PLACE VICTOR HUGO à GRENOBLE: DE NOUVEAUX ARBRES ABATTUS

Publié par user1 le

Les grands marronniers avaient 128 ans le jour du massacre, remplacés par des cure dents … dont deux sont déjà morts ! Trois mois après avoir été planté, l’un d’entre eux a déjà subi le sort brutal réservé par E. Piolle aux arbres centenaires qui faisaient l’identité et la beauté de la place Victor Hugo à Grenoble.

Pourquoi ? Etait il déjà « dépérissant et fragile mécaniquement » comme le 20ème des 19 (l’humour des Verts/Rouges ?) marronniers, abattu dans la fleur de l’âge par les faux écolos, vrais gauchistes qui manient la tronçonneuse partout dans Grenoble?

>>> PLACE VICTOR HUGO : J’ACCUSE !

LES ARBRES DISPARAISSENT, LE BÉTON PROGRESSE

Ou la passion des Verts/Rouges pour l’abattage aurait elle fait des émules ? C’est en entendant la municipalité s’indigner qu’on le saura. Mais comment pourrait elle le faire sans que cela sonne faux alors que partout elle donne l’exemple de l’irrespect du patrimoine arboré de la ville ?

>>> E.PIOLLE TRONÇONNE DANS TOUS LES PARCS !

La liste est tristement interminable : Place Victor Hugo, Jardin de Ville, parc Soulage, parc Paul Mistral, parc Pompidou, lycée Champollion, Jean Macé, école Lucie Aubrac, place Vaucanson, place de l’Alma, place Charles Dullin, place Saint Bruno, quai de France, Bd Gambetta, Bd Clémenceau, Av Félix Viallet, …

>>> AV. FÉLIX VIALLET: LES ARBRES VERTS?/PG DE E. PIOLLE

… et encore : rue Mallifaud, rue Marcel Peretto, rue de la dent de Crolles, rue de l’Obiou, rue Hébert, stade des Alpes, rue Aimé Pupin, rue Saint Jacques et d’autres encore qui nous ont été signalées dans Grenoble.

>>> GRENOBLE: LA NOUVELLE NORMALITÉ

UN CURE DENTS A DÉJÀ RENDU L’ÂME

arbres victor hugo mai 2016 - 3

« Mieux adaptés aux conditions urbaines » disait la com’ municipale concernant les cure dents qui ont pris la place des marronniers plus que centenaires mais … inadaptés disaient ils sans rire.

La réalité c’est que la vraie écologie a des raisons que la politique faussement écolo bobo ne connait pas. Un des cure dents de substitution a déjà rendu l’âme, quel outrage inacceptable à la cause de l’enfumage municipal! Contrairement à ses engagements publics devant les grenoblois la municipalité n’a pas planté des « variétés rares, anciennes et locales » mais au contraire de très jeunes micocouliers de Chine. Toujours le contraire de ce qu’elle affirme haut et fort.

Rappelons (pour rire) l’engagement 41 d’Eric Piolle : Végétaliser la ville.

plantation de 5000 arbres de variétés rares, anciennes et locales...

La place Victor Hugo augure terriblement mal de la suite. Avec sa posture de visionnaire à très long terme, E. Piolle espérait ne pas avoir à rendre de comptes dans la durée de son mandat.

Les impairs se succèdent, les cure dents plantés avec la promesse d’un avenir radieux pour 2050 meurent, indifférents au fait que leur mission était de servir la com’ du Grand Timonier Vert/PG et de ses amis.

Ceux qui savent ce qu’il reste des promesses de M. Destot (PS) au Stade des Alpes ne seront pas surpris. Pour les autres voir ci dessus…

Catégories : Echos