« ÉCONOMIES » de E.PIOLLE (Verts/PG): UNE MUNICIPALITÉ MORT/NÉE

Publié par user1 le

Jamais la Bérézina idéologique de la municipalité Piolle n’aura été plus évidente. Jamais le gouffre entre la Suffisance de son Maire et les décisions qu’il prend ne sera paru plus large et plus profond. Jamais les donneurs de leçons au monde qui prétendaient même expliquer en Conseil Municipal comment le Traité Transatlantique devait être négocié ne sont parus aussi ridicules et has been.

UN « PLAN » SOUS LA PROTECTION DE LA POLICE

Humiliation suprême la municipalité  a présenté à la presse son plan d’économie  réfugiée au 12 eme étage de l’hôtel de ville , sous la protection de la police municipale postée devant la salle. Malgré ces précautions, raconte Eve Moulinier du « Dauphiné Libéré » , les manifestants d’extrême gauche sont parvenus au 12 eme étage en secouant la porte avec des slogans tels “Piolle, Valls même com­bat”… Il a fallu suspendre la conférence de presse et attendre que les forces de l’ordre dégagent le terrain!

DES ANNONCES SORTIES DES TIROIRS POUSSIÉREUX de l’ADMINISTRATION MUNICIPALE …

Cerise sur le gâteau si on ose dire avec de telles annonces, celles-ci semblent directement sorties des tiroirs les plus poussiéreux de l’administration municipale, de ces mesures que les cadres territoriaux tiennent à la disposition des élus , lorsque ceux-ci, le dos au mur, cherchent à tenir la tête hors de l’eau une année supplémentaire. François Langlois le directeur général que l’on dit proche de Claire Kirkyacharian la Première Vice Présidente (Verts/Ades) de la Métro n’a pas innové!

… ET PAS DU  SOUFFLE DE  » NUIT DEBOUT »

On ne ressent pas le fameux souffle de « Nuit Debout » dans lequel Eric Piolle et Elisa Martin mettaient tant d’espoirs. Ou plutôt si. Toutes les vieilles lunes y sont passé. Le « plan de sauvegarde  » de la ville de Grenoble est le plus rataplan, le plus inadapté, le plus conforme à la spirale austérité/récession qu’on puisse imaginer. Il ramène  » Nouvelle Donne », Pierre Larrouturou et autres faux réseaux citoyens à ce qu’ils sont: des fumistes . Mais plutôt dangereux car ils peuvent habiller la pauvreté intellectuelle abyssale de leurs discours de décisions ponctuelles punitives afin de se prouver à eux mêmes qu’ils ont raison.

E.PIOLLE :  » Les MESURES DE SOBRIÉTÉ QUE NOUS AVIONS PRISES N’ONT PAS SUFFI  » (!) 

La justification d’Eric Piolle après 2 ans de mandat en dit long sur sa légèreté : « Les mesures de sobriété (!) que nous avions prises dès notre arrivée aux commandes n’ont pas suffi. Il faut mainte­nant aller plus loin si on veut continuer à garder notre ca­pacité d’action » . On croirait du Christophe Ferrari (PS). Ou du Destot des bonnes années. Même Eve Moulinier évoque le « tournant de la rigueur »  (DL du 10/6/16),  la municipalité se contentant, elle,  de parler… « d’austérité imposée ».  Avec ce plan elle va « stabiliser notre si­tuation budgétaire, » et affirme : « nous écartons le risque de mise sous tutelle » . On  mesure le souffle, l’ambition et les hautes capacités de nos Rouges/Verts Grenoblois.Quelle destinée ils procurent à Grenoble.

LA CONTINUITÉ DE DESTOT/SAFAR (PS)

Ils se situent totalement dans la continuité  de la gestion Destot/Safar (PS) , à laquelle ils sont d’ailleurs participé 13 ans, une gestion qui a cherché à cacher la ruine de la ville derrière le vide des mots jusqu’à que cette affreuse  » comptabilité publique » – source de tous les maux selon Eric Piolle- n’impose la redoutable réalité financière de Grenoble.

