opposition a été exclue. Ce rapport n’a pas été transmis au parquet. De ce fait comme Magistrat, M.Grandfils ne pouvait officiellement en connaître. (Comment le SMTC échappe aux appels d’offfre ? La Cour des Comptes répond )

UN BUREAU du SMTC HOMOGENE PS/PC/VERTS/ADES

Mais comme citoyen il aurait pu interpeller ses amis Verts/ades qui siègent au bureau pour les alerter sur cette délinquance en col blanc sur laquelle ils sont en apparence si sensibles..(J-C PEYRIN (UMP) : « des appels d’offres du SMTC aboutissent toujours aux mêmes prestataires »)

UN VICE PROCUREUR SOUTIEN D’HOLLANDE…

Le Vice Procureur était en poste et a même participé à Grenoble ( avril 2012 à la Maison de l’Avocat) à une réunion de soutien à François Hollande alors que le Président (PS) du Conseil Général usait et abusait de l’institution départementale dans la campagne électorale. Recrutant une collaboratrice sur les deniers du contribuable départemental pour l’assister comme «  M.Justice «  de Hollande. ( Le « M. Justice » de HOLLANDE finance le PS par les contribuables de l’Isère )

… QUI N’A RIEN SU de SON « M.JUSTICE »

S’agissant d’un citoyen-magistrat attentif pourquoi n’est il jamais intervenu alors que ces faits  étaient publics et laissaient mal augurer du fonctionnement de la justice de la part de celui qui était le porte parole de son candidat à ce sujet?

ALPEXPO : DES MILLIONS d’EUROS ENVOLES SANS RESPONSABLE

Le Vice Procureur était en poste à Grenoble quand le scandale d’Alpexpo a été révélé au grand public : prêts Madoff , factures sans prestations, suspicion de fausse présentation de budget pour une ardoise de plusieurs millions d’Euros au détriment du contribuable .(4/ ALPEXPO : la note de GUY CHANAL qui accable M.DESTOT)

L’EX SECRETAIRE GENERAL REMET TOUS LES DOCUMENTS à la PJ

En mars 2013 , l’ex secrétaire général d’Alpexpo a révélé avoir été entendu par la Police Judiciaire Grenobloise , avoir remis tous les documents comptables sur les malversations supposées et exprimé son souhait de «  l’ouverture d’une information judiciaire «  . (A.MASSET ( ex SG d’ALPEXPO): »L’ouverture d’une enquête judiciaire, une bonne nouvelle »)

M.Alexandre ROUX SAISIT LE PROCUREUR

M.Alexandre Roux a écrit au Procureur de la République ( pas au Vice Procureur) pour demander l’ouverture d’une information en février 2013 ((SCANDALE D’ALPEXPO: le Procureur est saisi d’une demande de gestion de fait contre M.Destot).

Les élus de l’opposition ont demandé en vain au conseil de la Métro de se porter partie civile : malgré le barrage des élus PS et Verts, le fait que des Maires dont un parlementaire demandent à la justice de se saisir du dossier pouvait susciter l’attention d’une âme citoyenne si vigilante comme elle l’avait été pour Jérôme Cahuzac.(ALPEXPO: LE PROCUREUR N’A TOUJOURS PAS RÉPONDU À L’OPPOSITION).

LES VERTS/ADES au CONSEIL d’ALPEXPO

Il n’y a probablement pas eu – jusque là – de débat au Parquet sur ce dossier pour savoir s’il devait donner suite aux requêtes. Rappelons que les Verts/Ades étaient représentés au Conseil d’administration d’Alpexpo dans la période de la plus grande dérive.(LES VERTS/ADES ABSENTS D’ALPEXPO ? un couplet mensonger de plus)

RIEN SUR LA SEPARATION des POUVOIRS

Bien entendu le Vice Procureur ne s’exprime pas sur la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice: il est profondément choquant pour des citoyens et des justiciables de constater qu’un magistrat s’engage durablement dans la même ville et publiquement au sein d’une formation politique qui participe à une coalition qui détient tous les  pouvoirs du  local jusqu’au  national .(GRENOBLE: Le PROCUREUR ADJOINT dans la CAMPAGNE)

LES VERTS/ADES INSTRUMENTALISENT la JUSTICE

Une formation – les Verts/ades – qui ne fait pas mystère soit directement soit avec l’appui de son officine Anticor – d’instrumentaliser l’institution judiciaire contre ses adversaires dans son combat politique.(ANTICOR 38 : « BRAVO RAYMOND »)

Avec l’appui d’acteurs des médias qui se révèlent ensuite des militants PS ou Verts/Ades  ( P.Morel, C.Francillon , E.Merlen, Philippe Descamps).

Cette organisation des pouvoirs dans une même main – justice , hommes politiques , médias – démontre l’existence d’un écosystème local qui a tué tous les contre pouvoirs .(VERTS/ADES : à Grenoble les révoltés sont indemnisés et au pouvoir…)

UNE DEMOCRATIE CONFISQUEE

L’engagement des Présidents des Chambres de Commerce et de Métiers aux côtés du pouvoir local alors que leurs  établissements publics ont pour vocation de représenter des intérêts différents de ceux des collectivités locales a même éteint toute possibilité de débat complémentaire .(COMMERCES, INFRASTRUCTURES : Jean VAYLET (CCI) CAUTION des ELUS PS)

Les conséquences de cette démocratie confisquée par quelques uns sont nombreuses.Parfois très concrètes. Ainsi par exemple des dizaines et des dizaines de commerces ont pu mourir depuis 4 ans faute d’une indemnisation due dans ces circonstances exceptionnelles de travaux sans qu’aucun relais naturel , justice, élus, institutions consulaires ne joue son rôle. Tout est verrouillé.

En tout cas nous donnons acte au Procureur de sa mise au point.