LE GRENOBLE DU XXI eme SIÉCLE RESSEMBLE AU 19 EME…

A lire la liste des mesures égrainées par la municipalité Piolle,  le Grenoble du XXI eme siécle dans lequel  les grenoblois  avaient l’insigne honneur d’entrer grâce au Grand Timonier qu’ils ont la chance d’avoir à leur tête ressemble furieusement, fâcheusement  au 19 eme siècle. En fait Grenoble hérite d’un Tsipras du pauvre.

Car chaque mesure des plus ringardes qui soient est Piollesquement présentée . Ridiculement il faut bien le dire.

La suppression de 100 emplois par départ à la retraite ? Un « changement de modèle qui peut susciter des inquiétu­des » (E.Piolle)

La suppression d’assistantes sociales dans le secteur de la santé scolaire ?  » Le choix a été de garder ce service » (!)( Maud Tavel Verts/PG)

La fermeture de la Maison des Habitants des  Eaux­ Claires et Bajatière ?  » le maintien d’une capa­cité locale d’animations » .( E.Martin PG)

La suppression de 4 antennes personnes âgées sur 9 ?  » re­configuration du service social Personnes âgées  »

La vente de la base de Loisirs de l’Echarlière qui appartient à la ville ? « L’association en charge de la base  a annoncé qu’elle mettait fin à ses activités en juin 2016. La municipalité travaille donc à différents projets sur l’avenir de ce centre.Les classes vertes seront accueillies dans un autre centre du Vercors, géré par une association. »

La fermeture des sections jeunesse  des bibliothèques Hauquelin  (Alma) et Pré­mol ( Village Olympique) , la  fermeture de la biblio­thèque Alliance (Alliés/alpins) ?   » « Nous faisons évoluer le réseau et nous al­lons aussi mettre en place de nouveaux services » ( l’inénarrable Corinne Bernard Verts/Ades)

UN NOUVEAU MATRAQUAGE TARIFAIRE

­Pour être honnêtes reconnaissons qu’ils ont été muets sur le nouveau matraquage tarifaire: augmentation des restaurants scolaires, des piscines, suppression de certaines  réductions de taxes foncières ( les plus élevées de France ) et mobilières, suppression de gratuités de matériels sportifs. La municipalité n’a pas osé les agrémenter de formules vides.

D’autant que ces hausses interviennent après les + 19 % sur la taxe des ordures ménagères, les + 55% de la location des vélos ( !) jusqu’à + 150 % pour les tarifs du stationnement résident.

E.LECOEUR (Verts/PG) VOULAIT NOYER DANS L’EURO et les FUTURES VACANCES

Acculée par sa mauvaise gestion et son incapacité à anticiper, le dos au mur, Eric Piolle a suivi comme d’habitude la tactique  d’Erwan Lecoeur son communicant: essayer de noyer ses mesures au milieu de l’ouverture de l’Euro , juste avant l’été afin que les Grenoblois aient la tête ailleurs et oublient ensuite sur les plages. C’est dire si « cette nouvelle façon de faire de la politique » est en oeuvre à Grenoble

ABSENCE D’AMBITION ET PERTE de TOUT ESPOIR

Cette pauvre tactique politicienne éculée en dit long sur les mesures elles-mêmes, leur absence d’ambition pour la ville . Alors que Grenoble mériterait de  retrouver l’espoir en se donnant les moyens  de répondre aux besoins futurs. Car les possibilités  de réformer, de créer de la recette et de la richesse existent. Pour ce faire il faut abandonner les postures idéologiques, se libérer des bureaux , dominer son sujet plutôt que d’être écrasé par lui.

UNE MUNICIPALITÉ POLITIQUEMENT MORT NÉE

Cette fin juin 2016 aura démontré que la municipalité Piolle ne le pouvait pas. Son mandat s’achève au bout de deux ans avant d’avoir commencé. Du point de vue politique elle est mort-née.